La NASA fait apparaître un logo de ver à l’ancienne sur le vaisseau spatial Orion

  • FrançaisFrançais


  • La NASA a giflé son logo de ver sur le côté de l’adaptateur de module d’équipage (CMA) pour le vaisseau spatial Orion alors que la première mission Artemis vers la Lune se rapproche de quelques centimètres.

    Le logo était déjà collé sur le dessous du CMA l’année dernière, mais le coller sur le côté garantira qu’il sera visible une fois que le vaisseau spatial Orion et son module de service construit en Europe seront empilés au sommet de la fusée du système de lancement spatial (SLS) et à roues. sur le bloc 39B de Kennedy.

    Logo de la NASA sur le module Orion (NASA / Glenn Benson)

    Le ver orne également les propulseurs de fusées solides du SLS au cas où, vous savez, vous auriez un doute quant à l’opérateur. Regardez attentivement et vous pourrez également repérer le logo de l’ESA ainsi que la “boulette de viande” originale de la NASA.

    Les choses avancent pour la fusée lunaire de la NASA, extrêmement retardée et extrêmement budgétaire. Le vaisseau spatial Orion et l’étape de propulsion cryogénique provisoire (ICPS) sont actuellement alimentés et entretenus avant l’intégration d’Orion avec son système d’interruption de lancement et le déménagement de l’ICPS au bâtiment d’assemblage de véhicules (VAB) pour l’empilage sur le lanceur mobile.

    NASA_the_worm

    Le logo du ver classique de la NASA revient pour le premier voyage entièrement américain sur l’ISS depuis des années: êtes-vous un fan de boulettes de viande ou de squiggly?

    LIRE LA SUITE

    L’étape principale du SLS est finalement arrivée, par barge, au Kennedy Space Center à la fin du mois dernier après avoir terminé les tests Green Run au Stennis Space Center dans le Mississippi. L’étage principal doit être hissé verticalement et attaché aux propulseurs de fusée solide déjà empilés au sommet du lanceur mobile dans le VAB.

    Le logo “Worm” lui-même a été créé dans les années 1970, à la fin de l’ère Apollo, et a été retiré en 1992. Il a fait son retour en 2020 lorsque l’agence a repris les vols spatiaux humains depuis le sol américain grâce à SpaceX. Contrairement au SLS de la NASA, le booster Falcon 9 qu’il ornait a été réutilisé à plusieurs reprises par SpaceX. Le SLS, quant à lui, déversera ses anciens moteurs de la navette spatiale dans l’océan.

    En ce qui concerne la date de lancement, la NASA continue de s’en tenir à 2021, peut-être en novembre, bien qu’un glissement jusqu’en 2022 semble probablement basé sur la forme passée. Quant à l’objectif 2024 d’atterrir des humains sur la Lune? Il vaut probablement mieux ne pas trop en parler ces jours-ci, de peur que les avocats ne l’entendent. ®

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *