Bank of Ireland va embaucher 100 techniciens supplémentaires

  • FrançaisFrançais



  • Bank of Ireland est à la recherche de 100 nouveaux employés en technologie alors qu’elle intensifie son programme de transformation numérique.

    Les nouvelles recrues – qui comprennent des architectes techniques, des développeurs de logiciels, des ingénieurs, des chefs de projet spécialisés, des scrum masters et des analystes de données – rejoindront les équipes techniques internes de la banque.

    La frénésie d’embauche s’appuie sur une décision similaire l’année dernière, lorsque la banque a embauché 130 spécialistes en informatique pour soutenir sa refonte technologique pluriannuelle de 900 millions d’euros.

    Les candidats peuvent être basés n’importe où sur l’île d’Irlande, travailler à partir d’une combinaison de domicile et de bureau central, et avoir accès à un réseau de 11 centres de travail à distance.

    Eimear Harty, directeur des ressources humaines, technologie et solutions client du groupe, déclare : “La banque évolue rapidement. Rien que l’année dernière, nos connexions à l’application mobile ont augmenté de 63 % par rapport à 2020. Nous avons traité 244 millions de transactions sans contact, en hausse de 43 %. Et 94 % de nos applications produits quotidiennes sont désormais numérisées.

    “Ces nouveaux rôles soutiendront davantage nos progrès et notre élan alors que nous construisons une équipe technologique diversifiée de classe mondiale.”

    Le passage aux services numériques a eu une autre conséquence pour la banque : l’année dernière, elle a fermé plus d’un tiers de ses succursales, les clients ayant adopté les services bancaires mobiles.

    L’investissement technologique intervient également peu de temps après que la banque centrale irlandaise a infligé une amende de 24,5 millions d’euros à la Bank of Ireland pour des lacunes informatiques que le prêteur a mis plus d’une décennie à corriger.

    Les défaillances liées aux défauts du cadre de continuité informatique de la banque irlandaise, qui, selon la banque centrale, ont été identifiées à plusieurs reprises à partir de 2008, mais en raison de défaillances du contrôle interne, n’ont commencé à être correctement reconnues et traitées qu’en 2015.


    Source

    L'équipe de Comparaland

    L'équipe rédactionnnelle du site

    Pour contacter personnellement le taulier :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.