Un autre investisseur d’Acceleron conteste l’offre d’acquisition de 11,5 milliards de dollars de Merck : Bloomberg

  • FrançaisFrançais



  • Merck & Co. peut compter une autre société d’investissement comme adversaire de son projet de rachat d’Acceleron Pharma pour 11,5 milliards de dollars.

    Farallon Capital Management, qui détient plus de 4% du capital d’Acceleron, a déclaré qu’il ne soutenait pas la vente de la société à son prix actuel de 180 $ par action, Bloomberg signalé.

    “Nous pensons qu’Acceleron a une voie claire vers une création de valeur substantielle en tant qu’entreprise autonome, et des actifs moins stratégiques ont récemment été vendus pour des valorisations bien plus élevées”, a déclaré Farallon dans un communiqué, cité par le service de presse.

    En s’opposant à la transaction Merck-Acceleron, Farallon se range du côté d’au moins trois autres investisseurs institutionnels d’Acceleron – Avoro Capital, Holocene Advisors et Darwin Global Management – qui soutiennent tous que l’accord sous-estime la biotechnologie.

    – Merck renouvelle l’accord Acceleron de 11,5 milliards de dollars avec la FTC. Mais prolonger le temps d’examen des régulateurs n’est qu’un avantage

    Le premier à défier publiquement la décision d’Acceleron – et peut-être le dissident le plus virulent – est Avoro, qui détient environ 7 % des actions de la biotechnologie. Dirigé par l’ancien président d’Immunomedics Behzad Aghazadeh, qui a supervisé le rachat de 21 milliards de dollars du spécialiste des conjugués anticorps-médicament par Gilead Sciences, Avoro a fait valoir qu’Acceleron devrait attendre la lecture de la phase 3 du candidat sotatercept pour l’hypertension pulmonaire plutôt que de poursuivre une vente maintenant. Le modulateur TGF-beta est le joyau de l’accord Merck.

    Merck espère que le sotatercept pourrait renforcer davantage son portefeuille de maladies cardiovasculaires, qui contenait autrefois des médicaments contre le cholestérol Zetia et Vytorin avant le spin-off d’Organon. La société pharmaceutique du New Jersey travaille sur ses propres médicaments contre l’hypertension pulmonaire, y compris l’Adempas, partenaire de Bayer, et un stimulateur sGC inhalé de stade avancé baptisé MK-5475.

    – Bristol Myers Squibb s’est engagé dans des pourparlers de rachat d’Acceleron mais n’a pas pu justifier le prix: rapport

    Pendant ce temps, alors même que Merck fait face au recul des actionnaires d’Acceleron, l’accord a pris un retard antitrust. La société a retiré et déposé son avis préalable à la fusion auprès de la Federal Trade Commission des États-Unis afin de laisser à l’agence plus de temps pour son examen. Comme l’autorisation réglementaire est requise pour la clôture de l’opération, Merck a également prolongé jusqu’au 18 novembre la durée de son offre publique d’achat sur les actions Acceleron en circulation.

    Merck a quelques partisans malgré l’activisme des actionnaires. Bristol Myers Squibb, le plus grand actionnaire d’Acceleron avec une participation de 11,5% et le partenaire commercial du médicament contre l’anémie Reblozyl, aurait été prêt à apporter ses actions. Au 28 octobre, Merck avait collecté 13,7% des actions Acceleron.

    Source

    L'équipe de Comparaland

    Rédacteur web depuis 2009 et webmestre depuis 2011.

    Je m'intéresse à tous les sujets comme la politique, la culture, la géopolitique, l'économie ou la technologie. Toute information permettant d'éclairer mon esprit et donc, le vôtre, dans un monde obscur et à la dérive. Je suis l'auteur de plusieurs livre

    Pour me contacter personnellement :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *