Kohgiluyeh et la province de Boyer-Ahmad pour améliorer les infrastructures de tourisme religieux

  • FrançaisFrançais


  • Publié le: lundi 19 octobre 2020

    La province iranienne de Kohgiluyeh et de Boyer-Ahmad a récemment décidé de se développer en tant que destination de tourisme religieux en améliorant l’infrastructure touristique nécessaire. Au fil des ans, la province a présenté un immense potentiel pour devenir l’une des principales destinations touristiques religieuses du pays, car elle abrite plus de 200 sanctuaires sacrés, dont huit figurent parmi les monuments historiques de la province.

    Selon le chef du tourisme de la province, la création d’infrastructures de santé et de bien-être, la construction de maisons d’hôtes de pèlerins avec les installations nécessaires, l’amélioration de la qualité et de la quantité de services et l’amélioration des moyens d’accès à ces lieux seraient nécessaires pour attirer plus de pèlerins et de touristes aux attractions religieuses des destinations.

    La province de Kohgiluyeh et Boyer-Ahmad est également connue pour ses nomades et sa vie nomade et les visiteurs ont souvent la chance de vivre avec une famille nomade ou rurale pendant un certain temps ou de profiter d’un séjour indépendant en les aidant dans leur vie de tous les jours. L’établissement permet également aux clients de ressentir les routines rustiques, leur agriculture, leurs traditions, leurs arts et leur culture.

    Les rapports fournis par le département provincial du tourisme indiquent que la province de Kohgiluyeh et de Boyer-Ahmad a attiré plus de quatre millions de personnes, principalement des voyageurs nationaux, au cours de l’année iranienne 1397 (fin mars 2019). Pendant ce temps, non seulement la province, mais l’ensemble de la nation iranienne jouit d’un énorme potentiel en termes de tourisme religieux. Le pays compte environ 8 000 sites sacrés et lieux de pèlerinage, dont environ 4 400 ont été enregistrés.


    (Pas comme encore)

    Articles Similaires

    Tags: iran, Kohgiluyeh et Boyer-Ahmad, tourisme religieux

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *