Le Soliris nouvellement acquis d’AstraZeneca est trop cher dans la myasthénie grave, selon un organisme de surveillance des coûts

  • FrançaisFrançais



  • Maintenant que le Soliris d’Alexion est entre les mains d’AstraZeneca, le fabricant de médicaments compte sur l’inhibiteur C5 pour l’aider à atteindre des milliards de ventes en quelques années seulement. Mais un important organisme de surveillance des prix des médicaments lève un drapeau rouge sur ses coûts pour les patients atteints d’une maladie neuromusculaire rare.

    L’Institute for Clinical and Economic Review (ICER) a publié vendredi son rapport examinant le rapport coût-efficacité de Soliris, également connu sous le nom d’eculizumab, ainsi que de l’efgartigimod prometteur pour les patients atteints de myasthénie grave.

    Soliris, approuvé pour la première fois pour la myasthénie grave généralisée (gMG) en 2017, porte un prix catalogue d’environ 470 000 $ par an. Mais pour l’ICER, ce coût est « bien au-delà des seuils typiques ».

    Soliris aurait besoin d’une « remise substantielle » pour atteindre un prix plus approprié, selon son rapport. En utilisant la mesure largement utilisée pour la charge de morbidité connue sous le nom d’année de vie ajustée sur la qualité (QALY), l’ICER a calculé une fourchette de 6 900 $ pour atteindre 50 000 $ par QALY à 25 700 $ pour atteindre 200 000 $ par QALY.

    – AstraZeneca ferme le méga rachat d’Alexion de 39 milliards de dollars malgré les craintes antitrust, faisant sensation dans les maladies rares

    Le groupe, après avoir examiné les données de l’essai de stade avancé de Soliris, a déterminé qu’il était hautement certain que cela produisait un petit avantage pour les patients positifs pour les anticorps anti-AChR, alors qu’il existe une « certitude modérée d’un avantage net pour la santé petit ou substantiel ». ”

    Quant à l’efgartigimod d’Argenx, ce médicament n’a pas encore obtenu l’approbation de la FDA et sa rentabilité finale dépendra de son prix.

    Les représentants d’AstraZeneca et d’Argenx n’étaient pas immédiatement disponibles pour commenter.

    Compte tenu de l’incertitude de l’ICER concernant le dosage et les avantages à long terme de l’efgartigimod, le groupe a déclaré qu’il était modérément certain que le médicament pouvait produire un « avantage net comparable, faible ou substantiel pour la santé » dans ce même groupe de patients atteints de MG. Sauf que les données actuelles sont insuffisantes pour déterminer son bénéfice chez les patients qui sont négatifs pour les anticorps anti-AChR.

    Les chercheurs de l’ICER ont utilisé un horizon de traitement de deux ans dans leur modèle, mais ont noté qu’il n’est pas clair combien de temps les patients sont censés rester sous ces traitements. Le modèle peut ne pas saisir pleinement les défis que la maladie présente pour les patients, a reconnu l’ICER.

    – Le nouveau blockbuster d’Alexion, Ultomiris, continue de prendre de l’ampleur alors qu’un accord de 39 milliards de dollars avec AstraZeneca se profile

    La MG est une “maladie grave et permanente avec des manifestations potentiellement mortelles, et la plupart des patients n’atteignent pas les objectifs de traitement avec la thérapie conventionnelle”, indique le rapport.

    Avec la clôture du rachat d’AstraZeneca pour 39 milliards de dollars d’Alexion Pharmaceuticals cette semaine, la société pharmaceutique britannique a officiellement repris Soliris et son successeur, Ultomiris. Alexion s’est efforcé de pousser Ultomiris à travers des indications supplémentaires avant la perte d’exclusivité attendue de Soliris en 2025.

    L’accord d’AstraZeneca, le plus important conclu l’année dernière, fait partie de la mission du PDG Pascal Soriot d’atteindre 40 milliards de dollars de ventes mondiales d’ici 2023. La société verra une augmentation immédiate de 6 milliards de dollars de son chiffre d’affaires grâce aux inhibiteurs C5 d’Alexion, utilisés pour traiter les maladies rares comme l’hémoglobinurie paroxystique nocturne.

    Source

    L'équipe de Comparaland

    Rédacteur web depuis 2009 et webmestre depuis 2011.

    Je m'intéresse à tous les sujets comme la politique, la culture, la géopolitique, l'économie ou la technologie. Toute information permettant d'éclairer mon esprit et donc, le vôtre, dans un monde obscur et à la dérive. Je suis l'auteur de plusieurs livre

    Pour me contacter personnellement :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *