Près de 25 pour cent des répondants américains ont connu deux des quatre types de privation, passant à plus de 37 pour cent parmi les répondants hispaniques –

  • FrançaisFrançais


  • Selon une étude de Shatakshee Dhongde au Georgia Institute of Technology, États-Unis, publiée dans le journal en libre accès PLOS ONE le 16 décembre 2020.

    La pandémie du COVID-19 a eu un impact non seulement sur la santé, mais aussi sur le bien-être économique des citoyens du monde entier, et les États-Unis ont été particulièrement touchés. Entre le 3 avril et le 6 avril 2020, alors que le CDC a enregistré plus de 374000 cas confirmés de COVID-19 aux États-Unis, le Federal Reserve Board a interrogé 1030 répondants américains sur leurs ménages. L’enquête a compilé des données sur quatre indicateurs de la privation économique: la situation financière globale, la perte d’emploi, la réduction des revenus et l’incapacité de payer intégralement les factures. Shatakshee Dhongde a analysé les résultats de cette enquête pour déterminer les privations subies par les répondants.

    Elle a constaté un dénuement important parmi les répondants: près de 25% ont déclaré faire face à des difficultés dans au moins deux des quatre indicateurs. Un quart des répondants ont vu leurs revenus baisser par rapport au mois précédent et 13% n’ont pas été en mesure de payer leurs factures mensuelles. Les jeunes adultes et ceux qui n’ont pas fait d’études collégiales ont subi une perte disproportionnée de leur bien-être économique. Le Dr Dhongde a également constaté que les répondants hispaniques connaissaient relativement plus de privations: plus de 37 pour cent de ces répondants étaient confrontés à des difficultés dans au moins deux des quatre indications, et 8 pour cent ont signalé des difficultés dans les quatre domaines.

    Les données de cette étude sont autodéclarées plutôt qu’évaluées de manière externe, et cette enquête à un moment donné ne peut pas confirmer si les difficultés signalées par les répondants résultent ou non de la pandémie COVID-19. Cependant, l’étude suggère que de nombreux Américains avaient du mal à joindre les deux bouts même au début de la pandémie, certains groupes raciaux / ethniques connaissant des difficultés économiques accrues.

    Dhongde ajoute: “Le document met en évidence le sort des Américains au cours des premiers mois de la crise économique déclenchée au milieu de la pandémie de coronavirus. Il met en lumière la façon dont les disparités économiques se sont aggravées selon des critères raciaux / ethniques.”

    Source de l’histoire:

    Matériel fourni par PLOS. Remarque: le contenu peut être modifié pour le style et la longueur.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *