Tout ce que vous devez savoir sur le cycle de vie du développement logiciel (SDLC)

  • FrançaisFrançais


  • Il y a beaucoup d’éléments essentiels à connaître et à comprendre dans le cycle de vie du développement logiciel. Le SDLC est un ensemble organisé d’étapes critiques pour concevoir, développer, déployer et distribuer des applications logicielles. Ces étapes divisent le processus de génie logiciel en plusieurs phases organisées. En fin de compte, la procédure constitue la base de la planification, de la gestion, de la planification et de l’achèvement du projet. Il attribue également des rôles et des priorités clairs aux développeurs, concepteurs, chefs de projet (PM) et analystes d’assurance qualité (QA). En tant que développeur vous-même, un SDLC bien défini et soutenu par des processus peut renforcer la transparence de l’ensemble du processus d’ingénierie logicielle. Avec cette approche, vous pouvez améliorer la qualité des projets et prospérer dans l’industrie de la technologie numérique. Pour commencer, lisez la suite pour tout savoir sur le cycle de vie du développement logiciel.

    Comment fonctionne le SDLC

    Avant tout, vous devez comprendre clairement comment fonctionne le cycle de vie du développement logiciel pour les petites, moyennes et grandes équipes. Le SDLC fonctionne en mettant en œuvre un plan structuré, en évaluant les systèmes existants et en supprimant les erreurs courantes des processus logiciels. Il met également l’accent sur l’identification des lacunes et la communication d’équipe. Grâce à cette approche, ces procédures minimisent le temps de production, réduisent les dépenses d’exploitation et améliorent la qualité. Ils peuvent en outre accélérer les versions, garantir la qualité du code et éliminer les retouches. En effet, tenez compte du fonctionnement du SDLC lorsque vous en apprenez davantage sur le cycle de vie du développement logiciel.

    Les outils de développement requis

    Pour maîtriser le cycle de vie du développement logiciel, vous devez connaître tous les outils, ressources et technologies de support nécessaires. Pour réussir dans le SDLC, il est utile d’intégrer diverses solutions de build avancées. Par exemple, vous pouvez utiliser le hub JFrog Docker pour des fonctionnalités de sécurité intégrées telles que des analyses de vulnérabilité d’image locale, un contrôle d’accès précis et une authentification multifacteur (MFA). Avec ces solutions en place, vous pouvez également profiter de puissantes intégrations CI/CD. Ceci est essentiel si vous prévoyez d’utiliser des tests d’assurance qualité automatisés, des webhooks et des déclencheurs de génération tout au long de votre pipeline. Pour commencer à utiliser ces solutions, vous pouvez créer un référentiel initial et commencer à extraire des images du hub Docker. À partir de là, transférez des images logicielles conteneurisées directement dans votre référentiel privé. Familiarisez-vous avec les outils de développement requis au fur et à mesure que vous découvrez le SDLC.

    Étapes clés du SDLC

    Cela aide également à se familiariser avec certaines des étapes les plus importantes du cycle de vie du développement logiciel. Bien que les étapes puissent différer en fonction des objectifs de votre organisation, la plupart des phases sont universellement similaires. Le plus souvent, le processus commence par la planification de la procédure de développement, la collecte des exigences et la définition des objectifs. Ensuite, la délégation des tâches, l’attribution des rôles et la construction de l’équipe peuvent commencer. À ce stade, il est temps de commencer la conception et le développement de logiciels. Maintenant, les tests peuvent officiellement commencer. C’est à ce moment que les analyses d’intégration, de fonctionnalité, de qualité du code, de performance et de vulnérabilité sont effectuées. Après les tests, les dernières étapes sont la publication, la distribution et la maintenance post-déploiement. En effet, chaque développeur de logiciel doit comprendre les étapes clés du SDLC.

    Meilleures pratiques de cycle de vie

    Pour réussir dans le cycle de vie du développement logiciel (SDLC), les programmeurs doivent suivre plusieurs bonnes pratiques. Plus important encore, il doit y avoir une communication continue et solide entre l’ensemble de l’équipe de développement. Cela permet aux équipes de rester parfaitement alignées et préparées pour réussir. D’autres bonnes pratiques incluent le respect des normes de qualité du code, l’automatisation des flux de travail répétitifs et la facilitation de la collaboration d’équipe interdépartementale. En outre, il aide à planifier, développer et mettre en œuvre un programme complet de sécurité logicielle. De plus, essayez d’éviter les travaux inutiles qui peuvent survenir tout au long du processus. Souvent, cela entraînera une complexité de projet écrasante, ce qui peut sérieusement faire dérailler les équipes logicielles. Absolument, familiarisez-vous avec certaines des pratiques les plus remarquables du cycle de vie du développement logiciel.

    Modèles SDLC courants

    Vous devez également être familiarisé avec certains des modèles les plus populaires utilisés dans le cycle de vie du développement logiciel. Historiquement, certaines des méthodologies les plus populaires sont le développement d’applications en cascade, lean, agile et rapide (RAD). Ces dernières années, DevOps est également devenu assez populaire. Cette méthode tournée vers l’avenir facilite la collaboration transversale entre les équipes de développement et d’exploitation. Bien sûr, cela est connu pour accélérer les déploiements, réduire les risques de développement et prendre en charge une meilleure utilisation des ressources. De plus, cela peut accélérer la résolution des problèmes et renforcer la visibilité.

    Il y a quelques éléments, faits et éléments cruciaux à comprendre sur le cycle de vie du développement logiciel. Tout d’abord, comprenez clairement comment fonctionne le cycle de vie du développement logiciel. En bref, le SDLC fonctionne en suivant des processus directs et simples pour accélérer les versions, optimiser la planification et améliorer la qualité du système final. Ensuite, familiarisez-vous avec tous les outils de programmation requis, créez des ressources et des technologies de support. Vous devriez également mieux comprendre les étapes clés du SDLC et certaines bonnes pratiques notables du cycle de vie.

    De plus, familiarisez-vous avec certains des modèles de construction les plus populaires – comme une cascade, agile, DevOps et le développement rapide d’applications (RAD). Cela peut également aider à trouver les meilleures façons d’intégrer la sécurité dans le SDLC. Suivez les points mis en évidence ci-dessus pour apprendre tout ce que vous devez savoir sur le cycle de vie du développement logiciel.




    Source

    L'équipe de Comparaland

    L'équipe rédactionnnelle du site

    Pour contacter personnellement le taulier :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *