Le télescope spatial James Webb, un projet datant de la fin des années 1900, pourrait être lancé ce même siècle

  • FrançaisFrançais



  • Après des années de retard, le télescope spatial James Webb pourrait effectivement être lancé cette année, après avoir passé avec succès un “examen final de l’analyse de mission”, nous dit-on.

    Les travaux ont commencé sur le télescope spatial, autrefois appelé télescope spatial de nouvelle génération (NGST), en 1996 avec une date de lancement prévue en 2007. Cela a glissé presque immédiatement en raison de compressions budgétaires et de problèmes technologiques. Un afflux de financement a aidé à se rapprocher de la bonne voie, bien que le projet ait juste cette sacrée habitude de dépasser les délais, même à ce jour.

    Au cours de la dernière année, la mission de lancement de l’observatoire spatial de 10 milliards de dollars, le plus avancé du genre, a subi de multiples revers au milieu de la pandémie de COVID-19. Alors que le nouveau coronavirus se répandait dans le monde, les travaux sur le télescope ont été interrompus car les scientifiques et les ingénieurs de la NASA ont été renvoyés chez eux sous l’ordre d’un abri sur place.

    À un moment donné, l’agence spatiale américaine a fixé la date de lancement au 31 octobre de cette année, bien que son administrateur associé à la direction de la mission scientifique Thomas Zurbuchen ait déclaré lors d’une audition le mois dernier qu’il était peu probable que le projet soit prêt d’ici là. Il y avait apparemment des problèmes avec Ariane 5, la fusée construite par Arianespace pour l’Agence spatiale européenne qui est chargée d’envoyer l’instrument dans les cieux.

    Quels que soient ces gremlins, ils ont été écrasés, selon l’Agence spatiale canadienne. “La mission internationale du télescope spatial James Webb a passé avec succès l’examen final de l’analyse de mission pour son lancement sur une fusée Ariane 5 depuis le port spatial européen en Guyane française”, a déclaré l’organisme dans un communiqué cette semaine.

    “Cette étape majeure, réalisée par l’Agence spatiale européenne (ESA) et le prestataire de services de lancement Webb Arianespace, confirme que la fusée Ariane 5, le vaisseau spatial Webb et le plan de vol sont prêts pour le lancement”, a-t-il ajouté. « Il fournit également spécifiquement la confirmation finale que tous les aspects du lanceur et du vaisseau spatial sont entièrement compatibles. »

    Les Canadiens ont construit le capteur de guidage fin et l’imageur infrarouge proche et le spectrographe sans fente pour le télescope afin de l’aider à se concentrer sur des objets particulièrement intéressants, tels que les exoplanètes et les galaxies, et à mesurer leur lumière. La NASA, quant à elle, a construit la machine globale de la taille d’un court de tennis et gérera ses opérations.

    On ne sait pas exactement quand le successeur de Hubble s’envolera dans l’espace. Les Européens ont déclaré qu’ils travaillaient toujours vers la date de lancement d’Halloween.

    « Webb est un partenariat international entre la NASA, l’ESA et l’Agence spatiale canadienne (ASC). Les partenaires de Webb travaillent en vue de la date de préparation au lancement du 31 octobre 2021. La date de lancement précise après le 31 octobre dépend du calendrier de lancement du port spatial et sera finalisée plus près de la date de préparation au lancement », ont déclaré les Euro boffins mercredi. ®

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *