Des anticorps largement neutralisants pourraient fournir une immunité contre les variants du SRAS-CoV-2

  • FrançaisFrançais



  • Selon un article publié le 15 juin dans le Journal of Experimental Medicine (JEM), deux anticorps largement neutralisants sont très prometteurs pour fournir une immunité à action prolongée contre le COVID-19 chez les populations immunodéprimées. Les anticorps étaient efficaces contre toutes les variantes préoccupantes du SRAS-CoV-2 testées et pouvaient être utilisés seuls ou dans un cocktail d’anticorps pour diminuer le risque d’infection.

    Des chercheurs de l’Institut Pasteur, de l’Université Paris Cité et de l’INSERM ont examiné 102 anticorps monoclonaux de pointe du SRAS-CoV-2 clonés à partir des cellules B de 10 convalescents COVID-19. Ils ont découvert que les anticorps Cv2.1169 et Cv2.3194 étaient les seuls à neutraliser toutes les variantes du SRAS-CoV-2, y compris les sous-types Omicron BA.1 et BA.2. Les deux anticorps étaient également pleinement actifs contre les variantes Alpha, Beta, Gamma et Delta. Une version modifiée de l’anticorps Cv2.1169 était également efficace pour traiter l’infection par le SRAS-CoV-2 chez les souris et les hamsters.

    “Les anticorps largement neutralisants que nous avons décrits étaient plus efficaces in vitro que de nombreux monoclonaux anti-SRAS-CoV-2 précédemment approuvés par la FDA pour le traitement ou la prévention. Par conséquent, nous sommes assez convaincus qu’ils représentent des candidats de choix pour la prophylaxie pré-exposition chez les immunodéprimés patients », explique Hugo Mouquet, responsable du Laboratoire d’immunologie humorale de l’Institut Pasteur, qui a dirigé l’étude.

    Des recherches antérieures ont montré que les anticorps monoclonaux spécifiques au pic SARS-CoV-2 jouent un rôle clé dans la protection in vivo et ont été utilisés dans le développement de vaccins COVID-19. Cependant, les personnes immunodéprimées manquent toujours d’une immunité efficace contre l’infection par le SRAS-CoV-2.

    “Un point clé est que ces monoclonaux ont été conçus pour prolonger leur demi-vie et ont donc un effet prolongé attendu chez les personnes, mais nécessiteraient toujours des injections régulières, éventuellement tous les quelques mois, pour maintenir des titres d’anticorps protecteurs”, a déclaré Mouquet. La première molécule développée sur la base de la nouvelle recherche, SPK001, est étudiée par la société de biotechnologie SpikImm, et les essais cliniques devraient commencer au milieu de cette année.

    La recherche a ses racines dans un groupe de travail lancé par l’Institut Pasteur au début de la pandémie de COVID-19. Le laboratoire Mouquet a concentré ses efforts sur l’immunothérapie en raison de son étude en cours sur les anticorps monoclonaux antiviraux humains, notamment des molécules à potentiel prophylactique et/ou thérapeutique contre le VHB et le VIH-1.

    Notamment, l’un des deux anticorps largement neutralisants, Cv2.1169, est un type d’anticorps connu sous le nom d’immunoglobuline A qui est produit par les cellules B dans les tissus muqueux du corps, tels que les voies respiratoires, et peut être crucial dans la réponse précoce à pathogènes respiratoires comme le SRAS-CoV-2.

    “Un aspect de nos travaux met en évidence le rôle des anticorps IgA pour une large neutralisation du SRAS-CoV-2. Lors de l’étude des réponses immunitaires contre les agents pathogènes affectant les tissus muqueux, nous considérons donc que la réponse anticorps médiée par les IgA doit être systématiquement étudiée, y compris dans la quête d’isoler des anticorps monoclonaux largement neutralisants », explique Mouquet.


    Planchais C, Fernández I, Bruel T, de Melo GD, Prot M, Beretta M, Guardado-Calvo P, Dufloo J, Molinos-Albert LM, Backovic M, Chiaravalli J, Giraud E, Vesin B, Conquet L, Grzelak L, Planas D, Staropoli I, Guivel-Benhassine F, Hieu T, Boullé M, Cervantes-Gonzalez M, Ungeheuer MN, Charneau P, van der Werf S, Agou F ; Groupe d’étude de la cohorte française COVID ; CORSER Study Group, Dimitrov JD, Simon-Lorière E, Bourhy H, Montagutelli X, Rey FA, ​​Schwartz O, Mouquet H.
    Anticorps IgA et IgG humains puissants neutralisant largement le SRAS-CoV-2, efficaces contre Omicron BA.1 et BA.2.
    J Exp Méd. 4 juillet 2022;219(7):e20220638. est ce que je: 10.1084/jem.20220638

    Source

    L'équipe de Comparaland

    L'équipe rédactionnnelle du site

    Pour contacter personnellement le taulier :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.