Le Congrès américain envisage de mettre en place un bureau permanent d’enquête sur les ovnis

  • FrançaisFrançais



  • Deux projets de loi de financement du renseignement en attente d’approbation par le Congrès américain contiennent des sections pour la création d’un nouveau bureau pour enquêter sur les observations d’ovnis.

    L’intérêt pour les ovnis – connus sous le nom d’UAP ou de phénomènes aériens non identifiés dans le langage courant de la défense américaine – a augmenté ces derniers mois après la publication préliminaire d’un rapport officiel du gouvernement américain sur les incidents d’UAP en juin de cette année. [PDF].

    Le rapport a été compilé par un organisme mandaté par le Pentagone connu sous le nom de groupe de travail UAP après qu’un certain nombre de vidéos montrant des pilotes de la marine américaine interceptant des objets non identifiés aient été divulguées en 2017, suivies d’un New York Times article de décembre de la même année qui révélait que le programme secret d’identification avancée des menaces aérospatiales du département américain de la Défense pour enquêter sur les PAN était toujours en cours, bien que le Pentagone ait affirmé qu’il avait été fermé en 2012.

    Les vidéos ont ensuite été officiellement publiées en 2020, comme indiqué ci-dessous, et officiellement désignées comme ovnis en 2021.

    Vidéo Youtube

    Le groupe de travail UAP a été dûment mis en place en 2020 pour enquêter sur 144 observations d’UAP qui se sont produites entre 2004 et aujourd’hui et tenter de déterminer ce qui se passait, le cas échéant, dans chaque incident.

    Lorsque le groupe de travail a remis son rapport au Congrès en juin 2021, il a été révélé que l’équipe n’avait pu expliquer qu’une des rencontres inexpliquées, qui s’est avérée être un ballon météo errant.

    Sur les 143 incidents restants, certains étaient dus à « des erreurs de capteur, à une mystification ou à une perception erronée de l’observateur et nécessitent une analyse rigoureuse supplémentaire », mais en fin de compte, 80 d’entre eux ont été enregistrés sur plusieurs plates-formes de capteurs et restent introuvables.

    C’est ainsi que deux projets de loi de financement du renseignement attendent actuellement d’être déposés devant les deux chambres respectives du Congrès américain, contenant toutes deux des sections différentes qui affecteraient de l’argent à la poursuite de l’enquête sur les PAN.

    Les crédits semblent être consacrés principalement aux questions de renseignement terrestre, ce qui signifie qu’une enquête complète du Congrès sur la possibilité de visiteurs extraterrestres est peu probable. L’article 1652 du House Bill HR.4350 est consacré à « l’établissement de [an] Bureau de lutte contre les phénomènes aériens non identifiés. » Il énonce ainsi ses tâches :

    Au plus tard 180 jours après la date de promulgation de la présente loi, le secrétaire à la Défense, en coordination avec le directeur du renseignement national, établira un bureau au sein du bureau du secrétaire à la défense pour effectuer, sur une base ministérielle base, la mission actuellement effectuée par le Groupe de travail sur les phénomènes aériens non identifiés à la date de la promulgation de la présente loi.

    C’est extraordinaire de voir comment les gouvernements parviennent à faire en sorte que même les trucs cool sonnent incroyablement ennuyeux.

    Il propose de le faire en standardisant le signalement de tels phénomènes dans les nombreuses branches du DoD, tout en coordonnant également les rapports d’autres sections du gouvernement fédéral américain et des “alliés et partenaires” des Etats-Unis.

    Mais plus tard, les paragraphes 4 et 5 indiquent explicitement que le but du bureau proposé est « d’évaluer les liens entre les phénomènes aériens non identifiés et les gouvernements étrangers antagonistes, d’autres gouvernements étrangers ou des acteurs non étatiques » et « d’évaluer la menace que de tels incidents présentent pour les États-Unis. .”

    L’article 1652 propose que le nouveau bureau de l’UAP remette un rapport au Congrès une fois par an pendant au moins les cinq prochaines années, le premier étant remis au plus tard à la fin de 2022.

    Mais il parvient à aller juste un tout petit peu X-Files à la fin d’expliquer ce qui devrait être dans ces rapports, quand il demande “une mise à jour sur tous les efforts en cours sur la capacité de capturer ou d’exploiter des phénomènes aériens non identifiés découverts”, ce qui suggère que même si la zone 51 n’est pas actuellement un top- base secrète pleine de machines volantes expérimentales, d’ovnis brisés et d’extraterrestres morts, cela pourrait être bientôt.

    Le projet de loi ne précise pas si le public sera en mesure de lire les rapports remis au Congrès, mais les tendances secrètes de l’écureuil du DoD américain et de la communauté du renseignement suggèrent que non.

    Pendant ce temps, l’article 345 du projet de loi S.2610 du Sénat pose les bases de l’établissement permanent du groupe de travail UAP responsable du rapport de juin de cette année. Les deux projets de loi ne sont pas d’accord sur ce point, puisque le projet de loi de la Chambre stipule spécifiquement que le secrétaire à la Défense devrait établir un nouveau bureau et mettre fin à l’UAP Task Force.

    Il n’est probablement pas au-delà de l’esprit du Congrès réuni de simplement faire du groupe de travail UAP le bureau désigné pour la coordination de l’enquête UAP décrite dans le projet de loi de la Chambre, ou simplement de le renommer. Bien que l’histoire des achats militaires américains n’inspire pas confiance, le bon sens prévaudra nécessairement.

    L’article 345 a par ailleurs une portée similaire à celle de son homologue de la Chambre, bien qu’il soit moins détaillé. Il suggère que le groupe de travail permanent de l’UAP devrait remettre des rapports au Congrès tous les trimestres (plutôt qu’une fois par an) et déclare explicitement que ces rapports “seront soumis sous forme classifiée”. Boooooo !

    Il n’est pas clair si un nouveau bureau spécifiquement chargé d’étudier le phénomène ovni sera établi. Les deux projets de loi concernés n’ont pas encore été débattus par leurs chambres respectives et les sections concernées pourraient encore être supprimées ou modifiées.

    Mais il semble d’après l’histoire récente du Congrès que le désir d’en savoir plus sur les ovnis est l’une des rares choses qui peuvent susciter un véritable soutien bipartite, nous vivons donc dans l’espoir. ®

    L'équipe de Comparaland

    Rédacteur web depuis 2009 et webmestre depuis 2011.

    Je m'intéresse à tous les sujets comme la politique, la culture, la géopolitique, l'économie ou la technologie. Toute information permettant d'éclairer mon esprit et donc, le vôtre, dans un monde obscur et à la dérive. Je suis l'auteur de plusieurs livre

    Pour me contacter personnellement :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *