Presque là: le télescope spatial James Webb libère ses miroirs et se prépare à l’insertion

  • FrançaisFrançais



  • Les scientifiques de la NASA ont déployé des miroirs sur le télescope spatial James Webb avant le déclenchement d’un propulseur critique lundi.

    Avec moins de 50 000 km à parcourir avant que le vaisseau spatial n’atteigne son orbite L2, les segments qui composent le miroir principal du télescope spatial James Webb (JWST) sont prêts pour l’alignement. L’équipe a soigneusement déplacé les 132 actionneurs cachés à l’arrière des segments de miroir primaire et du miroir secondaire, éloignant le premier de 12,5 mm de la structure du télescope.

    Maintenant libéré de leurs contraintes de lancement, chaque segment dispose de suffisamment d’espace pour être ajusté lors du processus d’alignement à venir.

    De plus, 18 actionneurs de rayon de courbure (ROC) ont été déplacés de la position de lancement. Ensemble, l’actionneur ROC façonnera le miroir primaire dans sa forme parabolique initiale.

    Avec plus d’un million de révolutions des moteurs terminées, l’attention peut se tourner vers des ajustements dans les gammes du micron et du nanomètre afin d’aligner correctement le télescope – un processus qui devrait prendre environ trois mois.

    L’achèvement du déploiement intervient alors que les ingénieurs se préparent à tirer les propulseurs du JWST afin d’entrer en orbite autour du deuxième point de Lagrange Soleil-Terre. La nature de la brûlure est intéressante, puisqu’une sous-brûlure intentionnelle a été faite lorsque le lanceur Ariane 5 a envoyé le JWST sur sa route. Les propulseurs serviront à combler la différence.

    Si le JWST avait reçu trop de poussée de son lanceur, il aurait dû faire demi-tour et reculer vers la Terre, exposant ainsi des éléments au Soleil qui auraient provoqué une fin abrupte de la mission scientifique.

    En l’état, les performances d’Ariane 5 étaient si précises que les ingénieurs estiment que le JWST se retrouvera avec bien plus que l’estimation de base du propulseur (nécessaire pour le maintien en position ainsi que pour le tir d’insertion), prolongeant ainsi potentiellement la durée du l’observatoire peut continuer à fonctionner. ®

    L'équipe de Comparaland

    L'équipe rédactionnnelle du site

    Pour contacter personnellement le taulier :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.