Pfizer et BioNTech publient les données de deux études de laboratoire sur la capacité des anticorps induits par le vaccin COVID-19 à neutraliser la variante Omicron du SRAS-CoV-2

  • FrançaisFrançais



  • PfizerPfizer Inc. (NYSE : PFE) et BioNTech SE (Nasdaq : BNTX) ont annoncé aujourd’hui la publication de nouveaux résultats de deux études de laboratoire démontrant que trois doses du vaccin Pfizer-BioNTech COVID-19 (BNT162b2) ont suscité des anticorps qui neutralisent la variante Omicron (B.1.1.529).

    Données publiées dans la revue à comité de lecture La science, comprend des lectures de données sériques de 51 individus vaccinés ayant reçu deux ou trois doses de BNT162b2 ainsi qu’une étude évaluant le potentiel de neutralisation des anticorps sériques d’un sous-ensemble d’individus vaccinés contre le virus vivant. Les deux ensembles de données confirment les résultats de l’étude initiale annoncés précédemment démontrant que les anticorps sériques induits par BNT162b2 neutralisent la variante SARS-CoV-2 Omicron après immunisation avec trois doses. En comparaison, les sérums d’individus ayant reçu deux doses du vaccin COVID-19 ont révélé des titres de neutralisation limités contre la variante Omicron dans les deux ensembles de données, indiquant que deux doses de BNT162b2 pourraient ne pas être suffisantes pour protéger contre l’infection par la nouvelle variante. Cependant, sur la base d’observations selon lesquelles environ 85% des épitopes de la protéine de pointe reconnus par les lymphocytes T CD8 + ne sont pas affectés par les mutations de la variante Omicron, les sociétés pensent que deux doses peuvent encore induire une protection contre une maladie grave.

    Séparément, les données d’une étude de laboratoire sur les virus vivants menée avec la branche médicale de l’Université du Texas (UTMB) qui appuient et étendent encore ces résultats ont été posté sur le serveur de préimpression bioRxiv. Les sérums prélevés 1 mois après une troisième dose ont montré une augmentation de 22 fois des titres de neutralisation contre Omicron par rapport aux titres juste avant la troisième dose (7,9 à 8,8 mois après la deuxième dose), suggérant une protection plus robuste contre la nouvelle variante peut être obtenue avec la série actuelle de vaccins COVID-19 plus une dose de rappel. De plus, les niveaux de titre neutralisant contre Omicron après immunisation avec trois doses étaient similaires aux niveaux de titre d’anticorps après deux doses contre le type sauvage et d’autres variants apparus avant Omicron. De plus, de 1 à 4 mois après une troisième dose, les titres de neutralisation contre le type sauvage et l’Omicron ont diminué de 1,6 et 2,0 fois, respectivement, suggérant un déclin similaire pour les deux variantes. Tous les sérums ont effectivement neutralisé Omicron 4 mois après une troisième dose.

    Pfizer et BioNTech ont mis en place un programme de recherche de rappel robuste pour aider à garantir que le vaccin continue d’offrir un degré élevé de protection. À l’avenir, les sociétés évalueront l’immunogénicité et l’efficacité d’une dose supplémentaire de la formulation actuelle et d’un vaccin à base d’Omicron dans le cadre clinique. Les sociétés ont précédemment annoncé qu’elles prévoyaient de produire quatre milliards de doses du vaccin Pfizer-BioNTech COVID-19 en 2022, et cette capacité ne devrait pas changer si un vaccin adapté est nécessaire.

    À propos de l’étude du laboratoire Pfizer-BioNTech


    Pour évaluer l’efficacité du BNT162b2 contre la variante Omicron, Pfizer et BioNTech ont immédiatement testé un panel de 51 sérums immuns humains obtenus à partir du sang d’individus ayant reçu deux ou trois doses de 30 µg du vaccin actuel Pfizer-BioNTech COVID-19, en utilisant un test de neutralisation du pseudovirus (pVNT). Chaque sérum a été testé simultanément pour son titre d’anticorps neutralisant contre le pseudovirus portant la protéine de pointe SARS-CoV-2 de type sauvage ainsi que la variante de pointe Beta, Delta et Omicron. La troisième dose a augmenté de manière significative les titres d’anticorps neutralisants contre le pseudovirus Omicron de 23 fois. La neutralisation contre le pseudovirus Omicron après trois doses de BNT162b2 était comparable à la neutralisation contre le pseudovirus SARS-CoV-2 de type sauvage observée dans les sérums d’individus ayant reçu deux doses du vaccin COVID-19 des sociétés. Le titre moyen géométrique (GMT) des anticorps neutralisants contre le pseudovirus Omicron mesuré dans les échantillons était de 164 (après trois doses), contre 413 contre le pseudovirus Delta (après trois doses) et 160 contre la souche ancestrale (après deux doses). L’exigence d’une troisième dose pour neutraliser efficacement Omicron a été confirmée à l’aide d’un test de neutralisation du virus SARS-CoV-2 vivant répliquant dans un sous-ensemble de participants suggérant que trois doses de BNT162b2 peuvent protéger contre le COVID-19 médié par Omicron. Après une troisième dose, le MGT neutralisant contre la variante Omicron était de 106 après 1 mois par rapport à un MGT de 368 contre la souche ancestrale 21 jours après la deuxième dose. Des données sur la persistance des titres neutralisants dans le temps après une dose de rappel de BNT162b2 contre le variant Omicron seront collectées.

    À propos de l’étude de Pfizer et de la branche médicale de l’Université du Texas (UTMB)

    L’étude a utilisé quatre panels comprenant des sérums immuns humains provenant du sang d’individus ayant reçu deux ou trois doses de 30 µg du vaccin BNT162b2. Le premier panel comprenait des sérums de 20 individus, collectés 2 ou 4 semaines après la deuxième dose. Le deuxième panel comprenait des sérums de 22 individus prélevés le jour de l’administration d’une dose de rappel. Les troisième et quatrième panels ont été collectés 1 et 4 mois après la troisième dose, respectivement. Cette étude n’a pas mesuré d’autres indicateurs immunitaires, y compris les lymphocytes T et les anticorps non neutralisants.

    Le vaccin Pfizer-BioNTech COVID-19, qui est basé sur la technologie d’ARNm exclusive de BioNTech, a été développé à la fois par BioNTech et Pfizer. BioNTech est titulaire de l’autorisation de mise sur le marché aux États-Unis, dans l’Union européenne, au Royaume-Uni, au Canada et dans d’autres pays, et titulaire d’autorisations d’utilisation d’urgence ou équivalentes aux États-Unis (conjointement avec Pfizer) et dans d’autres pays. Des soumissions pour poursuivre les approbations réglementaires dans les pays où des autorisations d’utilisation d’urgence ou l’équivalent ont été initialement accordées sont prévues.

    À propos de Pfizer : des percées qui changent la vie des patients


    Chez Pfizer, nous appliquons la science et nos ressources mondiales pour apporter aux personnes des thérapies qui prolongent et améliorent considérablement leur vie. Nous nous efforçons d’établir la norme de qualité, de sécurité et de valeur dans la découverte, le développement et la fabrication de produits de soins de santé, y compris des médicaments et des vaccins innovants. Chaque jour, les collègues de Pfizer travaillent sur les marchés développés et émergents pour faire progresser le bien-être, la prévention, les traitements et les remèdes qui défient les maladies les plus redoutées de notre époque. Conformément à notre responsabilité en tant que l’une des premières sociétés biopharmaceutiques innovantes au monde, nous collaborons avec les prestataires de soins de santé, les gouvernements et les communautés locales pour soutenir et élargir l’accès à des soins de santé fiables et abordables dans le monde entier. Depuis plus de 170 ans, nous travaillons pour faire une différence pour tous ceux qui comptent sur nous.

    À propos de BioNTech


    Biopharmaceutical New Technologies est une société d’immunothérapie de nouvelle génération, pionnière de nouvelles thérapies contre le cancer et d’autres maladies graves. La Société exploite un large éventail de plateformes informatiques de découverte et de médicaments thérapeutiques pour le développement rapide de nouveaux produits biopharmaceutiques. Son large portefeuille de produits candidats en oncologie comprend des thérapies à base d’ARNm individualisées et prêtes à l’emploi, des lymphocytes T récepteurs d’antigènes chimériques innovants, des immunomodulateurs bispécifiques de points de contrôle, des anticorps anticancéreux ciblés et de petites molécules. Sur la base de son expertise approfondie dans le développement de vaccins à ARNm et de ses capacités de fabrication en interne, BioNTech et ses collaborateurs développent plusieurs candidats vaccins à ARNm pour une gamme de maladies infectieuses parallèlement à son pipeline diversifié en oncologie. BioNTech a établi un large éventail de relations avec plusieurs collaborateurs pharmaceutiques mondiaux, notamment Genmab, Sanofi, Bayer Animal Health, Genentech, membre du groupe Roche, Regeneron, Genevant, Fosun Pharma et Pfizer.

    Source

    L'équipe de Comparaland

    L'équipe rédactionnnelle du site

    Pour contacter personnellement le taulier :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.