Alexion d’AstraZeneca s’accorde sur un règlement de 775 millions de dollars avec Chugai pour Ultomiris

  • FrançaisFrançais



  • Alexion

    La filiale du groupe des maladies rares d’AstraZeneca (AZ), Alexion, a conclu un accord de règlement avec Chugai Pharmaceutical Co (Chugai). L’accord résout tous les litiges de brevet entre les deux sociétés concernant Ultomiris (ravulizumab) – l’inhibiteur C5 à action prolongée du complément d’Alexion pour le syndrome hémolytique et urémique (SHU) et l’hémoglobinurie paroxystique nocturne.

    Selon l’accord de règlement, les deux sociétés ont convenu de retirer les procédures de contrefaçon de brevet déposées auprès du tribunal de district américain du district du Delaware et du tribunal de district de Tokyo.

    Selon les termes convenus du règlement, Alexion effectuera un paiement unique de 775 millions de dollars au deuxième trimestre 2022, qui ne comprend aucun paiement supplémentaire, à l’exception d’un paiement forfaitaire unique qui devrait être effectué au deuxième trimestre.

    Marc Dunoyer, directeur général d’Alexion, a déclaré : « Avec ce règlement, nous continuerons à faire progresser nos programmes de développement d’Ultomiris dans de nouvelles indications et nous nous concentrerons sur notre mission de transformer la vie des personnes touchées par des maladies rares.

    Commentant le règlement convenu, AstraZeneca a déclaré que l’accord serait enregistré comme une charge non essentielle dans ses résultats du deuxième trimestre. Pour Chugai, la société a déclaré que l’impact sur ses résultats financiers pour l’exercice se terminant en décembre 2022 “est actuellement en cours d’examen”.

    Ultomiris fait suite au traitement le plus vendu d’Alexion, Soliris (éculizumab), qui approche de la fin de la durée de vie de son brevet, tandis que d’autres fabricants de médicaments produisent des concurrents biosimilaires.

    Comparé à Soliris, avec un schéma posologique toutes les deux semaines, Ultomiris nécessite une administration toutes les huit semaines. La société espère que les ventes du nouveau traitement seront stimulées par une fréquence réduite, tout en maintenant la capacité de défendre l’avenir de la franchise des inhibiteurs C5.

    AstraZeneca et Alexion sont en train de développer Ultomiris pour la myasthénie grave généralisée et le trouble du spectre de la neuromyélite optique, tout en travaillant également à la production d’une nouvelle formulation sous-cutanée du médicament qui donnerait aux patients la possibilité de l’administrer eux-mêmes, plutôt que d’avoir à subir une injection intraveineuse traitement dans une clinique ou un hôpital.

    Source

    L'équipe de Comparaland

    L'équipe rédactionnnelle du site

    Pour contacter personnellement le taulier :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.