Dans la province d’Ispahan, le COVID impose une perte de 1,1 milliard de dollars dans le tourisme

  • FrançaisFrançais


  • Publié le: lundi 15 mars 2021

    Pour citer Heydar Sadeqi, «Au cours de l’année écoulée, les hôtels, les agences de voyages et les destinations touristiques ont subi en moyenne 4 000 milliards de rials par mois. Cependant, les dommages infligés par le virus à d’autres secteurs connexes tels que les centres de loisirs, les entreprises de transport n’ont pas été pris en compte. »

    Selon les récentes données et informations disponibles, en 2021, le nombre de touristes dans la province d’Ispahan a chuté de 90% par rapport à l’année dernière. En outre, le taux d’occupation de l’hébergement et de l’hôtel a atteint une moyenne de 10%, a déclaré le responsable.

    Si nous voyons, la province d’Ispahan compte environ 150 hôtels, 70 hôtels traditionnels, 444 unités d’éco-lodge, 150 auberges, 230 maisons d’hôtes. Imprégnée d’histoire et de culture, à un moment donné, Ispahan était un carrefour pour le commerce international et la diplomatie en Iran. À l’heure actuelle, c’est l’une des principales destinations touristiques d’Iran pour toutes les excellentes raisons. La vieille ville possède d’innombrables merveilles architecturales comme les bâtiments islamiques inégalés, les musées, les bazars, les jardins persans et les boulevards bordés d’arbres. Si l’on aime marcher, c’est une ville sur mesure, se perdre dans ses immenses bazars, somnoler dans de beaux jardins et rencontrer de nouvelles personnes.

    «L’industrie du tourisme iranien a subi une perte de quelque 220 billions de rials (environ 5,2 milliards de dollars au taux de change officiel de 42 000 rials pour un dollar) depuis l’éclosion de la pandémie de coronavirus», a déclaré le ministre du Patrimoine culturel, du tourisme et de l’artisanat, Ali-Asghar Mounesan. le mois dernier. «Plus de 1,5 million d’emplois ont été perdus dans le secteur du tourisme en Iran à cause de la maladie COVID-19…. Beaucoup d’initiés du tourisme sont maintenant au chômage ou restent chez eux », a annoncé Mounesan en décembre 2020.

    Auparavant, aux secteurs touchés par la couronne, le gouvernement avait distribué un total de 500 billions de rials (environ 12 milliards de dollars), dont 200 billions de rials (4,7 milliards de dollars) seront versés au ministère de la Santé et le reste sera consacré à d’autres secteurs aussi, a-t-il dit. En février 2021, le ministre a dévoilé que le projet de loi sur le budget national pour la prochaine année civile (à partir du 20 mars) proposait 70 billions de rials (environ 1,7 milliard de dollars) pour soutenir les entreprises liées au tourisme et touchées par la pandémie.

    Si le budget obtient l’approbation du parlement, il sera injecté dans divers secteurs du tourisme qui a pris un coup terrible en raison de l’épidémie de coronavirus au cours des mois précédents. Malgré les pressions financières et les sanctions les plus dures, le gouvernement iranien a apporté un bon soutien à tous les secteurs du tourisme, a déclaré le ministre. Néanmoins, on s’attend à ce que le début de la vaccination de masse contre le coronavirus fournisse de meilleures conditions aux entreprises touristiques, a-t-il expliqué.

    Le vice-ministre du Tourisme, Vali Teymouri, a déclaré fin octobre qu’un nouveau paquet de soutien pour payer les prêts aux entreprises touchées par la pandémie de coronavirus a été approuvé. Selon le type et l’activité des entreprises, elles pourraient bénéficier d’au moins 160 millions de rials (3800 dollars) à neuf milliards de rials (214000 dollars) de prêts bancaires avec un taux d’intérêt de 12%, a-t-il déclaré.


    (Pas comme pour le moment)

    Articles Similaires

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *