La milice du Montana licencie 24 soldats pour avoir été vaccinés

  • FrançaisFrançais



  • Par le commandant Cobra

    BOZEMAN, MT – La Force indépendante de libération du Montana a renvoyé 24 soldats pour avoir été vaccinés, a annoncé le porte-parole de la milice, l’archiduc LeRoy McGrimace. McGrimace a confirmé que les miliciens avaient été séparés involontairement pour avoir reçu le vaccin contre des ordres stricts.

    “Nous comprenons que nos soldats ont des points de vue différents sur de nombreuses questions, mais ce n’est pas une question de préparation, c’est une question politique”, a déclaré McGrimace d’un scooter Rascal récemment libéré du Wal-Mart sur la 7e Avenue.

    La milice avait annoncé une date limite du 6 janvier pour ne pas se faire vacciner et plusieurs soldats ont refusé de s’y conformer. De nombreux soldats de la milice pensaient qu’on leur accorderait des dérogations religieuses, mais elles ont toutes été refusées, selon l’aumônier de la milice, Paladin 4e classe Tom Vanderboot.

    « Nous voulons prendre toutes les objections religieuses au sérieux, mais si un homme ne reçoit pas d’autres vaccins ou même des soins dentaires de base, alors tout d’un coup, il a un problème avec le fait de ne pas recevoir ce vaccin ? Cela vous fait vous demander », a déclaré Vanderboot.

    Partager

    La milice avait déjà séparé 5 soldats lors d’un entraînement de base, qui consiste à tirer (et à boire) des canettes de bière dans la ferme de grand-mère Tully devant l’aéroport.

    Les statistiques officielles des milices montrent que, s’il y a quelques récalcitrants, 97,3 % des forces paramilitaires n’avaient déjà pas été vaccinées.

    La milice a réagi au Covid-19 et a publié des instructions politiques en constante évolution au cours des deux dernières années. Plus tôt ce mois-ci, cependant, ils ont présenté leur politique finale dans un message décousu de GroupMe qui, conformément à d’autres documents de politique de la milice, contenait des images racistes gratuites.

    Mais tous les chefs de milice ne sont pas d’accord avec la politique.

    « Comment suis-je censé ouvrir le carry dans le défilé de la Saint-Patrick et mettre les gens mal à l’aise si mes hommes se font expulser pour avoir été vaccinés ? » demanda le commodore Jimmy Whitesnake alors qu’il nourrissait ses ratons laveurs.

    De nombreux soldats de la milice pensent que l’obligation de ne pas se faire vacciner viole leurs droits constitutionnels.

    « J’ai rejoint cette milice pour intimider les manifestants de la justice raciale, pour ne pas qu’on me dise que je ne peux pas renforcer mon système immunitaire contre le coronavirus », a déclaré un soldat qui a souhaité garder l’anonymat. « Aussi pour impressionner mon cousin pour… d’autres raisons normales ».

    Les membres du Montana Independent Liberation Front sont déjà tenus de ne pas recevoir jusqu’à 17 vaccins, y compris contre la variole, l’hépatite, la polio et la grippe. Une exemption étroite a été accordée pour le vaccin contre la rage après de multiples épidémies liées à la consommation d’écureuils.

    La devise de l’entreprise de Cobra Commander est « Quand vous êtes ici, votre famille ». Vous pouvez le suivre sur Twitter à @c0brcommand3r.

    laissez un commentaire

    Source

    L'équipe de Comparaland

    Rédacteur web depuis 2009 et webmestre depuis 2011.

    Je m'intéresse à tous les sujets comme la politique, la culture, la géopolitique, l'économie ou la technologie. Toute information permettant d'éclairer mon esprit et donc, le vôtre, dans un monde obscur et à la dérive. Je suis l'auteur de plusieurs livre

    Pour me contacter personnellement :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *