Pour préserver les trésors de la Terre, le silence numérique est d’or

  • FrançaisFrançais



  • Les médias sociaux ont facilité la création de grandes communautés et la communication instantanée avec elles. L’inconvénient est que lorsque ces communautés traversent le monde réel, des foules de personnes peuvent causer de réels dommages, quelle que soit leur intention.

    Je suis récemment rentré de vacances sur l’île d’Hawai’i, où j’ai eu l’occasion de découvrir nombre de ses délices, y compris les hauteurs vertigineuses des télescopes déployés sur le sommet de 4200 m du Mauna Kea. J’ai également eu la chance de faire l’une des plus belles randonnées de toute l’île : une randonnée sur un sentier escarpé de 250 m menant à une plage de sable noir parsemée de l’éclat doré des cristaux de pyrite.

    Ça sonne bien, n’est-ce pas? Au sommet du sentier, le garde forestier de service a donné trois instructions à mon groupe de voyageurs : soyez prudent dans la descente ; rester à l’écart des interdits rituels kapou zones en bas ; et enfin, ne partagez aucune de nos photos de cet endroit idyllique sur internet.

    Tu peux répéter s’il te plait?

    C’est vrai, insista le garde forestier. Nous voulons garder cet endroit inconnu.

    J’ai soudain compris : le site se trouve à une bonne distance des stations balnéaires, des terrains de golf et des spas de luxe qui parsèment l’île. Pour y arriver, il faut parcourir le plus ancien des cinq cônes volcaniques de l’île. Tout le monde n’entendra pas parler de cet endroit et, même s’ils le font, moins voudront faire le voyage. Ces barrières maintiennent le nombre de visiteurs à quelques centaines gérables par jour – probablement tout le sentier peut supporter sans se désintégrer sous la pression de toutes ces bottes et coureurs.

    Si une série interminable de photos de cette merveille naturelle était publiée sur Instagram, Facebook ou Twitter, elle deviendrait l’un des sites incontournables de tous les touristes hawaïens. Le site serait rapidement débordé et devrait probablement être fermé pour protéger son accessibilité. Cette “invisibilité” la préserve. Ceux qui le savent – ​​j’ai été pris par les locaux – apprécient, mais n’en parlent pas. Ils s’entendent pour garder le silence, afin de le garder leur.

    Nous avons appris ce qui pouvait arriver avec le partage viral incontrôlé de lieux en juillet 2016. Pokémon Go venait de sortir, et partout des foules de jeunes se rassemblaient pour attraper, entraîner et tester leurs Pokémon. Au parc Peg Paterson de la taille d’un timbre-poste dans la banlieue de Sydney à Rhodes, le concepteur de jeux Niantic avait commodément placé trois Pokéstops à proximité – le groupe bientôt découvert par un groupe de joueurs. Ces joueurs ont rapidement envoyé des messages à des amis, qui sont rapidement passés. Ils ont ensuite envoyé un message à leurs propres amis, qui sont passés, et ont envoyé un message à leurs amis, etc.

    En quelques heures, Peg Paterson Park s’était rempli d’un millier de jeunes, tous appréciant agréablement leur jeu. Cependant, ce rassemblement a eu lieu à 23 heures – et un millier de personnes, quoi qu’elles fassent, feront du vacarme. Ils ont tenu éveillés les habitants des immeubles environnants. Les résidents ont largué des ballons d’eau sur la foule, dans le but de les faire débourser; finalement, la police les a déplacés. Mais les Pokéstops sont restés, donc la nuit suivante – et la nuit d’après – la foule est revenue. En fin de compte, Niantic a été dirigé par le conseil local pour supprimer les Pokéstops. Une fois qu’ils furent partis, la foule s’évanouit.

    Nous sommes si doués pour partager les bonnes nouvelles – à propos d’un jeu, d’un bel endroit, d’un événement d’actualité – que nos chiffres peuvent rapidement faire boule de neige. Supprimer la friction de la connexion humaine signifie que nous pouvons nous rassembler dans d’incroyables concentrations d’humanité presque instantanément. Le monde entre nos oreilles peut s’adapter à cela, tant que la foule ne bascule jamais dans une foule. Cependant, le monde réel des lieux physiques et des corps humains peut être brisé par notre volonté de partager tout ce qui nous touche.

    Pour cette raison, nous redécouvrons une vieille vérité : le silence peut être d’or. ®

    L'équipe de Comparaland

    L'équipe rédactionnnelle du site

    Pour contacter personnellement le taulier :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.