X.Org est maintenant à peu près une ancienne organisation: le mainteneur déclare le système de fenêtrage open source largement abandonné

  • FrançaisFrançais


  • Adam Jackson de Red Hat, propriétaire du projet du système graphique et de fenêtrage X.Org encore largement utilisé sous Linux, a déclaré que le projet avait été abandonné “dans la mesure où cela signifie l’utiliser pour contrôler réellement l’affichage, et pas seulement pour maintenir les applications X en cours d’exécution. . “

    Le message de Jackson confirme les soupçons soulevés il y a une semaine par l’ingénieur Intel Daniel Vetter, qui a déclaré dans une discussion sur l’activation d’une nouvelle fonctionnalité: “Le principal souci que j’ai est que xserver abandonne le logiciel sans même les versions régulières de la branche principale. C’est pourquoi nous avons dû liste noire X. Sans que quelqu’un s’en soucie, je pense que l’activation des fonctionnalités présente des inconvénients. “

    Cela a été repris par l’observateur Linux Michael Larabel, qui a noté que «la dernière version majeure du serveur X.Org était en mai 2018 … ne vous attendez pas à ce que le serveur X.Org 1.21 tant attendu soit publié de sitôt. . “

    Le projet n’est pas techniquement abandonné – la dernière fusion de code remonte à quelques heures au moment de la rédaction de cet article – et Jackson a observé dans un commentaire sur son message que “avec mon chapeau rouge, je suis déjà accro au support du code xfree86 jusqu’à ce que RHEL8 devienne EOL de toute façon, donc je vais probablement écrire et réviser les corrections de bogues là-bas, quoi que je fasse. “

    Schéma de l’architecture du serveur X

    X.Org est l’implémentation de référence du système X Window publié pour la première fois en juin 1984 par son auteur Robert W Scheifler au Massachusetts Institute of Technology (MIT); c’était, comme on pouvait s’y attendre, le successeur du système de fenêtrage W développé à l’Université de Stanford – ainsi nommé parce qu’il fonctionnait sur un système d’exploitation appelé V.X version 11 (ou X11) est sorti en septembre 1987, c’est pourquoi Jackson a écrit: “X fonctionne extrêmement bien pour ce qu’il est, mais ce qu’il est est profondément imparfait. Il n’y a pas de honte à cela, il a 33 ans et il est toujours pertinent, j’aimerais que plus de logiciels fonctionnent aussi bien sur ce type de délai. Mais l’utiliser pour piloter votre matériel d’affichage et multiplexer vos périphériques d’entrée choisit d’aggraver votre vie. »

    Les problèmes avec X incluent des problèmes de sécurité (manque d’isolation entre les fenêtres) et le fait qu’il gêne l’accélération graphique. «La plus grande partie de la complexité que le serveur X traitait est désormais disponible dans le noyau ou dans des bibliothèques autonomes (KMS, evdev, mesa, fontconfig, freetype, cairo, Qt, etc.).

    «En général, le serveur X n’est plus qu’un intermédiaire qui introduit une étape supplémentaire entre les applications et le compositeur et une étape supplémentaire entre le compositeur et le matériel», indique la documentation de Wayland, le protocole qui remplace X dans les distributions modernes. Certaines distributions utilisent toujours X.Org par défaut, y compris Ubuntu. Wayland est également inclus, mais les utilisateurs doivent le sélectionner spécifiquement.

    Jackson a déclaré que l’avenir du serveur X était en tant que “couche de compatibilité des applications”, bien qu’il ait également déclaré qu’après avoir maintenu X “pendant presque tout le [his] carrière professionnelle “il est” complètement épuisé pour cela sur ses propres mérites, sans parler de faire cela et d’être également responsable de publication et réviseur de dernier recours. “

    Il a également mentionné des projets connexes qui, selon lui, valent la peine, tels que Xwayland (clients X sous Wayland), XWin (X Server sur Cygwin, un environnement de type Unix sous Windows) et Xvnc (applications X via un visualiseur VNC distant).

    Lorsqu’une réponse au message de Jackson se plaignait de problèmes avec Wayland – tels que le manque de stabilité, la mauvaise compatibilité avec le matériel Nvidia, le manque d’API d’extension – le responsable a déclaré que le maintien du serveur X faisait partie du problème. «Je suis d’avis que garder xfree86 en vie comme une alternative viable depuis que Wayland a commencé à obtenir une véritable traction en 2010ish est en partie la raison pour laquelle ce sont encore des problèmes, le temps et les efforts qui auraient pu être consacrés à Wayland ont été détournés vers xfree86,» il m’a dit.

    L’espoir est alors que l’annonce publique de la fin du serveur X.Org fiable mais ancien stimulera un plus grand investissement dans Wayland, en utilisant Xwayland pour l’énorme héritage des applications X11 existantes. ®

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *