Apple abandonne les applications qui durent trois ans sans mises à jour

  • FrançaisFrançais



  • Apple a averti les développeurs qu’il supprimera leurs produits de ses App Stores s’ils n’ont pas été mis à jour depuis trois ans.

    Une mise à jour de la politique publiée vendredi dernier expliquait que les applications qui “n’atteignent pas un seuil de téléchargement minimal – ce qui signifie que l’application n’a pas été téléchargée du tout ou très peu de fois au cours d’une période de 12 mois glissants” risquent également d’être supprimées de l’App Store. La politique s’applique à iOS, iPadOS et macOS.

    La justification d’Apple pour cette position est que les applications actualisées “fonctionnent pour la grande majorité des utilisateurs et prennent en charge nos dernières innovations en matière de sécurité et de confidentialité”. L’annonce de la société déclare fièrement que l’attention d’Apple à ces questions l’a amenée à supprimer 2,8 millions d’applications de ses vitrines numériques au cours des six dernières années.

    Les logiciels supprimés de l’App Store persisteront sur les appareils des utilisateurs et les achats intégrés resteront disponibles.

    Les développeurs d’applications qui ont pris la poussière ne seront pas jetés sans avertissement. Apple avertira à la place de la suppression imminente avec un e-mail indiquant un délai de 90 jours pour modifier son code – contre un précédent avertissement de 30 jours.

    L’iGiant estime que les consommateurs apprécieront les mises à jour, car en plus des changements de sécurité, ils peuvent prendre en charge des écrans plus grands.

    La ligne dans le sable pour la suppression des applications s’ajoute aux critères précédents d’Apple, qui ont un impact sur les applications “qui ne fonctionnent plus comme prévu, ne suivent pas les directives de révision actuelles ou sont obsolètes”.

    Les recours restent possibles.

    La mise à jour de la politique intervient alors qu’Apple est critiqué dans le monde entier pour avoir exercé un monopole sur les ventes de logiciels pour les appareils iOS. Apple affirme que le monopole est bénin, car autoriser des magasins d’applications tiers ou des écosystèmes de paiement compromettrait la sécurité et pourrait potentiellement saper le modèle commercial de l’App Store.

    Cette dernière décision suggère que l’App Store porte un poids mort qu’Apple trouve lourd – et bien sûr également sous-optimal pour les utilisateurs pour des raisons de sécurité.

    Bien sûr, les applications écrites pour macOS pourraient potentiellement continuer en tant que téléchargements directs sans passer par les cerceaux d’Apple – et le faire sans améliorer la sécurité. ®

    L'équipe de Comparaland

    L'équipe rédactionnnelle du site

    Pour contacter personnellement le taulier :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.