Test du Huawei P30 Pro, un surdoué dans la photographie

  • FrançaisFrançais

  • Le Huawei P30 Pro veut régner sur la photographie sur Smartphone. Est-ce le signe d’une saturation des tendances avec l’arrivée du Mi Note 10.


    Le Huawei P30 Pro veut régner sur la photographie sur Smartphone. Est-ce le signe d'une saturation des tendances avec l'arrivée du Mi Note 10.

    Le Huawei P30 Pro se veut être la panacée dans la photographie. Et décidément, les marques chinoises se copient, mais ne se ressemblent pas. On flirte avec le haut de gamme avec des prix allant jusqu’à 850 et 900 euros. Mais qu’en est-il des besoins réels des utilisateurs. Comment est-on passé des téléphones à clapet dont la fonction la plus flamboyante était les appels à des boites noires et argentées qui font tout incluant du café Express.

    HUAWEI P30 Pro 6Go de RAM / 128Go Double Sim Nacré
    • OLED capacitive touchscreen, 16M colors, 6.47 inches, 102.8 cm2 (~88.6% screen-to-body ratio), 1080 x 2340 pixels, 19.5:9 ratio (~398 ppi density)
    • Android 9.0 (Pie); EMUI 9.1, Octa-core (2x2.6 GHz Cortex-A76 & 2x1.92 GHz Cortex-A76 & 4x1.8 GHz Cortex-A55)
    • 128 GB, 6 GB RAM
    • 2. ans de garantie

    Une saturation des tendances

    Les Smartphones ont toujours surfé sur des tendances pour aller plus loin. D’abord, on a eu la folie des écrans. Toujours plus grands, plus scintillant et plus résistants. Quand on a compris qu’un truc de 10 pouces ne rentrait pas facilement dans une poche de chemise, on a boosté le processeur. On a empilé les coeurs comme du fromage sur une pizza. Un processeur Snapdragon 835 peut être aussi équivalent qu’un processeur intel de 3e génération.

    Même si cette comparaison ne peut pas se faire, car les architectures sont différentes. Une fois qu’on atteint la limite des processeurs, on a empilé la RAM. Le Huawei P30 Pro, c’est plus de 8 Go de RAM, soit l’équivalent d’un bon PC en entrée de gamme. On a aussi boosté la puce graphique et le stockage. Mais après, comment fait pour inciter les gens à acheter des Smartphones à 800 euros.

    On va grappiller dans des parts de marché, qui ne sont pas ceux du Smartphone. Et la nouvelle tendance est claire, on fait tout pour rivaliser avec la photographie amateure de haut niveau ou semi-professionnelle.

    Les caractéristiques du Huawei P30 Pro

    Le Huawei P30 Pro veut régner sur la photographie sur Smartphone. Est-ce le signe d'une saturation des tendances avec l'arrivée du Mi Note 10.

    Le Huawei P30 Pro possède un écran de 6,47 pouces, un processeur Kirin 980, 8 Go de RAM et 128 Go de stockage. Notons que le stockage varie selon les variantes et on a aussi un modèle à 256 Go dont le prix dépasse les 1000 euros. Vous pouvez aussi ajouter une carte SD jusqu’à 512 Go. Ce qui fait que le Huawei P30 Pro atteint quasiment le téraoctet de donnée sans trop de problème. On est loin des téléphones à clapet.

    La résolution de l’écran est de 2340 x 1080 pixels, donc du Full HD et comme de nombreux Smartphones haut de gamme de Huawei, il est certifié en norme IP68, c’est à dire contre les chocs et une bonne étanchéité. Vous ne pourrez pas plonger comme le commandant Cousteau avec, mais il est assez correct dans ce domaine. Et puis, les normes IP6x, faut toujours s’en méfier, car ce sont des conditions testées en laboratoire.

    Et on en parlait avec la saturation des tendances, booster, booster et encore booster ne sert pas à grand chose. Android est une vraie usine à gaz et elle double de gaz à chaque nouvelle version. C’est comme mettre un moteur toujours plus puissant dans une bagnole, mais que la charge à l’arrière continue aussi d’augmenter. Donc, Huawei, mais aussi Xiaomi ont décidé de s’attaquer à la photographie.

    Le Huawei P30 Pro est taillé pour tout type de photographie

    Le Huawei P30 Pro veut régner sur la photographie sur Smartphone. Est-ce le signe d'une saturation des tendances avec l'arrivée du Mi Note 10.

    Le Huawei P30 Pro embarque 4 capteurs conçus par Leica. Quand vous mettez des lentilles d’un des meilleurs fabricants allemands d’appareil photo, alors vous avez une qualité à couper le souffle. Le principal capteur balance du 40 mégapixels et on est très loin des monstrueux 108 mégapixles du Xiaomi Mi Note 10. Mais ça envoie déjà du lourd.

    Le téléobjectif est la marotte des constructeurs. Ainsi, ce Smartphone propose un zoom hybride de 10x avec des options de stabilisation. Et en longue portée, on peut zoomer jusqu’à 50x. Même si Huawei nous promet une netteté sans faille dans les images, autant dire que les vues de loin laissent à désirer. Comme avec le Mi Note, le téléobjectif des APN des Smartphones actuels sont conçus pour du zoom que je dirais d’occasionnels.

    Vous pouvez prendre le chanteur en plein cadre lors d’un concert ou avoir une vue imprenable sur le balcon volumineux de votre voisine. Pour de vraies scènes en panoramique, le téléobjectif montre ses limites et c’est valable pour tous les Smartphones.

    La lumière des ténèbres et des courbes voluptueuses

    Le Huawei P30 Pro veut régner sur la photographie sur Smartphone. Est-ce le signe d'une saturation des tendances avec l'arrivée du Mi Note 10.

    Le Huawei P30 Pro intègre un truc appelé SuperSpectrum qui maximise la captation de la lumière dans les scènes sombres. Ainsi, des exemples montrent que les photos de nuit sont juste superbe. On a une luminosité supérieure de 40 % selon les tests d’Huawei, mais qui descendent à 30 % dans les tests indépendants. Et là, il faut rendre à Huawei ce qui était à Kodak.

    Toutes les marques chinoises ont fait un boulot remarquable dans la photographie nocturne. Même des modèles entre 300 et 400 euros (ce qui est déjà une grosse somme), la photographie nocturne de Huawei capture chaque photon, disséminé dans la nuit pour les faire éclater sur votre écran. Et un capteur spécifique comme le SuperSpectrum transcendera littéralement vos photographies nocturnes.

    Il y a 5 ans, les photos de Smartphone étaient lamentablement plates. La profondeur a été l’une des priorités des marques. Car l’exigence des photos qu’on poste sur Instagram ont augmenté au fur et à mesure. De toutes façons, si vous n’êtes pas un photographe professionnel, vous ne pouvez pas réussir sur ce réseau social. Donc, la capture de la profondeur et le jeu avec le flou en arrière-plan font désormais partie intégrante des options d’optimisation. Et le Huawei P30 Pro s’en tire avec brio.

    Une exposition totalement domestiquée

    Le Huawei P30 Pro veut régner sur la photographie sur Smartphone. Est-ce le signe d'une saturation des tendances avec l'arrivée du Mi Note 10.

     

    Qu’est-ce qui est important en photographie ? Tout ! Mais la lumière est plus importante que tout. On peut avoir un excellent appareil photo professionnel ou un Smartphone avec un capteur godzillesque, mais une mauvaise lumière et vous aurez une exposition digne d’un enfant qui aurait photographié le soleil en pleine tronche. Déjà, il sera cramé, mais la photo sera officiellement et éternellement dé-geu-la-sse !

    Le Huawei P30 Pro gère bien cette exposition en utilisant le HDR+, mais c’est aussi l’occasion de parler de l’IA qui est embarqué dans cet appareil. Comme Xiaomi avec son Mi Note 10, l’intelligence artificielle est servie dans toutes les assiettes. Toutes les réglages un peu pointus sont géré par l’IA et c’est aussi pourquoi les photographes professionnels dédaigneront toujours un Smartphone “fait pour la photographie”.

    Dans la photographie pro, c’est l’artiste qui fait tout. Même une photo gâchée peut être une démarche artistique. Avec un Smartphone comme le Huawei P30 Pro, l’IA ne vous laissera pas gâcher vos photos… Cela peut servir pour les débutants et les instagrameurs, mais on est loin d’une vraie démarche photographique.

    Une exposition longue bien mitonnée et un grand angle aux petits oignons

    Le Huawei P30 Pro peut aussi de l’exposition longue. C’est une technique de pose sur des délais assez longs pour avoir des flous qu’on va jouer de manière artistique. Le meilleur est une rivière où vous aurez une position longue qui va flouter les vagues au fur et à mesure pour créer un résultat totalement fluide et spectaculaire.

    Huawei a aussi amélioré grandement le grand angle. Le capteur fait un travail remarque et les panoramas sont somptueux. Sur ce point, il n’y a rien à dire, nous avons testé la photographie en grand ville sur un panorama urbain et il n’y a pas à dire, tout est capturé au moindre détail.

    La Macro du Huawei P30 Pro, une vraie déception

    Le Huawei P30 Pro veut régner sur la photographie sur Smartphone. Est-ce le signe d'une saturation des tendances avec l'arrivée du Mi Note 10.

    Dans la photographie, c’est la Macro qui m’intéresse plus. C’est pourquoi, j’estime que le Mi Note 10 de Xiaomi est supérieur au P30 Pro, car le premier possède un capteur dédié. La Macro du Huawei P30 Pro se déclenche quasi automatiquement quand on s’approche assez près d’un objet (2,5 centimètres selon la distance officielle). L’appareil va faire un focus automatique et on pourra avoir une Macro de très belle facture.

    Mais comme une grande partie du processus est automatique, alors le résultat peut être bon, sans être exceptionnel. Avec des lentilles à 20 balles, tout le monde peut faire une Macro avec un téléphone, même de bas de gamme. Mais la différence entre une vraie macro et les autres, c’est la même chose qu’une pizza préparée à la maison et celle que vous mangez dans une pizzeria à Naples… Il y a une petite différence.

    Pour ceux qui veulent toucher à la Macro, sans débourser 3000 euros dans un matos de malade, vous aurez de superbes images. Mais si vous voulez vendre vos images à un site professionnel, alors revenez nous voir quand vous serez un vrai photographe vous diront-ils sans aucune concession.

    Ici, Huawei fait moins que Xiaomi, car ce dernier avec son Mi Note 10, propose un capteur dédié, mais surtout 3 focus différents pour avoir une Macro de très belle qualité. Et comme on a pas mal d’options pour le réglage manuel, on peut configurer la Macro dans de bonnes conditions.

    Mais Huawei s’est défendu que son Huawei P30 Pro n’est pas spécialisé dans un pan particulier de la photographie. Il veut ratisser large. Et quand on voit ses autres possibilités photographiques comme le grand angle, l’exposition longue ou le téléobjectif, alors on se dit que cela reste très correct.

    Un Selfie à 32 mégapixels

    Le Huawei P30 Pro veut régner sur la photographie sur Smartphone. Est-ce le signe d'une saturation des tendances avec l'arrivée du Mi Note 10.

    Dans une société narcissique, votre tronche a plus de valeur (à vos yeux) que la splendeur d’une Voie lactée par un ciel nocturne. De ce fait, le Huawei P30 Pro propose un APN frontal de 32 mégapixels. Et on a la ribambelle habituelle de corrections automatiques pour le visage avec les yeux rouges, le mode portrait, le flou de l’arrière-plan, etc.

    Et encore une fois, on regrette une automatisation à outrance. On aurait aimé plus d’options manuelles. Bien sûr, on peut passer en mode Pro, pour n’avoir aucun filet de sécurité, mais cela reste compliqué pour les débutants.

    Une autonomie et une charge sont de la chantilly

    Le Huawei P30 Pro veut régner sur la photographie sur Smartphone. Est-ce le signe d'une saturation des tendances avec l'arrivée du Mi Note 10.

    Avec toutes ces fonctions ultra haute résolution et définition, le Huawei P30 Pro doit pomper comme Monica Lewinsky. Mais le Huawei P30 Pro assure bien ses arrières avec une batterie de 4200 mAh. On a aussi la charge rapide qui peut faire passer le téléphone de 0 à 70 % en 30 minutes chrono.

    La charge sans fil se démocratise et ce modèle supporte la charge par induction avec la norme TUV Safety. Vous pouvez acheter un chargeur sans fil directement chez Huawei, mais n’importe quelle chargeur avec la norme Qi pourra aussi le recharger.

    Je n’ai pas vu cette option, se démocratiser chez d’autres Smartphones, mais Huawei propose la charge inversée. Quand la charge est pleine, vous pouvez transférer un petit peu à d’autres appareils, qui supportent la charge par induction. Cela peut être des écouteurs ou même un autre téléphone. C’est l’équivalent d’un Power Bank, mais sans fil. Plutôt cool comme option.

    Notre mot de la fin et combien ça coûte ?

    Au final, le Huawei P30 Pro est un véritable monstre qui dévore tout dans le secteur du haut de gamme. Chaque aspect a été pensé pour tirer le maximum de l’appareil. Le focus sur la photographie, sans jeu de mots, est démentiel avec un large spectre qui couvre tous les besoins de la photographie.

    On a été bluffé par toutes les possibilités photographies sauf la Macro qui est souvent notre chouchou et qu’on regarde attentivement chez les téléphones qui la proposent. En termes de prix, c’est clairement un Smartphone pour les très riches. La variante de base, avec 6 Go de RAM et 128 Go, commence à 800 euros. Mais vous devrez prévoir 1000 euros pour les plus gros modèles sans oublier si vous voulez aussi les accessoires originaux de la marque comme le chargeur par induction et les écouteurs estampillés Huawei.

    Est-ce qu’on vit dans un monde où il est normal de dépenser un salaire mensuel dans les pays riches pour se payer un Smartphone. A vous de le dire. Bien sûr, si vous en avez les moyens, achetez-le, ce sera un trophée de plus à votre collection qui est sans doute plus que volumineuse. Pour les pauvres prolos comme nous, on doit se contenter d’un Wiko à moins de 70 euros et pour le moment, cela reste bon pour le moral et le portefeuille.

    HUAWEI P30 Pro 6Go de RAM / 128Go Double Sim Nacré
    • OLED capacitive touchscreen, 16M colors, 6.47 inches, 102.8 cm2 (~88.6% screen-to-body ratio), 1080 x 2340 pixels, 19.5:9 ratio (~398 ppi density)
    • Android 9.0 (Pie); EMUI 9.1, Octa-core (2x2.6 GHz Cortex-A76 & 2x1.92 GHz Cortex-A76 & 4x1.8 GHz Cortex-A55)
    • 128 GB, 6 GB RAM
    • 2. ans de garantie
    Huawei P30 Pro

    Le Huawei P30 Pro veut régner sur la photographie sur Smartphone. Est-ce le signe d'une saturation des tendances avec l'arrivée du Mi Note 10. Ce Smartphone franchit une nouvelle frontière dans le très haut de gamme. Tout le spectre photographie est couvert avec brio sauf le couac avec la macro. Le P30 Pro déboite tout dans quasiment tous les domaines.

    Note de l’éditeur :
    4

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *