Le rebond de Macy’s Inc. se poursuit dans un quart de surprises –

  • FrançaisFrançais



  • Macy’s Inc. avait un sac plein de surprises au dernier trimestre – et Wall Street les a encouragés, faisant grimper les actions du détaillant jeudi de près de 20 %.

    “C’était bien mieux que ce à quoi nous nous attendions”, a déclaré à Jeff Gennette, président et chef de la direction de Macy’s Inc., discutant de la performance du détaillant. « Nous avons satisfait la demande des clients différemment de ce que nous pensions. Nos acheteurs sont décousus. Ils ont réagi à la demande des consommateurs.

    Gennette a déclaré que Macy’s avait généré un volume de 800 millions de dollars de plus que ce qui était prévu pour le deuxième trimestre, lorsque la société est tombée dans le noir au milieu d’une augmentation des ventes à 5,65 milliards de dollars au cours du trimestre contre 3,56 milliards de dollars au cours de la période de l’année précédente, qui a été gravement touchée par la pandémie. Les ventes comparables ont augmenté de 62,2 pour cent au dernier trimestre.

    Le bénéfice net du trimestre clos le 31 juillet s’est élevé à 345 millions de dollars, ou 1,08 $ par action diluée, contre une perte de 431 millions de dollars, ou 1,39 $ par action, au cours de la période de l’année précédente. Le bénéfice d’exploitation s’est élevé à 597 millions de dollars contre une perte d’exploitation de 631 millions de dollars au trimestre 2020.

    Les solides résultats trimestriels ont fait grimper l’action Macy’s de 19,6% à 21,61 $ à la clôture du marché jeudi.

    Les ventes numériques ont diminué de 6 % par rapport au deuxième trimestre 2020 et ont augmenté de 45 % par rapport au deuxième trimestre 2019. La pénétration numérique représentait 32 % des ventes nettes, soit une baisse de 22 points de pourcentage par rapport au deuxième trimestre 2020, mais de 10 points de pourcentage. amélioration par rapport au deuxième trimestre 2019. La baisse des ventes digitales par rapport à l’année précédente est due au déplacement des clients omnicanaux vers les magasins, désormais entièrement ouverts.

    Macy’s a dépassé les estimations de bénéfices par action et de ventes chaque trimestre depuis le deuxième trimestre de 2020.

    Lorsqu’on lui a demandé jeudi si les gains récents seraient difficiles à égaler ou à battre l’année prochaine, Gennette a répondu: “Quand nous regardons en ce moment ce qui s’est passé au deuxième trimestre, il y avait certainement des vents arrière économiques et macro”, y compris beaucoup de demande refoulée. , les mesures de relance du gouvernement et les gains d’emplois, qui ne seront pas vus l’année prochaine.

    “Mais nous avons également beaucoup tiré de notre stratégie Polaris”, a expliqué Gennette. «Les trucs qui étaient vraiment chauds pour nous plus tôt dans la pandémie et au premier trimestre – parfums, bijoux raffinés, vêtements de nuit, catégories de textiles de maison et numérique – qui ont suivi le rythme. Nous n’avons pas vu de dérapage là-bas.

    Du côté inattendu, « Robes, vêtements de sport classiques, tous les vêtements de sport raffinés, INC, Alfani, Charter Club, qui sont tous revenus plus fortement que prévu, tout comme les vêtements pour hommes, les chemises habillées pour hommes, les cravates, les chaussures habillées et les catégories de sorties. — quel genre de haut porter un vendredi soir, ou quoi porter pour un mariage, une occasion spéciale. Tout cela était encourageant.

    Il a dit qu’à l’avenir, il voit Macy’s bénéficier de deux autres vents arrière : le retour du tourisme international, qui, selon lui, se produira au second semestre 2022, et le retour des employés de bureau en milieu urbain, qui, selon lui, a été retardé en raison de la variante COVID-19 Delta mais devrait se produire plus tard cette année, bien que tout dépende de la disparition ou non de la pandémie, a ajouté Gennette.

    Le détaillant a accueilli 5 millions de nouveaux clients au dernier trimestre, dont beaucoup sont plus jeunes et plus diversifiés que le client principal de Macy’s, et le plus souvent, ils découvrent le détaillant pour la première fois via son site Web. Gennette ne ferait aucun commentaire sur l’âge moyen des clients de Macy’s ou s’il baisse.

    Jeff Gennette, à un bénéfice de la Parsons School of Design en juin.
    Lexie Moreland/

    Dans le but d’attirer des clients plus jeunes et plus axés sur la mode, Macy’s a lancé cette année des boutiques contemporaines dans 160 emplacements, vendant du denim, des marques haut de gamme et des marques privées appelées And Now This et Bar III, ainsi que Free People et Guess. Un sitelet contemporain de Macy’s a été mis en ligne en avril.

    Dans un autre mouvement pour attirer les jeunes clients – et leurs parents – Macy’s a commencé à vendre l’assortiment Toys “R” Us en ligne et déploiera des zones Toys “R” Us dans plus de 400 magasins Macy’s l’année prochaine. Le partenariat a été conclu avec WHP Global, la société basée à New York qui acquiert des marques grand public et compte Anne Klein, Joseph Abboud et Lotto dans son portefeuille, ainsi qu’une participation majoritaire dans Toys “R” Us et Babies “R” Us.

    Gennette a reconnu que Macy’s a été limité dans son assortiment de jouets pour les vacances dans les magasins à gamme complète. « Notre part de marché dans les jouets est assez faible. Nous attaquons la catégorie avec beaucoup plus de vigueur. Ces globes oculaires se traduiront par d’autres achats. Le partenariat avec WHP, a déclaré Nata Dvir, directrice du merchandising de Macy, “permet à Macy’s d’étendre considérablement notre présence dans cette catégorie, tout en créant plus d’occasions pour les clients de faire leurs achats avec nous dans tous leurs modes de vie”.

    Les autres partenariats clés de Macy incluent Finish Line, Sunglass Hut, Starbucks, Lids et LensCrafters. « Nous cherchons toujours. L’électronique a toujours été une catégorie qui nous intéresse », a déclaré Dvir.

    De la marque privée contemporaine Macy's, And Now This.

    De la marque privée contemporaine Macy’s, And Now This.

    Le budget d’investissement de Macy passe de 650 millions de dollars pour cette année à 1 milliard de dollars par an au cours des prochaines années, et sera fortement alloué à l’analyse de données et aux technologies, y compris des systèmes et des logiciels qui simplifient le parcours client et améliorent la vitesse et la commodité des achats en ligne. , et une nouvelle application.

    Macy’s a terminé le deuxième trimestre avec environ 2,1 milliards de dollars de liquidités, permettant à l’entreprise de réinvestir dans l’entreprise, de désendetter son bilan et de rembourser le capital aux actionnaires. Comme annoncé précédemment, la société a volontairement remboursé 1,3 milliard de dollars de billets garantis de premier rang le 17 août. Macy’s Inc. a une dette à long terme de près de 3,3 milliards de dollars et s’attend à dépasser son ratio de levier cible et à atteindre un ratio ne dépassant pas 2,5 fois d’ici la fin de l’exercice 2021.

    Macy’s Inc., qui exploite les marques Macy’s, Bloomingdale’s et Bluemercury, rétablit son dividende trimestriel régulier à 15 cents par action sur ses actions ordinaires, ce qui se traduit par un rendement annuel en espèces pour les actionnaires de près de 200 millions de dollars. Le dividende est payable le 1er octobre aux actionnaires inscrits à la fermeture des bureaux le 15 septembre. La société a autorisé un programme de rachat d’actions de 500 millions de dollars.

    Macy’s exploite également des magasins à bas prix sous les noms Macy’s Backstage et Bloomingdale’s The Outlet, et des versions spécialisées réduites de Macy’s appelées Market by Macy’s. Une version réduite de Bloomingdale’s appelée Bloomies devrait ouvrir plus tard ce mois-ci.

    L’entreprise a relevé ses prévisions pour cette année. Les ventes devraient désormais atteindre entre 23,55 milliards de dollars et 23,95 milliards de dollars, contre des prévisions précédentes de 21,73 milliards de dollars à 22,23 milliards de dollars. Le BPA dilué ajusté s’établit à 3,41 $ à 3,75 $, par rapport aux prévisions précédentes de 1,71 $ à 2,12 $.

    Bien qu’il y ait des raisons d’être optimiste, les inquiétudes se perpétuent en grande partie en raison de l’imprévisibilité de la pandémie. Cet été, les cas de COVID-19 ont continué d’augmenter à travers le pays, inquiétant les détaillants, en particulier ceux vendant des « non essentiels ». Les dirigeants surveillent de près l’évolution de la pandémie et espèrent que les responsables gouvernementaux ne réimposeront pas le type de restrictions ou de fermetures obligatoires qu’ils ont vues l’année dernière.

    Macy’s, comme d’autres détaillants, fait face à des pénuries de main-d’œuvre qui pourraient avoir un impact sur le service pendant les vacances. Le tourisme international, qui représente 3 à 4 pour cent des revenus de Macy’s Inc., s’est tari, bien que le tourisme intérieur reprenne.

    Il y a aussi l’inflation, les goulots d’étranglement de la chaîne d’approvisionnement, les magasins urbains restent beaucoup moins fréquentés que les unités de banlieue et les coûts associés à l’exécution des commandes numériques sont élevés. Macy’s doit inciter davantage d’acheteurs à profiter du service d’achat en ligne de ramassage en magasin, ou BOPIS, pour économiser sur les frais de livraison. Les responsables de Macy’s affirment que la société développe des moyens d’augmenter l’utilisation de BOPIS, ainsi que de rendre les expéditions depuis les magasins plus rapides et plus efficaces grâce à l’automatisation.

    En ce qui concerne les goulots d’étranglement de la chaîne d’approvisionnement, Gennette a déclaré que Macy’s trouve l’inventaire dont elle a besoin dans la maison, les parfums et les bijoux, tandis que les plus gros problèmes concernent les vêtements et les chaussures pour femmes.

    “Du hors prix au luxe, nous sortons de la pandémie une entreprise plus forte qu’au début de la pandémie”, a déclaré Gennette lors de sa conférence téléphonique avec des analystes de la vente au détail jeudi. « Nous avons traversé ce que j’espère être le pire de la pandémie. »

    Il a déclaré que la rentrée scolaire avait connu un bon départ, avec une amélioration élevée à un chiffre par rapport à 2019 et des ventes à tous les niveaux, chez les filles et les garçons. Denim, T-shirts, uniformes, sacs à dos et actifs ont tous été distingués.

    Avec les goulots d’étranglement de la chaîne d’approvisionnement et la réduction des stocks, Macy’s a réduit ses promotions de prix et ses coupons.

    “Nous nous engageons à augmenter notre AUR (prix de détail unitaire moyen) et nos marges de vente au détail”, a déclaré Gennette, ajoutant qu’il espère que la réduction de la promotion pourra passer par les vacances et jusqu’en 2022, bien que la chaîne d’approvisionnement se normalise et que davantage de produits soient disponibles, les prix sont affectés. La marge brute au dernier trimestre était de 40,6%, contre 23,6% au deuxième trimestre 2020 et 180 points de base par rapport au deuxième trimestre 2019.

    Dans la division Macy’s, les ventes comparables ont augmenté de 15,6% par rapport au deuxième trimestre 2020 et de 5,2% par rapport au deuxième trimestre 2019. Les compositions de Bloomingdale ont augmenté de 18,6% au deuxième trimestre par rapport à la période de l’année dernière et de 11,5% par rapport au 2019. période. Les ventes de compositions de Bluemercury ont augmenté de 17,6% au dernier trimestre par rapport à la période 2020 et de 2,2% par rapport au trimestre 2019.

    L'équipe de Comparaland

    Rédacteur web depuis 2009 et webmestre depuis 2011.

    Je m'intéresse à tous les sujets comme la politique, la culture, la géopolitique, l'économie ou la technologie. Toute information permettant d'éclairer mon esprit et donc, le vôtre, dans un monde obscur et à la dérive. Je suis l'auteur de plusieurs livre

    Pour me contacter personnellement :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *