Tiffany & Co. dévoile le design le plus cher de son histoire –

  • FrançaisFrançais



  • Tiffany & Co. affirme son savoir-faire dans la haute joaillerie en dévoilant sa pièce la plus chère de tous les temps.

    Le collier World’s Fair a été dévoilé dimanche lors d’un événement Tiffany à Dubaï, aux Émirats arabes unis, et est orné d’un total de 180 carats de diamants, tous sertis de platine. En son centre se trouve une forme ovale de 80 carats, de couleur D et un diamant sans défaut interne que Tiffany a baptisé « The Empire Diamond », du nom de l’icône de New York dans la ville natale du joaillier.

    Et il est actuellement disponible à la vente. Alors que Tiffany a refusé de révéler le prix de l’autocollant du collier, les experts de l’industrie estiment qu’il coûterait entre 20 et 30 millions de dollars. C’est la pièce la plus chère de l’histoire du joaillier après son célèbre « Diamant Tiffany » de 128,54 carats, qui n’est pas à vendre et a été étiqueté par Tiffany comme « inestimable ». Alors que l’Empire Diamond est à vendre, Tiffany espère que celui qui l’achètera acceptera de prêter la pièce pour des expositions spéciales de la marque.

    Les plans du collier ont été initialement révélés par en janvier. Le design s’inspire du collier Tiffany réalisé pour l’Exposition universelle de 1939, qui était à l’origine serti d’une pierre aigue-marine pesant plus de 200 carats.

    Le collier de l’exposition universelle de Tiffany & Co.
    Chelsie Craig/

    Lorsque l’Exposition universelle de 1939 s’est tenue à Flushing Meadows-Corona Park dans le quartier du Queens à New York, Tiffany a mis en place une exposition extravagante de nouveaux bijoux expressément conçus dans l’esthétique Art déco américaine sur laquelle le bijoutier a développé son nom.

    En 2020, les archivistes de Tiffany ont déniché un croquis original pour le collier, représenté non pas avec une aigue-marine mais un très gros diamant.

    Pour Victoria Reynolds, gemmologue en chef de Tiffany & Co., la découverte du croquis était un heureux hasard. “Peu de temps plus tard, on nous a présenté l’opportunité de travailler avec un incroyable diamant de 80 carats et j’ai regardé le diamant et j’ai pensé:” C’est ainsi que nous réimaginons que [World’s Fair] collier », a-t-elle déclaré.

    L’itération 1939 du collier était sertie d’une pierre aigue-marine de 200 carats, 429 diamants et son prix était de 28 000 $ (ou environ 557 000 $ par la valeur d’aujourd’hui). En revanche, la version d’aujourd’hui compte un total de 578 diamants, dont le diamant Empire, ainsi que 353 pierres rondes en brillant et 224 baguettes taillées sur mesure. La pièce a pris deux ans pour terminer sa phase de conception initiale.

    Comme il est d’usage pour les diamants Tiffany & Co. depuis la mi-2020, le diamant Empire est entièrement traçable – il a été extrait au Botswana, taillé et poli en Israël et serti dans l’atelier de Tiffany à New York.

    Cherchant à faire évoluer le design du collier World’s Fair, Tiffany a inclus un élément de polyvalence. Le diamant Empire peut être sorti et monté sur une bague en dévissant soigneusement quelques petites attaches autour de la pierre. Celui qui achète le design se verra offrir un service à vie – un bijoutier Tiffany restera sur appel pour convertir la pièce d’un collier en bague ou vice versa.

    Tiffany & Co. dévoile le plus cher

    Le diamant Empire peut être sorti et monté sur une bague en dévissant soigneusement quelques petites attaches autour de la pierre.
    Chelsie Craig/

    « C’est une nouvelle tournure, quelque chose à ajouter et à améliorer d’un point de vue technique. Nous avons pris en compte les incroyables compétences de nos bijoutiers ainsi que l’ingénierie moderne pour [evolve the piece]”, a déclaré Reynolds.

    Le collier World’s Fair a été dévoilé dimanche soir à Dubaï, où Tiffany a organisé la quatrième étape de son événement Blue Book de haute joaillerie pour vendre ses créations les plus extraordinaires de l’année. Le concept a été lancé à Shanghai en avril, s’est rendu à New York en septembre et à Los Angeles en octobre. L’événement Dubai Blue Book, organisé dans le bâtiment polyvalent de luxe de la ville ICD Brookfield Place, se tenait de concert avec Dubai Expo 2021.

    Le PDG de Tiffany, Anthony Ledru, a déclaré que la haute joaillerie est plus importante que jamais pour le bijoutier et que la catégorie connaît une croissance croissante sur les marchés mondiaux. « Nous assistons à une tendance très dynamique pour la haute joaillerie et connaissons le plus haut niveau de transactions de billets élevés dans l’histoire de notre marque.

    « La collection Blue Book de cette année a été très bien reçue, en particulier avec notre accent renouvelé sur les œuvres historiques de Jean Schlumberger. L’argent ne peut pas acheter l’histoire et l’argent ne peut pas acheter le style – nos clients le savent. En conséquence, nous avons connu une année record en Chine et aux États-Unis pour notre collection de haute joaillerie. Dubaï est la prochaine destination naturelle pour nous.

    Alors que les années précédentes, Tiffany avait organisé un grand gala pour dévoiler sa collection Blue Book à New York en faisant voler des collectionneurs prioritaires pour voir ses dernières créations, les restrictions de voyage liées à la pandémie ont poussé le bijoutier à envisager une approche plus localisée.

    Pour Ledru, cette stratégie renoue avec les racines de Tiffany et a rencontré un tel succès qu’il espère la mettre en œuvre plus largement dans les années à venir. “Nos fondateurs parcourent le monde pour des foires internationales depuis les débuts de Tiffany – une pratique qui n’était pas courante à l’époque”, a-t-il déclaré. « Être présent sur tous les marchés clés du monde est conforme à l’ADN de notre entreprise et nous allons perpétuer cet héritage. Nous avons une vaste empreinte mondiale et nous nous appuierons sur cela sur chaque marché avec des événements spécialisés… Cela donnera aux clients l’opportunité de s’engager avec l’autorité de Tiffany dans les diamants et les pierres précieuses de couleur à un niveau plus intime.

    L’événement de Dubaï a marqué le premier événement Blue Book de Tiffany au Moyen-Orient. Généralement, ces derniers mois, le marché du luxe a recentré son attention sur la région, avec des événements et des activités de marketing particulièrement ancrés à Dubaï.

    À ce sujet, Ledru a déclaré : « Dubaï est une ville du futur et une ville d’extravagance… Il y a un respect pour l’héritage et une passion pour l’avenir, l’innovation et l’invention à Dubaï – toutes choses qui sont essentielles pour Tiffany. Nos clients au Moyen-Orient sont extrêmement bien informés et passionnés par les pierres précieuses et les diamants de la meilleure qualité, sertis dans le savoir-faire et le design les plus complexes. Bien que ce soit la première fois que nous présenterons la collection Blue Book au Moyen-Orient, ces marchés continueront d’être une priorité pour Tiffany à l’avenir. »

    Le collier World’s Fair est la dernière initiative très médiatisée de Tiffany depuis son arrivée sous le giron de LVMH Moët Hennessy Louis Vuitton. Il y a deux semaines, le joaillier dévoilait une collaboration avec le mastodonte streetwear Supreme. De plus en plus, Tiffany met l’accent sur ses créations de haute joaillerie dans ses campagnes publicitaires et ses publications sur les réseaux sociaux afin d’augmenter la résonance de sa marque. Le bijoutier a photographié ces pièces précieuses sur des célébrités comme Hailey Bieber et Jay-Z et Beyoncé dans des campagnes publicitaires destinées aux jeunes acheteurs.

    Reynolds, qui dirige le design et la création des designs les plus précieux de Tiffany, a déclaré : « Je pense que cela renforce en fait notre position de roi des diamants au cours des 185 dernières années. Il n’y a rien de nouveau dans notre engagement à vendre des pierres incroyables avec un design et un savoir-faire extraordinaires. C’est la continuation d’un héritage et d’une histoire incroyables… Cela fait partie de notre ADN et de qui nous serons alors que nous évoluons avec de nombreuses choses passionnantes qui nous attendent.

    L'équipe de Comparaland

    Rédacteur web depuis 2009 et webmestre depuis 2011.

    Je m'intéresse à tous les sujets comme la politique, la culture, la géopolitique, l'économie ou la technologie. Toute information permettant d'éclairer mon esprit et donc, le vôtre, dans un monde obscur et à la dérive. Je suis l'auteur de plusieurs livre

    Pour me contacter personnellement :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *