L’OMS, l’UNICEF et l’ONUSIDA lancent une alliance mondiale pour mettre fin au sida chez les enfants d’ici 2030

  • FrançaisFrançais



  • OMS

    Une nouvelle alliance mondiale entre l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le Programme commun des Nations Unies sur le VIH/sida (ONUSIDA) et le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) a été lancée, dans le but de veiller à ce qu’aucun enfant vivant avec le VIH ne soit privé traitement d’ici 2030 et de prévenir de nouvelles infections infantiles par le VIH.

    Selon de nouvelles données de la mise à jour 2022 de l’ONUSIDA sur le sida dans le monde, seulement la moitié (52 %) des enfants vivant avec le VIH dans le monde reçoivent un traitement vital, contre les trois quarts des adultes (76 %) qui reçoivent des antirétroviraux.

    La nouvelle Alliance mondiale pour mettre fin au sida chez les enfants d’ici 2030 a été annoncée par des personnalités de premier plan lors de la Conférence internationale sur le sida qui s’est tenue à Montréal, au Canada.

    Le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’OMS, a déclaré : « Aucun enfant ne devrait naître ou grandir avec le VIH, et aucun enfant séropositif ne devrait rester sans traitement. Le fait que seulement la moitié des enfants séropositifs reçoivent des antirétroviraux est un scandale et une tache sur notre conscience collective. L’Alliance mondiale pour mettre fin au sida chez les enfants est l’occasion de renouveler notre engagement envers les enfants et leurs familles à s’unir, à parler et à agir avec détermination et en solidarité avec toutes les mères, les enfants et les adolescents.

    L’alliance comprend également des mouvements de la société civile tels que le Réseau mondial des personnes vivant avec le VIH, les gouvernements nationaux des pays les plus touchés et des partenaires internationaux.

    Dans sa première phase, 12 pays ont rejoint l’alliance, dont l’Angola, le Cameroun, la Côte d’Ivoire, la République démocratique du Congo (RDC), le Kenya, le Mozambique, le Nigéria, l’Afrique du Sud, l’Ouganda, la République-Unie de Tanzanie, la Zambie et Zimbabwé.

    Commentant les objectifs de l’alliance, Winnie Byanyima, directrice exécutive de l’ONUSIDA, a déclaré : « En réunissant de nouveaux médicaments améliorés, un nouvel engagement politique et l’activisme déterminé des communautés, nous pouvons être la génération qui mettra fin au sida chez les enfants.

    Quatre piliers d’action collective ont été identifiés, dont l’arrêt du traitement des adolescentes enceintes et allaitantes et des femmes vivant avec le VIH, ainsi que la prévention et la détection de nouvelles infections à VIH au sein de ce groupe.

    De plus, l’alliance visera à assurer un dépistage accessible et un traitement optimisé, avec des soins complets pour les nourrissons, les enfants et les adolescents exposés et vivant avec le VIH. Il abordera également les droits, l’égalité des sexes et les barrières sociales et structurelles qui entravent l’accès aux services.

    Source

    L'équipe de Comparaland

    L'équipe rédactionnnelle du site

    Pour contacter personnellement le taulier :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.