SMCP nomme Patricia Huyghues Despointes CFO –

  • FrançaisFrançais


  • PARIS – SMCP, le groupe derrière les marques de luxe accessibles Sandro, Maje, Claudie Pierlot et De Fursac, a nommé Patricia Huyghues Despointes directrice financière, faisant appel à un cadre de produits de luxe doté d’une vaste expérience financière alors qu’il trace une nouvelle voie pour la croissance future.

    Huyghues Despointes vient de LVMH Moët Hennessy Louis Vuitton, où elle était plus récemment CFO de Givenchy, mais a également dirigé l’équipe de contrôle financier de la division mode et maroquinerie du groupe, supervisant 15 marques.

    «Son excellente connaissance de notre environnement et son expertise financière sont des atouts majeurs qui contribueront au succès de notre groupe alors que nous entrons dans un nouveau chapitre de notre histoire», a déclaré Daniel Lalonde, directeur général de SMCP.

    Lalonde, également ancien cadre de LVMH, dirige la focalisation du groupe sur l’expansion organique, un changement qui intervient après une période de croissance internationale rapide – y compris en Chine – qui avait vu des dizaines de nouveaux magasins s’ajouter chaque année. Depuis, le rythme a été fixé entre 35 et 50 nouveaux points de vente par an, avec un accent sur l’Asie. Alors que le groupe met l’accent sur la croissance organique, il cherchera à susciter l’intérêt pour ses marques à travers le marketing et prévoit de doubler ces investissements cette année.

    Interrogée sur sa vision de l’avenir du luxe accessible dans le contexte actuel, Huyghues Despointes a souligné l’attrait général des marques parisiennes.

    «Je suis convaincu qu’il existe un réservoir de potentiel de croissance important car Daniel [Lalonde] a souvent souligné, avec une croissance à périmètre constant comme l’une des principales sources de cette situation à l’avenir pour les marques SMCP », a-t-elle déclaré.

    Concernant le rôle des accessoires – une catégorie que Lalonde a soulignée en détaillant sa stratégie – Huyghues Despointes a noté qu’ils jouent un rôle crucial en tant que moyen de recrutement de nouveaux clients, de vente croisée et de projection de l’image des différentes marques.

    Huyghues Despointes, 44 ans, est diplômée de l’école de commerce française HEC Paris ainsi que de l’institution de sciences politiques Sciences Po. Elle a débuté chez LVMH en finance d’entreprise, travaillant sur des projets de financement, de fiscalité et d’acquisitions.

    Le poste de CFO était auparavant occupé par Philippe Gautier, qui a quitté en octobre et travaille maintenant pour Selecta, une société qui vend des distributeurs automatiques de café.

    Cette nouvelle nomination fait suite à l’arrivée d’Olivier Malvezin, nommé directeur numérique et opérationnel du groupe en décembre, mettant en avant un autre axe prioritaire pour SMCP.

    Le groupe textile chinois Ruyi Group détient environ 54% de SMCP.

    Frappé par la baisse de la consommation due à la pandémie de coronavirus, les ventes de SMCP ont chuté de 25,8% à 621,2 millions d’euros sur les neuf premiers mois de 2020. Alors que le groupe a vu son activité s’améliorer dans toutes les régions au troisième trimestre, avec des ventes en baisse de 9,5%, les dirigeants ont maintenu une perspective prudente compte tenu de la résurgence du coronavirus dans de nombreuses régions du monde.

    Lalonde a déclaré qu’il cherchait un avenir pour SMCP en tant que «LVMH très modeste du luxe accessible», faisant référence au groupe de luxe qui éclipse ses rivaux avec une écurie de 70 marques haut de gamme.

    Interrogée sur ce qui pouvait être appliqué chez SMCP depuis son passage chez LVMH, Huyghues Despointes n’a pas tardé à répondre.

    «La désirabilité est la clé du succès d’une marque», dit-elle.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *