SpyBiotech révèle des plans pour un essai de vaccin HCMV basé au Royaume-Uni au deuxième semestre 2023 –

  • Français


  • La société de vaccins basée à Oxford, au Royaume-Uni, SpyBiotech prévoit de commencer à doser les sujets pour un essai de phase I de son principal vaccin candidat contre l’infection par le cytomégalovirus humain (HCMV) au deuxième semestre 2023, a déclaré le directeur scientifique (CSO) Sumi Biswas.

    Les préparatifs de l’essai avancent et la fabrication est déjà terminée, dit Biswas. De plus, la société a déjà sélectionné une CRO pour cet essai, avec des études de toxicité bien avancées, confirme le PDG Mark Leuchtenberger. L’étude de six mois sera menée au Royaume-Uni, ajoute-t-il.

    L’essai de phase I testera trois doses du vaccin, dit Biswas. Bien que la taille de l’essai n’ait pas été finalisée, la biotech prévoit d’inscrire 120 sujets, ajoute-t-elle.

    Sumi Biswas, CSO de SpyBiotech,
    Crédit d’image ; EspionBiotech

    L’essai mettra en vedette le vaccin candidat de la société qui est basé sur son approche de « superglue protéique », qui peut être utilisée pour attacher efficacement différents antigènes à des vaccins à base de particules de type viral (VLP). La conception de nouveaux vaccins pour différents agents pathogènes devient beaucoup plus rapide une fois que cette « superglue » est intégrée à une plate-forme spécifique, explique Biswas.

    Leuchtenberger compare l’approche de SpyBiotech à un châssis de voiture. Ce châssis peut être modifié en fonction des besoins, ce qui est plus efficace que de construire une voiture à partir de zéro à chaque fois.

    SpyBiotech vise à disposer de données d’immunogénicité et de sécurité d’ici la fin de 2023 ou le début de 2024, déclare Leuchtenberger. Bien que ces données ne soient pas partagées avec le public à ce moment-là, elles aideront l’entreprise à décider des prochaines étapes des plans liés au financement et aux partenariats, ajoute-t-il.

    Mark Leuchtenberger, PDG de SpyBiotech
    Crédit d’image : SpyBiotech

    Plans de financement et autres candidats en préparation

    Bien que la société reste dans une position financièrement stable dans un environnement difficile, elle pourrait commencer à envisager des partenariats potentiels et une levée de fonds de série B au premier trimestre 2024, déclare Leuchtenberger. La société avait précédemment levé 32,5 millions de dollars lors d’un tour de série A, sur la base d’un communiqué de presse de février 2021. Ce cycle a prolongé les réserves de la société jusqu’au second semestre 2025, ajoute Leuchtenberger.

    En plus de ses plans pour un vaccin contre le HCMV, la société explore des vaccins dans d’autres indications, y compris le cancer. SpyBiotech a récemment décidé d’aller de l’avant avec le développement d’un candidat vaccin contre le virus d’Epstein-Barr, explique Leuchtenberger. Il y a aucun vaccin approuvé pour cette condition.

    De plus, la technologie de la société sera présentée dans un essai de vaccin contre le paludisme parrainé par l’Université d’Oxford, a déclaré Leuchtenberger. Plus loin dans les travaux, des négociations sont actuellement en cours pour le développement d’un vaccin mosaïque-8 Covid-19, qui intègre la technologie de l’entreprise, a déclaré le PDG. Bien que Biswas n’ait pas donné de délais concrets pour leur entrée à la clinique, elle espère que ce sera bientôt.

    Source

    L'équipe de Comparaland

    L'équipe rédactionnnelle du site

    Pour contacter personnellement le taulier :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *