Ce qu’il faut savoir sur le nouveau clone de clubhouse de Facebook –

  • FrançaisFrançais



  • Après des mois de tests, la version de Facebook de Clubhouse uniquement audio est enfin disponible pour les utilisateurs iOS américains, a annoncé lundi la société dans une annonce de lancement.

    Live Audio Rooms fait peut-être officiellement ses débuts, mais cette offre, ainsi que l’arrivée du service de podcast de Facebook sur la plate-forme, n’est pas encore ouverte à tous les créateurs.

    Le déploiement semble se dérouler par étapes : seuls des célébrités, des politiciens et d’autres personnalités publiques, ainsi qu’un groupe élu d’une douzaine de groupes Facebook, peuvent héberger des conversations en direct pour commencer, et les podcasts seront lancés avec un ensemble de podcasts de démarrage. .

    La société prévoit d’élargir l’éligibilité des hôtes, afin que d’autres parties puissent également organiser des salles audio en direct. Mais ils devront être aux États-Unis, avoir des comptes vérifiés en règle et utiliser les profils publics ou les pages de Facebook sur iOS. Finalement, cela aussi se desserrera, permettant à n’importe qui d’héberger une chambre.

    Alors que les hôtes doivent attendre, le public ne le fera pas. Rejoindre ou écouter une salle publique ou un podcast est ouvert à tous les utilisateurs de Facebook à partir de cette semaine. Des salles gérées par des groupes privés seront également ouvertes aux membres.

    Selon le blog de Facebook, les Live Audio Rooms font leurs débuts avec une programmation qui comprend les éléments suivants :

    Artiste de musique électronique nominé aux Grammy Awards TOKIMONSTA

    • Le quart-arrière de football Russell Wilson

    • Organisateur, producteur et journaliste Rosa Clémente

    • Streamer Esports et personnalité Internet Omareloff

    • Entrepreneur social Amanda Nguyen

    « Et ce n’est que le début. Vous pouvez également vous attendre à voir des salles audio en direct d’autres personnalités publiques, de D Smoke, Kehlani, Reggie Watts et Lisa Morales Duke, au Dr Jess, Bobby Berk, Tina Knowles-Lawson, Joe Budden et DeRay Mckesson », la société ajoutée.

    L’environnement à l’intérieur de la pièce semblera quelque peu familier aux utilisateurs existants du Clubhouse. Dans les deux cas, les photos de profil des hôtes remplissent la partie supérieure de l’écran avec le public en dessous, et il existe une interface qui permet aux gens de « lever la main ».

    Mais il existe également des différences, allant de subtiles – l’anneau autour de la personne qui parle actuellement, par exemple, brille dans une nuance de bleu compatible avec Facebook – à plus évidentes. Sur Facebook, les icônes d’hôte sont plus grandes que les auditeurs et les coches vérifiées sont visibles. Il y a aussi une section médiane pour désigner les haut-parleurs, jusqu’à 50.

    La façon dont les salles sont partagées et fréquentées prend également davantage le style de Facebook. Semblable aux autres événements de la plate-forme, les utilisateurs peuvent voir les salles audio en direct dans les fils d’actualité ou les publications dans les groupes. Les utilisateurs peuvent voir des amis qui ont rejoint ou envisagent de rejoindre des conversations particulières, ce qui peut être un moyen puissant de stimuler la découverte sur une plate-forme avec quelque 2,85 milliards d’utilisateurs actifs par mois. Les notifications et les rappels des salles audio en direct pour les conversations qui ont intéressé les gens fonctionneront comme les autres alertes Facebook.

    Et tout comme les autres contenus de la plate-forme, les utilisateurs peuvent « aimer », « pouce en l’air » ou ajouter un autre emoji Facebook. Au-delà de cela, la société propose également une animation “star” payante qui non seulement éclate à l’écran, tout comme Facebook Live, mais place l’utilisateur payant dans une zone spéciale appelée “la première rangée”, afin que les hôtes puissent les reconnaître et donner leur un cri.

    La pression de Facebook pour permettre la collecte de fonds pour des causes s’étend également aux salles audio en direct, qui peuvent fonctionner comme un téléthon avec des fonctionnalités telles que le don direct et une barre de progression.

    Malgré ces nuances, le nouveau service imite le Clubhouse à certains égards, du moins dans sa fonction principale. Mais spirituellement, il y a une distinction entre les deux efforts.

    L’un des aspects attrayants de Clubhouse est que les comptes de personnes célèbres sont les mêmes que les autres, et ils entrent et sortent des discussions, comme tout le monde. Cela ajoute à un sentiment d’intimité perçu, comme s’il y avait moins de mur séparant les gens célèbres de leurs fans.

    Les choix de Facebook semblent garder intactes les cordes de velours numérique – bien que, notamment, les raisons puissent être compréhensibles. Infâme pour les mauvais acteurs et la désinformation qui ont été autorisés à se répandre sur la plate-forme, l’entreprise doit prendre des choses comme la vérification au sérieux et examiner attentivement la façon dont elle structure les conversations. Mais on ne sait pas comment les abonnés réagiront à cela.

    On ne sait pas non plus comment l’entreprise envisage de modérer ce type de contenu, qui peut être essentiel pour endiguer la propagation de la désinformation et de la désinformation. L’annonce n’a offert aucun indice, mais les modérateurs de Facebook doivent sûrement se serrer les coudes.

    Après tout, le contenu audio et vidéo a tendance à résonner au-delà du simple mot écrit, et contrairement à Clubhouse – qui limite les conversations à 5 000 auditeurs – il n’y a pas de limite à la taille de la salle de Facebook. Pendant ce temps, il semble que les mécanismes conçus pour garder les gens à l’écoute de la plate-forme et stimuler la viralité et l’amplification s’appliqueront également aux salles audio en direct.

    Quoi qu’il en soit, le géant des médias sociaux va de l’avant à toute vapeur sur ce point et sur ses autres “plans pour apporter des expériences audio sociales à Facebook”, a-t-il déclaré.

    L’effort comprend le nouveau service de podcast, ainsi que les fonctionnalités de podcast à venir, telles que la capture et le partage de courts clips, l’activation des sous-titres et, éventuellement, la création de podcasts plus sociaux.

    Facebook a qualifié ces deux efforts de « juste le début de notre voyage audio » et, en effet, plus tard cette année, la société prévoit de lancer un service de clips audio abrégés appelé Soundbites. Il commencera également bientôt à tester d’autres initiatives, comme une destination d’écoute centrale et une écoute audio en arrière-plan pour les vidéos.

    Le travail suggère que la société de technologie s’attaque à une liste croissante de priorités multimédias et multimédias, l’audio rejoignant son autre objectif sur la vidéo – à la fois sur sa plate-forme principale et sur Instagram, qui propose désormais plusieurs services et fonctionnalités vidéo – tandis que d’autres branches de la société poursuit la réalité augmentée et la réalité virtuelle.

    Facebook semble déterminé à posséder autant de conversations que possible sur autant de plateformes que possible, jusqu’à ce que tout ce que le public lit, entend, voit, parle et expérimente porte l’imprimatur Facebook. Cela peut sembler une vision dystopique, mais pour un empire technologique dont les revenus ont grimpé de 48% pour atteindre 26,2 milliards de dollars de revenus pour les trois premiers mois de 2021 seulement, l’entreprise a les ressources pour essayer – et apparemment, quand il s’agit d’imiter d’autres plates-formes, aussi la volonté.

    L'équipe de Comparaland

    Rédacteur web depuis 2009 et webmestre depuis 2011.

    Je m'intéresse à tous les sujets comme la politique, la culture, la géopolitique, l'économie ou la technologie. Toute information permettant d'éclairer mon esprit et donc, le vôtre, dans un monde obscur et à la dérive. Je suis l'auteur de plusieurs livre

    Pour me contacter personnellement :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *