Twitch : Entre-soi et hypocrisie

  • FrançaisFrançais
  • EnglishEnglish

  • La scène française de Twitch est le reflet de ce qu’on voit dans la société. De l’entre-soi et de l’hypocrisie à tous les étages.


    La scène française de Twitch est le reflet de ce qu'on voit dans la société. De l'entre-soi et de l'hypocrisie à tous les étages.

    Comme je n’avais rien à faire ces derniers jours à cause d’un chomage partiel qui pointait le nez à l’horizon, je me suis tapé plein de vidéos. Et j’ai découvert un monde vraiment particulier de Twitch et des coulisses. Principale plateforme de streaming, des gens qui deviennent riches, des événements organisés régulièrement.

    Une grande partie du divertissement en ligne est monopolisé par Twitch. Je n’ai jamais utilisé cette plateforme même si je regarde les rediffusions de certains trucs sur Youtube. Et j’ai eu envie de savoir qui sont ces streamers qui réussissent, comment ça se passe et si tout le monde peut réussir.

    Derrière des pseudo débiles, on a de bonnes histoires et vous pouvez aller regarder des émissions comme Zack en roue libre. Rien de personnel là-dedans, mais l’image d’ensemble est entre-soi absolu. Quand vous regardez la liste des meilleurs streamers sur Twitch, ce que soit en termes d’argent ou de stats, vous voyez qu’ils viennent tous du même milieu.

    L’E-sport principalement quand le streaming a commencé à décoller autour de 2015. E-sport, jeux vidéos et on va dire que c’est normal, ce sont les secteurs qui avaient besoin du streaming. Mais quand vous regardez ces personnes et leurs histoires, chacun vient de la même couche sociale, de la même culture et surtout, ils se connaissent tous entre eux.

    Dans tous les secteurs, l’entre-soi est la règle du début. On crée un secteur à partir de rien et on se soutient les uns les autres. Mais en 2021, surtout après 2020 qui a vu des records absolus d’audience sur le streaming, cet entre-soi est encore plus poussé à l’extrême. Tu ne peut réussir que si les leaders de cette communauté française te filent un coup de main. On peut dire que le mantra “il suffit d’un bon contenu pour réussir” est juste une phrase qu’on met dans des formations pour réussir sur Twitch, vendues à 1000 balles

    Les mauvaises langues diront que ceux qui sont sur Twitch sont des gauchistes, fils de bourgeois et qui n’ont jamais eu de problèmes dans la vie. Et ce serait donner une fausse image. De nombreuses de ces personnes sont passés par maintes galères pour arriver sur cette plateforme.

    Mais leur tendance et c’est la même chose sur Youtube est que ce sont tous des ratés de la vie réelle. Des ratés de la vie scolaire, des études universitaires, d’une carrière dans une entreprise ou simplement d’un job normal. Ce sont tous des inadaptés et quand on voit leur âge, ce sont tous des gens issus de la génération Z, celle qui est né entre 1995 et 2000. La moyenne d’âge des streamers sur Twitch est de 25 ans.

    Et je vois en eux, une espèce de dédain de la vie réelle, comme s’ils étaient mieux que tout le monde. Une tendance qui a été confirmée par de nombreuses études sur ces millenials. La génération “Moi, moi, moi” comme je le disais dans un de mes livres. Ce qui est encore plus hallucinant est que cet égoisme, ils le célèbrent comme une vertu cardinale. Comme s’il n’y a que moi qui comptait et les autres, je peux les écraser. Mes envies, ma vie, mes désirs, le collectif est dans la poubelle avec un cocktail molotov.

    Et tous ceux qui se lancent sur Twitch sont obligés de passer obligatoirement par cet entre-soi. Si la plateforme était bien structurée, tout le monde pourrait réussir, mais ce n’est pas le cas. Ce entre-soi est glorifié par des dizaines de featuring, un concept où on va faire des trucs débiles à plusieurs, juste pour faire des vues.

    L’hypocrie est la seconde caractéristique de cette communauté française de Twitch. Française, mais les autres communautés ne sont pas mieux, car Twitch est d’abord la célébration de la prostitution et de la mendicité. Prostitue-toi autant que tu peux et peut-être que les passants te donneront quelques piécettes.

    Tout le monde a le sourire, maquillés à l’extrême, des faux rires de crécelles, de la bonne humeur factice, fondamentalement, cette génération copie exactement les mêmes mécanismes que les présentateurs et les chroniqueurs dans les médias. Le jeunisme, une forme libérale d’entreprenariat sert de vernis pour cacher une poubelle putréfiée à l’extrême et pour glorifier la société de consommation dans ses derniers retranchements.

    Avis de recherche : Si vous trouvez une Youtubeuse ou une Streameuse moche qui a réussi, genre une aisance financière et quelques centaines de milliers d’abonnés, alors mettez-moi son nom en commentaire, je cherche cette espèce rare depuis des âges bien avancés.

    C’est toujours des batailles d’abonnés, de dons et de coups de couteau dans le dos. On n’hésite pas à utiliser sa “communauté” pour aller attaquer les autres. On dégueule constamment sur les autres. Ces comportements existent aussi dans la vie réelle, que ce soit en entreprise ou autre, mais ils sont réglementés. Vous avez des carcans de l’entreprise classique, façonnés sur des décennies, qui fait que cela ne dérape jamais.

    Les dérapages sur Twitch, c’est tous les jours et les gens adorent ça. Une autre caractéristique de ces streamers est qu’ils sont accrocs à cette prostitution filmée 24h24. Le streaming n’est pas comme faire des vidéos sur Youtube. Ici, on a besoin d’un bon PC, pas d’un foudre de guerre non et une très bonne connexion. Et c’est tout, l’investissement de départ est minimal parce paradoxalement dans ce monde de vidéo, le son est plus important que l’image.

    Pas besoin de capacités en montage, en mise en scène, en écriture ou autre. On lance la cam et on y va. Evidemment, beaucoup de candidats et peu d’élus. On pourrait ici parler aussi d’Amazon derrière qui capitalise entièrement ses services avec Twitch, mais ce sera pour une autre fois.

    Et ce streaming devient rapidement une addiction. Au bout de quelques mois, ces personnes ne peuvent pas s’empêcher de streamer, qu’il pleuve ou qu’il neige. Ils streament pendant leurs vacances, j’ai vu des streams de mariage, de funérailles, d’accouchement. En fait, tous les aspects intimes de la vie deviennent une manne pour la prostitution télévisuelle.

    Et encore, cela me rappelle la tendance des présentateurs et des chroniqueurs. Quand on s’étonne de voir un chroniqueur qui fait 4 ou 5 émissions par jour, enchainer ensuite sur la radio, partir sur d’autres chaines, on se demande comment il peut tenir comme ça. La vérité est qu’ils sont accrocs aux projecteurs et à la caméra. Ils ont besoin des applaudissements et d’être filmés en permanence. En fait, si on imagine le futur dystopique de Twitch, c’est Idiocratie.

    Des gens, affalés sur d’immenses écrans, regardant tout et n’importe, faisant tout et n’importe quoi, pour gagner de l’argent et manger comme des porcs. De véritables limaces affalées sur leurs fauteuils. Toute une vie passée entre quatre murs tandis que le monde s’envole vers les Dieux et l’espace.

    Je ne parle même pas des autres mécanismes. Des mâles qui montrent de beaux muscles et se maquillent pour être plus beaux. Des femelles sont la cam vise les nichons que le reste. Le Soft porn, tout, dans les méthodes de promotion de Twitch, s’inspire de la pornographie et donc, automatiquement vers la prostitution de l’individu.

    On pourrait dire que les plus gros streamers font des événements caritatifs, ils lèvent les fonds et ce genre de merdes. Un trader qui a arnaqué des milliers de petits épargnants peut donner un billet à un SDF, cela fait-il de lui un bon samaritain ? J’ai vu dans un live, entre ces streamers, quelqu’un qui a posé cette question :”Qui d’entre vous a soutenu les gilets jaunes ?”. Silence gêné de quelques secondes et tout le monde a éclaté de rire.

    C’est sûr que c’est une bonne blague, les gilets jaunes, après tout, on peut rire aux éclats face aux 455 personnes qui ont eu la main arrachée ou perdu un oeil. Je n’ai jamais aussi ri de ma vie. Je parle des gilets jaunes de 2018 et non des gauchistes putréfiés qu’ils sont devenus maintenant. Personne n’a moufté, car fondamentalement, la classe sociale, qui constitue ces streamers, est issue de la bourgeoisie et de la classe moyenne. Certains sont déclassés, venant de milieu modeste, mais tous, au fond d’eux-même, ont la haine du prolo, du pue-la-sueur et du bouseux.

    Ces mêmes dégénérés vont s’indigner pour Hong-Kong alors qu’on en a strictement rien à foutre puisque c’est un problème qui regarde uniquement le peuple chinois. Les mêmes vont s’indigner de Trump, de la Syrie, du Yémen, des gibons pédés en Indonésie. Mais quand son propre peuple crie famine et demande de l’aide, on rigole comme des péteux et des pétasses.

    Voilà ce qu’ils sont, ces gens sur Twitch.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *