Le photographe Patrick Demarchelier décède à 78 ans –

  • FrançaisFrançais



  • Le photographe de mode Patrick Demarchelier est décédé jeudi à l’âge de 78 ans.

    La créatrice d’origine française a capturé des légions de mannequins et de célébrités au fil des ans, dont la princesse Diana, qui l’a choisi comme photographe personnel en 1989.

    La mort de Demarchelier a été confirmée sur son compte Instagram. Il serait mort à Saint-Barth d’un cancer, selon un ami photographe, qui a requis l’anonymat.

    Sans aucun doute, l’homme de l’objectif a fait carrière en rendant encore plus belles les personnes déjà ultra-photogéniques, et à peu près tout ce qu’il a photographié. “J’aime la beauté de la vie, la beauté des gens, des animaux, de tout.” il a dit en 2007.

    Connu pour se déplacer rapidement, Demarchelier a certes travaillé très vite. « Quand tu travailles très vite, tu surprends les gens. Vous les attrapez dans une bonne expression », a-t-il dit un jour.

    Demarchelier a commencé sa carrière à Paris à l’âge de 20 ans, déménageant du Havre. Après quelques jobs d’assistant photographe – dont un chez Henri Cartier-Bresson – il en décroche un chez le prisé Hans Feurer et se lance dans la photographie de mode.

    Neuf ans plus tard, en 1975, il ouvre son premier studio américain. Dans les décennies qui ont suivi, son travail est apparu dans à peu près tous les magazines de mode aux États-Unis et à l’étranger.

    Demarchelier a été le photographe principal de Harper’s Bazaar pendant des années avant de changer de camp pour rivaliser avec Condé Nast, où il avait un arrangement exclusif. Là, il a couvert le front de mer, tournant pour Vogue, Teen Vogue, Vanity Fair et Allure.

    Son travail, plus précisément l’une de ses couvertures pour Vogue en 1989, a attiré l’attention de la princesse Diana, qui l’a désigné comme son photographe personnel. Cette alliance fait de lui le premier photographe non britannique à être embauché par la famille royale.

    Parallèlement à des missions éditoriales mettant en vedette des célébrités et des mannequins, Demarchelier a réalisé des tournages publicitaires pour Chanel, Target, Ralph Lauren, Calvin Klein, Yves Saint Laurent, Dior, Revoln, Lancôme, Gap, Louis Vuitton et plus encore. Sa dextérité était évidente dans ses campagnes cinématographiques et à Broadway et dans les pochettes d’albums de Madonna, Mariah Carey et Janet Jackson, entre autres. À la tête du célèbre calendrier Pirelli de 2005 à 2008, Demarchelier a photographié Kate Moss, Jennifer Lopez et Sophia Loren.

    En 2007, il a été honoré en tant qu’Officier Dan de l’Ordre des Arts et des Lettres par le ministère français de la culture en reconnaissance de ses réalisations. L’année suivante, le travail de Demarchelier est présenté dans une rétrospective à La Petit Palais à Paris. Il a publié son premier livre, “Fashion Photography: Patrick Demarchelier”, en 1989 et d’autres ont suivi, dont “Dior Couture Patrick Demarchelier”, qui présentait ses images de mannequins portant des pièces Dior datant de 1947. Lors d’une soirée du livre organisée par Rizzoli à Paris pour ce dernier en 2013, sa seule question pour les nombreux amis et fans était : « Tu penses que c’est bien ? Alors je suis heureux.

    Apparemment, même le célèbre Demarchelier aimait les louanges de temps en temps, expliquant à ce moment-là : « C’est toujours agréable d’entendre que vous faites honneur à un maître.

    Sa photographie était si synonyme de mode que le personnage de la rédactrice en chef du magazine de mode de Meryl Streep, “Miranda Priestly”, l’a mentionné par son nom dans le film de 2006 “The Devil Wore Prada”. Il a également fait une apparition dans la version cinématographique de 2008 de “Sex and the City”, filmant Sarah Jessica Parker dans le rôle de “Carrie Bradshaw” pour Vogue, et a été présenté dans la saison 2003 de “America’s Next Top Model”.

    Connu pour varier l’épaisseur de son accent français en fonction de ses objectifs, le photographe a également exercé un sens de l’humour aiguisé. Son style professionnel impliquait de faire le moins d’exigences et d’offrir des missions de ferroutage pour économiser l’argent des clients. Son travail s’est fait par instinct, dans une large mesure. Demarchelier a déclaré à : « Une bonne photo est un moment, vous saisissez le moment. Je suis un photographe instinctif.

    Le fondateur et coéditeur d’Air Mail, Graydon Carter, qui a précédemment réquisitionné Vanity Fair pendant des années, a décrit Demarchelier comme «un photographe singulier et un collègue drôle et fougueux. En même temps, il parlait dans un marmonnement conspirateur anglais/français, et j’ai probablement compris le quart de ce qu’il a dit.

    Malgré son vaste portefeuille et ses relations avec certaines des personnalités les plus célèbres du monde, Demarchelier n’était pas du genre à jeter un long regard en arrière sur sa riche carrière. “Mon meilleur travail est le travail à venir. Je n’aime pas regarder le passé. J’aime me concentrer sur le travail d’aujourd’hui et sur le travail de demain », a-t-il déclaré à en 2016.

    Son omniprésence sur la scène de la mode a quelque peu diminué après que plusieurs mannequins ont accusé Demarchelier d’inconduite sexuelle en 2018. Il a nié les allégations et tout acte répréhensible. La créatrice basée à New York était toujours sur le prochain projet. La retraite n’était pas quelque chose qu’il envisageait, expliquant une fois: “Je mourrai en travaillant.”

    Ayant représenté Demarchelier à New York pendant environ 25 ans, Etheleen Staley, cofondatrice de la galerie Staley Wise, a décrit son héritage comme « une personne civilisée, un grand photographe et un bon père ». Admirant l’une de ses énormes photos de deux mannequins portant des robes Dior sans bretelles élaborées conçues par John Galliano près de haies topiaires élaborées accrochées au mur de son bureau, et une autre d’une femme vêtue d’une robe bleue fantaisiste se tenant dans le jardin de sculptures du musée Rodin, Staley dit: “De toutes les images [that we have,] ce sont ceux que nous mettons dans notre bureau.

    Le galeriste a déclaré: «Il avait un œil et un sens du style. Il a capturé l’air du temps mais c’est plus de l’art. J’espère qu’il restera comme un grand photographe. Il devrait être honoré pour sa photographie.

    Demarchelier laisse dans le deuil son épouse Mia et trois fils Gustaf, Arthur et Victor.

    L'équipe de Comparaland

    L'équipe rédactionnnelle du site

    Pour contacter personnellement le taulier :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.