Éteindre les caméras pendant les réunions virtuelles peut réduire la fatigue –

  • FrançaisFrançais



  • Plus d’un an après que la pandémie a entraîné le passage de nombreux employés au travail à distance, les réunions virtuelles sont devenues une partie familière de la vie quotidienne. Cela peut s’accompagner d’une “fatigue de zoom” – un sentiment d’être épuisé et de manquer d’énergie après une journée de réunions virtuelles.

    De nouvelles recherches menées par Allison Gabriel, professeure McClelland de gestion et d’organisations et éminente boursière universitaire au Eller College of Management de l’Université d’Arizona, suggèrent que la caméra pourrait être en partie à blâmer.

    Les recherches de Gabriel, publiées dans le Journal de psychologie appliquée, examine le rôle des caméras dans la fatigue des employés et explore si ces sentiments sont pires pour certains employés.

    “Il y a toujours cette hypothèse selon laquelle si vous avez votre appareil photo allumé pendant les réunions, vous serez plus engagé”, a déclaré Gabriel. “Mais il y a aussi beaucoup de pression d’auto-présentation associée au fait d’être devant la caméra. Avoir une formation professionnelle et avoir l’air prêt, ou garder les enfants hors de la pièce font partie des pressions.”

    Après une expérience de quatre semaines impliquant 103 participants et plus de 1400 observations, Gabriel et ses collègues ont constaté qu’il est en effet plus fatiguant d’avoir son appareil photo allumé lors d’une réunion virtuelle.

    “Lorsque les gens avaient des caméras allumées ou qu’on leur a dit de garder les caméras allumées, ils ont signalé plus de fatigue que leurs homologues n’utilisant pas d’appareils photo”, a déclaré Gabriel. “Et cette fatigue était corrélée à moins de voix et à moins d’engagement pendant les réunions. Ainsi, en réalité, ceux qui avaient des caméras allumées participaient potentiellement moins que ceux qui n’utilisaient pas de caméras. Cela va à l’encontre de l’idée reçue selon laquelle les caméras doivent être engagées dans des réunions virtuelles. “

    Gabriel a également constaté que ces effets étaient plus forts pour les femmes et pour les employés plus récents dans l’organisation, probablement en raison de pressions supplémentaires sur l’auto-présentation.

    “Les employés qui ont tendance à être plus vulnérables en termes de position sociale sur le lieu de travail, comme les femmes et les employés plus récents et moins titulaires, ont un sentiment accru de fatigue lorsqu’ils doivent garder les caméras allumées pendant les réunions”, a déclaré Gabriel. “Les femmes ressentent souvent la pression d’être parfaites sans effort ou d’avoir une plus grande probabilité d’interruptions de garde d’enfants, et les nouveaux employés ont l’impression qu’ils doivent être devant la caméra et participer afin de montrer leur productivité.”

    Gabriel suggère que s’attendre à ce que les employés allument les caméras pendant les réunions Zoom n’est pas la meilleure voie à suivre. Au contraire, elle dit que les employés devraient avoir l’autonomie de choisir d’utiliser ou non leurs caméras, et que les autres ne devraient pas faire d’hypothèses sur la distraction ou la productivité si quelqu’un choisit de garder la caméra éteinte.

    “En fin de compte, nous voulons que les employés se sentent autonomes et soutenus au travail afin d’être à leur meilleur. Avoir de l’autonomie sur l’utilisation de la caméra est un autre pas dans cette direction”, a déclaré Gabriel.

    Cette recherche a été co-écrite par Mahira Ganster, doctorante d’Eller, Kristen M. Shockley avec l’Université de Géorgie, Daron Robertson avec la société de services de santé BroadPath Inc. basée à Tucson, Christopher Rosen avec l’Université de l’Arkansas, Nitya Chawla avec Texas A&M University et Maira Ezerins avec l’Université de l’Arkansas.

    Source de l’histoire :

    Matériaux fourni par Université de l’Arizona. Original écrit par Sofia Sanchez. Remarque : Le contenu peut être modifié pour le style et la longueur.

    L'équipe de Comparaland

    Rédacteur web depuis 2009 et webmestre depuis 2011.

    Je m'intéresse à tous les sujets comme la politique, la culture, la géopolitique, l'économie ou la technologie. Toute information permettant d'éclairer mon esprit et donc, le vôtre, dans un monde obscur et à la dérive. Je suis l'auteur de plusieurs livre

    Pour me contacter personnellement :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *