L’épine dorsale économique de nombreuses communautés, le tourisme brisé, selon un leader canadien

  • FrançaisFrançais



  • Publié le : mardi 18 janvier 2022

    Une nouvelle année aurait dû apporter de nouvelles opportunités, mais au lieu de cela, 2022 commence avec plus des mêmes luttes. Pendant des décennies, le tourisme a été l’épine dorsale de l’économie de nombreuses collectivités canadiennes.

    En novembre dernier, la décision des États-Unis d’autoriser les voyageurs à entrer au Canada était une bouée de sauvetage indispensable pour une industrie en voie de disparition. Mais cette semaine, le Center for Disease Control des États-Unis a placé notre pays dans sa catégorie la plus à risque pour les voyages et a exhorté les Américains à ne pas visiter le Canada.

    Mais les conservateurs du Canada écoutent.

    Le secteur canadien du tourisme est en difficulté.

    Dans toutes les régions du pays, les opérateurs touristiques ont été parmi les plus durement touchés par la pandémie. Les petites entreprises qui ont survécu jusqu’en 2022 ont du mal à rester ouvertes.

    Les conservateurs demandent au ministre du Tourisme, Randy Boissonnault, d’expliquer pourquoi de nouveaux programmes d’aide pour le secteur ont été retardés.

    Les libéraux fédéraux n’ont pas fourni de conseils sur la façon dont notre secteur du tourisme peut fonctionner en toute sécurité. Pourtant, nous avons été ici avant.

    Le gouvernement a régulièrement fait des prédictions audacieuses pour justifier sa mauvaise gestion de la reprise du Canada après la COVID-19. Trudeau a échoué à plusieurs reprises à comprendre à quoi les Canadiens sont confrontés.

    Les libéraux de Trudeau n’ont pas pris de mesures pratiques et sensées pour assurer le retour en toute sécurité du tourisme international. À une époque où l’industrie a besoin d’une action réelle et d’un plan de relance, il ne suffit pas d’espérer une augmentation du tourisme intérieur. Les deux dernières années nous l’ont montré.

    C’est le résultat direct de l’incapacité du premier ministre Justin Trudeau à gérer la pandémie.

    C’est un désastre pour les dizaines de milliers de Canadiens qui dépendent de ce secteur et qui craignent maintenant de ne pas pouvoir subvenir aux besoins de leur famille.

    Trudeau dit souvent que son gouvernement « a le dos des Canadiens », mais les Canadiens qui travaillent dans le secteur du tourisme se demandent comment ?

    Nous sommes ici pour être une voix pour les millions de Canadiens laissés pour compte dans l’économie de Trudeau. Nous défendrons les secteurs canadiens du tourisme et de l’hôtellerie et leurs employés de l’île de Vancouver à Terre-Neuve-et-Labrador.

    Nous ne pouvons pas nous permettre que le tourisme canadien soit laissé pour compte. Il est temps de laisser le monde créer de nouveaux souvenirs canadiens et de permettre aux Canadiens de recommencer à mettre en valeur notre beau pays.

    Nous gardons de merveilleux souvenirs de visites d’incroyables monuments canadiens, de voyages en famille et d’aventures. Si nous voulons continuer à faire rayonner notre beau pays au monde, des étapes importantes doivent être franchies.

    Articles Similaires

    L'équipe de Comparaland

    L'équipe rédactionnnelle du site

    Pour contacter personnellement le taulier :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.