Linux Mint Debian Edition 5 est arrivé

  • FrançaisFrançais



  • Le projet Linux Mint a annoncé la version 5 de son édition Debian, nommée Elsie.

    Linux Mint est l’une des distributions les plus anciennes et les plus raffinées en aval d’Ubuntu, et a vraiment décollé après qu’Ubuntu soit passé au bureau controversé Unity avec 11.04. À cette époque, Mint 12 a conservé une apparence semblable à celle de Windows qui a ensuite évolué vers le bureau Cinnamon.

    Cela lui a valu de nombreux convertis qui ne se souciaient pas du look plus Mac d’Ubuntu. Même si Ubuntu a tué Unity et est revenu à GNOME, c’est GNOME 3 – toujours très différent de Windows. Mint offre une familiarité aux nombreuses personnes qui se sentent plus à l’aise avec une barre des tâches, un menu Démarrer, etc.

    Nous avons examiné Mint 20 lors de sa sortie il y a quelques années, et en janvier dernier, la dernière version 20.3 également – qui inclut une version native de Firefox, directement de Mozilla, au lieu de la version Snap d’Ubuntu. En fait, il est à noter que Mint évite complètement les applications Snap d’Ubuntu. Au lieu de cela, vous obtenez des Flatpaks de style Red Hat.

    Linux Mint Debian Edition – LMDE en abrégé – est la autre saveur de menthe. Au lieu d’être basé sur la version stable LTS d’Ubuntu, LMDE est directement basé sur Debian, qui est en grande partie l’amont d’Ubuntu. LMDE 5 est basé sur Debian 11, nommé Bullseye.

    Le truc, c’est que c’est difficile à dire. LMDE utilise le même bureau Cinnamon que son frère basé sur Ubuntu. Il a le dernier Firefox natif de Mozilla, plutôt que la version ESR obsolète de Debian qui est difficile à mettre à jour. Flatpak est également intégré, ainsi que des codecs multimédias, etc. Il dispose des mêmes outils que l’édition par défaut basée sur Ubuntu, pour les mises à jour logicielles, la sauvegarde, etc.

    manchot

    Bonjour Slackware, notre vieil ami : la distribution Linux vétéran publie enfin la version 15.0

    LIRE LA SUITE

    Il y a des avantages à être proche d’une distribution de bureau largement utilisée. Par exemple, les utilisateurs de bureau ont parfois besoin de pilotes tiers, tels que des cartes graphiques ou des imprimantes. Ubuntu a un support de pilote de premier ordre. Si vous rencontrez des problèmes, il est souvent facile de trouver des solutions basées sur Ubuntu en ligne, et elles sont très susceptibles de fonctionner, du moins tant qu’elles ne dépendent pas d’un bureau spécifique.

    Debian est également plus soignée qu’elle ne l’était auparavant. La vieille blague est qu’Ubuntu est un mot ancien, signifiant : « Je ne peux pas configurer Debian ». (Ce n’est pas le cas, mais c’est un bon bâillon.)

    Ce jibe n’est plus vrai. La Debian contemporaine est relativement simple : vous pouvez facilement ajouter le support Flatpak – ou Snap si vous préférez, ou les deux – et installer un micrologiciel non FOSS, etc. Bullseye inclut également Cinnamon, bien qu’il s’agisse d’une version légèrement plus ancienne.

    Même ainsi, LMDE 5 en fait un processus plus fluide et plus facile, et il a aussi l’air bien. Si vous souhaitez exécuter Debian sur un ordinateur de bureau ou un ordinateur portable, que cela ne vous dérange pas (ou même que vous ayez activement besoin) de codecs ou de micrologiciels non FOSS, et que vous n’êtes pas un gourou de Debian, alors Elsie est un choix solide.

    Les positions du projet Mint et d’Ubuntu semblent diverger. Ubuntu favorise officiellement GNOME 3, tandis que Mint a construit son propre bureau de nouvelle génération. Ubuntu favorise ses propres Snaps, tandis que Mint favorise Flatpak. Ubuntu regroupe des applications à évolution rapide telles que Firefox sous forme de Snaps, tandis que Mint favorise les navigateurs nativement packagés. Et Mint, comme toujours, inclut des logiciels gratuits non FOSS tels que des codecs et des applications telles que Spotify dans ses dépôts.

    D’autres distributions basées sur Ubuntu ont basculé en amont et sont passées à Debian dans le passé, comme le regretté Crunchbang Linux. Jusqu’à la version 9, il utilisait Ubuntu ; 10 et au-delà utilisaient Debian, tout comme ses dérivés continus BunsenLabs et Crunchbang++. Nous ne serions pas surpris de voir une future version de Mint mettre de côté son édition dérivée d’Ubuntu au profit de l’édition Debian, voire l’abandonner complètement. ®

    L'équipe de Comparaland

    L'équipe rédactionnnelle du site

    Pour contacter personnellement le taulier :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.