Un équilibre entre succès et déception —

  • FrançaisFrançais



  • Des aspirations plus élevées conduisent à des réalisations plus élevées. C’est du moins vrai dans le contexte des aspirations scolaires et professionnelles, comme le montre une nouvelle étude co-écrite par l’économiste Dr. Reto Odermatt de l’Université de Bâle. Cependant, des aspirations irréalistes à l’adolescence peuvent avoir un effet négatif sur le bien-être à l’âge adulte.

    Au cours des dernières années, la mobilité sociale entre les générations est devenue un sujet important dans le discours politique mondial. De nombreux facteurs possibles qui empêchent les enfants de progresser plus haut dans l’échelle sociale que leurs parents ont déjà été étudiés, tels que les ressources financières, le système éducatif et la génétique. Le Dr Reto Odermatt (Université de Bâle) et le professeur Dr Warn Lekfuangfu (Université Carlos III de Madrid) ont mené une étude pour étudier la pertinence des aspirations professionnelles dans la mobilité sociale et la satisfaction de vie ultérieure. Les résultats viennent d’être publiés dans la revue Revue économique européenne.

    Les aspirations scolaires et professionnelles sont des prédicteurs importants de la réussite professionnelle

    La base de l’étude est un ensemble de données qui suit la vie de plus de 17 000 personnes au Royaume-Uni qui sont toutes nées la même semaine en 1958 et continue de collecter des données à ce jour. Le jeu de données rassemble entre autres des informations sur l’environnement d’enfance de chaque individu, le parcours professionnel et financier de ses parents, les capacités des participants, leurs aspirations dans leur jeunesse, leur profession et leur bien-être à l’âge adulte.

    Les auteurs de l’étude connaissent donc non seulement les aspirations professionnelles des jeunes des participants, mais aussi leur situation et leurs occupations plus tard dans la vie. “Cette base de données est unique. Nous n’avons rien de tel disponible en Suisse. Et, bien que le Royaume-Uni ait ses propres particularités, lorsque ces données sont analysées, les résultats fondamentaux peuvent également être appliqués à la Suisse”, déclare Odermatt.

    Les auteurs utilisent cette base de données pour étudier comment les aspirations des enfants et des jeunes affectent leur vie future. Jusqu’où sont-ils allés dans leur scolarité ? Quel a été leur résultat réel sur le marché du travail, c’est-à-dire quel a été l’emploi le plus prestigieux qu’ils ont occupé au cours de leur vie professionnelle ? Ils ont déterminé que les aspirations scolaires et professionnelles des participants à l’adolescence étaient, avec les compétences cognitives, parmi les prédicteurs les plus importants de leur réussite ultérieure dans leurs études et leur carrière. Cela indique que des objectifs de carrière ambitieux motivent les gens à investir davantage dans leur future réussite professionnelle.

    Des inégalités sociales déjà perceptibles dans les aspirations professionnelles

    L’inverse est également vrai : des aspirations professionnelles peu ambitieuses peuvent être une explication importante d’une mobilité sociale limitée. L’étude a montré que les jeunes dont les parents étaient moins éduqués avaient en effet des objectifs de carrière moins ambitieux. “Cela ne peut s’expliquer uniquement par les différences de revenus familiaux ou de capacités des participants. C’est plutôt que l’inégalité semble commencer très tôt, avec leurs aspirations mêmes”, explique Odermatt. Ainsi, même si les inégalités sociales seraient moins prononcées si les jeunes réalisaient leurs rêves, elles ne disparaîtraient pas.

    Les aspirations des parents concernant les performances scolaires et professionnelles de leurs enfants ont un effet particulièrement important sur le degré d’ambition d’un enfant. Des objectifs de carrière moins ambitieux participent donc à l’explication d’une mobilité sociale limitée. “On ne s’attendait pas à ce que les aspirations des parents pour leurs enfants aient une influence aussi forte”, explique l’économiste.

    Le revers de “rêver grand”

    En plus de l’impact potentiellement positif de “rêver grand”, des objectifs ambitieux peuvent également conduire à des déceptions. Les données montrent qu’il y a un impact négatif sur la satisfaction de vivre au début de l’âge adulte si les gens obtiennent moins que ce à quoi ils aspiraient quand ils étaient plus jeunes. Cependant, ces effets négatifs s’atténuent plus tard dans leur vie professionnelle. S’ils réalisent alors réellement plus que ce à quoi ils aspiraient, alors il y a une corrélation positive avec le bien-être, qui a un effet plus important qu’à un âge plus jeune. “Le fait que nous ayons pu montrer comment les aspirations des adolescents affectent la satisfaction de vivre beaucoup plus tard dans la vie est l’un des points forts de l’étude”, déclare Odermatt.

    Les constats relatifs à la pertinence des aspirations à la réussite scolaire et professionnelle offrent une opportunité de réduire les inégalités sociales. Des mesures politiques visant à susciter des attentes, notamment chez les enfants défavorisés, pourraient avoir une influence considérable sur leurs chances de promotion sociale.

    “Cela signifie que nous ne devrions pas laisser entièrement aux parents le soin d’influencer les aspirations professionnelles des enfants ; les écoles peuvent intervenir ici”, souligne Odermatt. Le personnel enseignant pourrait activement sensibiliser les adolescents aux carrières qui correspondent à leurs capacités. Cela pourrait les encourager à regarder au-delà de leurs propres horizons. Après tout, comme le dit l’économiste, la vision du monde d’une personne est souvent fortement définie par son environnement.

    Néanmoins, les résultats de l’étude suggèrent que de telles mesures pourraient être une arme à double tranchant : des objectifs de carrière ambitieux peuvent être motivants, mais ils peuvent aussi conduire à la déception. Cela en fait une préoccupation clé non seulement pour maximiser les rêves des jeunes, mais pour les optimiser, dit l’universitaire.

    L'équipe de Comparaland

    L'équipe rédactionnnelle du site

    Pour contacter personnellement le taulier :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.