Vous voulez vous sentir vieux ? Cela fait 10 ans que la navette spatiale a quitté la rampe de lancement pour la dernière fois

  • FrançaisFrançais



  • Cela fait maintenant plus de 10 ans qu’une navette spatiale a été lancée pour la dernière fois depuis le Kennedy Space Center, marquant la fin de l’ère des orbiteurs réutilisables.

    La dernière navette à être lancée était Atlantis sur STS-135, la 135e mission du programme de la navette spatiale. Le véhicule a quitté le pad 39A à 15 h 29 UTC le 8 juillet et était piloté par quatre astronautes, reflétant le statut initial de STS-135 en tant que mission de sauvetage du STS-134 d’Endeavour.

    Dernier lancement de la navette spatiale Atlantis (Crédit : NASA/Bill Ingalls)

    Aucun matériel de vol n’était immédiatement disponible pour monter un sauvetage de STS-135 si quelque chose s’était mal passé. En tant que tel, le plan était que l’équipage reste à bord de la Station spatiale internationale (ISS) et soit ramené sur Terre via Soyouz au cours de l’année suivante. Depuis la perte de Columbia en 2003, les missions Launch On Need (LON) (numérotées STS-3xx) étaient en attente au cas où un véhicule serait jugé incapable de tenter une rentrée réussie. Au moment de STS-135, cependant, le programme avait atteint la fin de la route.

    En plus de l’absence d’une navette de sauvetage, STS-135 était également remarquable en raison des manigances de financement qui lui sont associées. Le programme de la navette spatiale devait se terminer avec STS-134. Un projet de loi de réautorisation a ajouté la mission au manifeste et la NASA a annoncé qu’elle procéderait au lancement début 2011.

    L’équipage des vétérans de la navette était commandé par Christopher Ferguson, qui allait être affecté au premier vol d’essai de la capsule CST-100 Starliner de Boeing, avant de démissionner en 2020. Doug Hurley, qui a ensuite volé sur SpaceX, a effectué un deuxième vol spatial. Mission Crew Dragon Demo-2 avec Bob Behnken. Les astronautes Sandra Magnus et Rex Walheim n’ont pas encore volé dans l’espace et ont tous deux pris leur retraite de la NASA dans les années qui ont suivi la mission.

    Quant à la mission elle-même, son objectif principal était de livrer du fret à l’ISS. Le module logistique polyvalent Raffaello (MPLM) a été utilisé, transportant environ 2 600 kg de matériel jusqu’à la station. Comme SpaceX n’avait pas encore envoyé de cargo vers l’ISS, la NASA couvrait quelque peu ses paris avec STS-135, pesant les risques d’une autre mission de la navette pour recharger les magasins par rapport au risque de retards dans les services de réapprovisionnement commercial (CRS ) programme.

    Comme il s’est passé, le premier SpaceX Dragon à amarrer avec l’ISS aurait lieu plus d’un an plus tard, en octobre 2012.

    La mission s’est terminée avec succès, avec un dernier atterrissage sur l’installation d’atterrissage de la navette du Centre spatial Kennedy le 21 juillet 2011. Atlantis a ensuite été désaffectée et finalement exposée au complexe des visiteurs du KSC moins de deux ans plus tard en juin 2013.

    Dix ans plus tard, les moteurs utilisés dans le programme de la navette spatiale, ainsi que la plomberie qui se cachaient autrefois dans les orbiteurs, verront le jour dans le programme Artemis de la NASA, dont la première mission pourrait enfin quitter la plate-forme plus tard cette année. Contrairement à l’ère de la navette, cependant, ces moteurs (et les propulseurs à roquette solide) ne seront pas réutilisés et seront plutôt jetés pendant la mise en scène et jetés dans l’océan.

    Quant aux navettes elles-mêmes, les orbiteurs restants sont désormais des pièces de musée : Atlantis en Floride, Endeavour au California Science Center de Los Angeles et Discovery au Udvar-Hazy Center en Virginie.

    Tous valent bien une visite, juste pour avoir une idée de l’ampleur des choses si rien d’autre. Certainement par rapport aux capsules qui les ont remplacés. ®

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *