L’actrice Isabelle Fuhrman dans ‘The Novice’, Indie Spirit Award Nom –

  • FrançaisFrançais


  • Isabelle Fuhrman connaissait peu le monde de l’aviron de compétition avant d’être choisie pour le rôle principal de “The Novice” – mais elle était habituée à se pousser à des limites physiques extrêmes pour un sport.

    Il y a plusieurs années, Fuhrman et ses amis ont terminé une course de relais de 344 milles de Santa Monica à Las Vegas ; elle a personnellement parcouru environ 60 de ces miles. Ainsi, en plus de sa cassette d’audition pour le film, Fuhrman a écrit à la réalisatrice pour la première fois Lauren Hadaway une lettre sur son expérience de course à pied. « À propos de se réveiller le matin avant le lever du soleil et de courir pendant des heures et de surmonter les blessures et la douleur, et de comprendre à quoi cela ressemble », explique Fuhrman. “Je voulais qu’elle sache que j’avais l’endurance physique, ainsi que l’endurance mentale, pour faire cette partie.”

    Ils se sont rencontrés en personne et se sont liés sur des sujets plus légers – rencontres à Los Angeles, astrologie – ainsi que le courage et la ténacité nécessaires pour réussir à la fois dans l’industrie cinématographique et dans les sports de compétition. Le scénario du film, écrit par Hadaway, a été inspiré par son expérience en tant que rameuse universitaire.

    Fuhrman incarne Alex, un étudiant de première année obsessionnel qui rejoint l’équipe d’aviron désireux de se hisser au sommet. Le film intense a été comparé à “Whiplash” pour son portrait d’un jeune adulte obsédé par la perfection au détriment de tout le reste, mais Fuhrman note un écart fondamental découlant de la nature quantitative du sport par rapport à l’art. «Nous avons déjà vu ce genre d’histoire avec des tropes artistiques», explique Fuhrman. « Mais en fin de compte, il y a de la place pour une opinion subjective sur l’art. Et quand il s’agit de sport, le sport est un jeu de nombres de part en part. Soit tu es assez bon, soit tu ne l’es pas.

    Une photo de « The Novice ».
    Avec l’aimable autorisation d’IFC Films. Une IFC Fi

    Un alambic de "Le novice."

    Une photo de « The Novice ».
    Avec l’aimable autorisation d’IFC Films. Une IFC Fi

    Objectivement – et subjectivement – le film a été bien reçu. Il a remporté le prix du long métrage narratif au Tribeca Film Festival l’été dernier, et il y a deux semaines, il a décroché une liste de nominations aux Independent Spirit Awards, notamment pour le meilleur film, le meilleur réalisateur et la meilleure actrice principale. Les gagnants seront annoncés plus tard ce printemps. “Je suis vraiment reconnaissante que le film soit reconnu parce que c’était un investissement de sang, de sueur et de larmes pour chacun d’entre nous”, a déclaré Fuhrman depuis sa maison à Los Angeles, plusieurs heures après l’annonce des nominations.

    Pour l’actrice de 24 ans, ces « sang, sueur et larmes » étaient littéraux. Fuhrman avait six semaines pour passer du stade de novice complet à celui de se débrouiller seul sur le plateau aux côtés de vrais rameurs universitaires. “C’est l’aspect physique qui m’a vraiment poussé à trouver Alex en tant que personnage. Parce que tout comme elle tombe amoureuse du sport, c’était essentiellement ce que je devais faire », explique Fuhrman. Sa préparation pour le film comprenait un réveil à 4h30 du matin pour ramer pendant six heures, suivi de séances d’entraînement avec un entraîneur personnel.

    Après leur première semaine de tournage, Fuhrman s’est traînée jusqu’au gymnase pendant son jour de congé – malgré l’épuisement et les ampoules qui avaient saigné à travers ses bandages – et s’est rendu compte qu’elle avait atterri exactement là où elle devait emmener le personnage.

    “En regardant le film, je suis vraiment très fier de cette performance parce que je ne sais honnêtement pas comment je l’ai fait. Cela ressemblait à un marathon. Cela ressemblait à cette course à Vegas », dit-elle. «Il y a eu des moments où j’étais sur ces sommets incroyables. Et parfois, j’avais l’impression que j’étais littéralement sur le point de m’évanouir et que j’allais vomir. Mais c’est le film – et c’est l’expérience que j’ai eue en le faisant en même temps.

    Alors que Fuhrman s’est éloigné du film avec une appréciation pour le sport de l’aviron, le film lui a également offert une nouvelle perspective sur sa carrière d’actrice. “Alex est le héros et le méchant de sa propre histoire”, dit-elle. « Aucune force extérieure ne m’a jamais poussé, tout comme Alex. Et c’est une grande responsabilité d’être votre meilleur entraîneur et votre critique le plus dur, mais il est également très important que vous vous souveniez parfois d’être votre plus grand allié et de vous dire que vous avez fait du bon travail.

    Fuhrman a fait ses débuts dans l’industrie en tant qu’enfant actrice avec Esther, le personnage principal du film d’horreur de 2009 “Orphan”. Plus d’une décennie plus tard, Fuhrman reprend ce même rôle dans un film précédent, “Orphan: First Kill”, qui sortira fin janvier.

    “Je pense que la raison pour laquelle je me retrouve souvent dans ces personnages sombres est que je trouve une certaine humanité chez les gens”, explique Fuhrman. “Ce que j’ai vu quand j’avais 10 ans et j’ai lu ce script [‘Orphan’] C’était quelqu’un qui cherchait désespérément l’amour et qui était tellement incapable de se voir belle », ajoute-t-elle.

    Et ce sont ces récits internes vers lesquels Fuhrman se tourne pour trouver la lumière dans l’obscurité de ses personnages. « La frontière entre ce qui rend quelqu’un bon et ce qui rend quelqu’un mauvais est très mince. Je pense que ce ne sont vraiment que des histoires que vous vous racontez.

    Un alambic de "Le novice."

    Une photo de « The Novice ».
    Avec l’aimable autorisation d’IFC Films. Une IFC Fi

    PLUS DE  :

    Le costumier Luis Sequeira à propos de la création du monde vestimentaire de « Nightmare Alley »

    Ariana DeBose sur l’affirmation de “West Side Story”

    L'équipe de Comparaland

    L'équipe rédactionnnelle du site

    Pour contacter personnellement le taulier :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *