GlaxoSmithKline conclut un accord de 2,2 milliards de dollars d’AcM contre la démence avec Alector

  • FrançaisFrançais



  • GlaxoSmithKline a annoncé un nouvel accord de 2,2 milliards de dollars avec la société de biotechnologie américaine Alector pour co-développer des anticorps monoclonaux pour un certain nombre de maladies neurodégénératives.

    L’accord porte sur deux anticorps monoclonaux au stade clinique – AL001 et AL101 – conçus pour augmenter les niveaux de progranuline (PGRN).

    Le PGRN régule l’activité immunitaire dans le cerveau et a des liens génétiques avec de multiples troubles neurodégénératifs.

    Dans le cadre de cet accord, GSK et Alector développeront AL001 et AL101 pour une gamme de ces troubles, notamment la démence frontotemporale, la sclérose latérale amyotrophique, la maladie de Parkinson et la maladie d’Alzheimer.

    Selon les termes de l’accord, GSK versera à Alector 700 millions de dollars à l’avance, avec des paiements d’étapes de développement clinique, réglementaires et commerciaux supplémentaires totalisant 1,5 milliard de dollars.

    Actuellement, le recrutement est en cours pour un essai de phase 3 d’AL001 chez des personnes à risque ou atteintes de démence frontotemporale due à une mutation du gène de la progranuline (FTD-GRN).

    AL001 est également à l’étude dans un essai de phase 2 dans la démence frontotemporale symptomatique avec une mutation du gène C9orf72, et devrait également entrer en développement de phase 2 pour la sclérose latérale amyotrophique (SLA) au second semestre 2021.

    Parallèlement, AL101 est actuellement en phase 1a de développement clinique pour le traitement de patients vivant avec des maladies neurodégénératives courantes telles que la maladie de Parkinson et la maladie d’Alzheimer.

    “Notre concentration sur la génétique humaine et la science du système immunitaire nous donne des informations uniques sur le potentiel de cibles telles que la progranuline pour aider les patients atteints d’un certain nombre de maladies neurodégénératives”, a déclaré Hal Barron (photo de droite), directeur scientifique et président R&D , GSK.

    « Travailler avec les scientifiques de classe mondiale d’Alector nous permettra d’étudier le potentiel de ces thérapies immuno-neurologiques pour aider les patients atteints de démence frontotemporale, une maladie dévastatrice sans aucun traitement actuellement approuvé, ainsi que d’explorer la capacité d’aider les patients atteints d’autres maladies neurodégénératives , comme la SLA, la maladie de Parkinson et la maladie d’Alzheimer », a-t-il ajouté.

    Alector est sur le point de diriger le développement clinique mondial d’AL001 et d’AL101 jusqu’à la phase 2 de la preuve de concept, date à laquelle GSK partagera les responsabilités de développement pour toutes les études cliniques de stade avancé des deux anticorps monoclonaux. Les deux sociétés se partageront également tous les frais pour le développement global des candidats.

    Tandis qu’Alector dirigera la commercialisation d’AL001 dans des indications orphelines, GSK assumera la responsabilité des efforts commerciaux liés à AL101 dans la maladie d’Alzheimer et la maladie de Parkinson.

    Source

    L'équipe de Comparaland

    Rédacteur web depuis 2009 et webmestre depuis 2011.

    Je m'intéresse à tous les sujets comme la politique, la culture, la géopolitique, l'économie ou la technologie. Toute information permettant d'éclairer mon esprit et donc, le vôtre, dans un monde obscur et à la dérive. Je suis l'auteur de plusieurs livre

    Pour me contacter personnellement :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *