Hollywood donne le feu vert à un nouveau film – Le Conte d’Ouste Nuno

  • FrançaisFrançais



  • Un studio hollywoodien a donné le feu vert à un nouveau film du classique intemporel, Le Conte d’Ouste Nuno.

    L’histoire, qui aurait été écrite par un idiot bien connu, voit le malheureux Conte attiré dans un piège par le perfide Levy de Manque d’Argent (littéralement – le nord de Londres qui manque d’argent). Se retrouvant emprisonné à des kilomètres de la civilisation dans le Château Dire, Conte rencontre un autre prisonnier, l’abbé Harrykané, qui dit qu’il tente de s’évader depuis des années. Harrykané prétend être si vieux qu’il peut se rappeler que les Spurs ont gagné quelque chose, et raconte également à Conte une fortune en argenterie, qui serait logée dans la salle des trophées du château.

    En utilisant la salive émise chaque fois qu’Harrykané parle, ils mouillent tous les deux le ciment autour de leurs barreaux de prison jusqu’à ce qu’ils soient suffisamment lâches pour être retirés. Lorsqu’ils sont sur le point de s’échapper, Harrykané dit qu’il ne peut pas l’accompagner car il est en train de mourir, bien que Conte soupçonne qu’il fait juste semblant d’être blessé comme d’habitude. Conte éclate et trouve la salle des trophées, pour découvrir qu’elle ne contient que de la poussière et une petite tasse pour avoir remporté conjointement le FA Community Shield en 1991.

    Aigrie par ce fringant de ses espoirs, Conte tombe dans un cycle implacable de désespoir, d’angoisse et d’apitoiement, c’est-à-dire qu’il prend le poste de Man United.

    Image : Gioele Fazzeri | Pixabay

    Obtenez plus de NewsBiscuit d’humour sur Amazon

    Source

    L'équipe de Comparaland

    Rédacteur web depuis 2009 et webmestre depuis 2011.

    Je m'intéresse à tous les sujets comme la politique, la culture, la géopolitique, l'économie ou la technologie. Toute information permettant d'éclairer mon esprit et donc, le vôtre, dans un monde obscur et à la dérive. Je suis l'auteur de plusieurs livre

    Pour me contacter personnellement :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *