Ultia, harcèlement d’une adulescente

  • FrançaisFrançais

  • Ultia porte plainte pour harcèlement, mais en même temps, si tu ne rend pas les coups, ne t’étonne pas de devenir un punching ball.


    Mediapart s’est trouvé une nouvelle lubie depuis qu’ils ont oublié ce que c’est le journalisme. C’est quand même ce torchon qui avait monté la cabale de toutes pièces contre Raoult. Et donc, comme ils sont nuls à chier, alors ils commencent à s’intéresser au stream game et défendre les pauvres streameuses qui sont victimes de harcèlement.

    Cela avait commencé avec Leo Grasset alias Dirty Biology qui aimait le sexe façon cinquante nuances de dégénérés et qui s’est fait accuser de viol. Des mois plus tard, on attend toujours la moindre plainte. Cette fois, Ultia se confie à Mediapart sur le quotidien infernal des streameuses (qui gagnent quand même bien leur vie), j’attend toujours une streameuse moche qui a réussi sur Twitch.

    L’affaire date du Zevent 2021 où elle a pris à partie Inoxtag qui domine quand même le stream et le youtube game et donc, si tu t’attaque à un arabe suivi par des millions d’arabes, ne t’attends pas à ce qu’on te réponde avec le ton de Chateaubriand. Et depuis qu’elle l’a critiqué, la communauté d’Inoxtag s’acharne sur Ultia depuis 1 an et c’est sûr que ça doit être lassant. Mais en même temps quand on regarde Ultia, on a la marque déposée de ce qui ne va pas dans cette génération d’occidentaux dégénérés.

    Parce que la meuf a quand même 27 ans (dans mon coin de pays, elle doit être mariée avec 3 enfants), mais son âge mental est de 13 ans. Et comme elle donne l’image de la princesse Disney, elle ne sait pas rendre les coups. Ce n’est pas une plainte qu’il faut porter, mais des dizaines et il faut s’acharner contre quelques uns pour montrer qu’on ne plaisante pas. Et il faut médiatiser ce lynchage publique. Les communautés arabo-africaines sont basés sur le communautarisme et l’esprit de gang. Pour se faire respecter, il faut frapper les plus gros pour montrer qu’on est le mâle alpha.

    Le problème d’Ultia, mais également de l’affaire de Ponce (gauchiste marque déposée aussi) est que leur comportement gentillet n’incite pas à les respecter. Une live avec un torrent d’insultes contre les harceleurs et ça calmera déjà tout le monde. Ultia et Ponce ne sont pas les premiers, ni les derniers à se faire emmerder. Ceux qui ont répondu et contre-attaqué avant eux, eh bien, on ne les emmerde plus trop. Et vu la justice française qui pardonne aux meurtriers et aux violeurs, les flics ne vont pas se déranger pour du harcèlement.

    Mediapart a fait son buzz en essayant de grappiller quelques abonnés au passage, les flics ne foutront rien et ces adulescents continueront à se faire emmerder.

    L'équipe de Comparaland

    L'équipe rédactionnnelle du site

    Pour contacter personnellement le taulier :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *