La Corée du Nord a inquiété de nombreux pays lorsqu’elle a déclaré avoir testé un missile hypersonique en direction du Japon

  • FrançaisFrançais



  • Les médias d’État nord-coréens ont annoncé mercredi que le pays avait achevé son deuxième test d’armes hypersoniques.

    L’agence de presse centrale coréenne (KCNA) a déclaré : « Les lancements d’essais dans le secteur des missiles hypersoniques ont une importance stratégique dans la mesure où ils accélèrent une tâche de modernisation des forces armées stratégiques de l’État.

    Selon le média, le test a reconfirmé le contrôle de vol du missile, la stabilité en phase de vol actif, évalué les performances d’une nouvelle technique de mouvement latéral sur l’ogive détachée et vérifié le système de carburant dans des conditions météorologiques hivernales. KCNA a également déclaré que l’ogive planante détachée avait effectué un mouvement latéral de 120 km (75 miles) et touché une cible à 700 km (430 miles) de distance.

    La Corée du Sud et les États-Unis ont détecté le missile et ont contesté la portée signalée par la Corée du Nord. La Corée du Sud ne l’appellera même pas un missile hypersonique.

    “La Corée du Sud et les États-Unis ont détecté le missile balistique avec nos moyens de renseignement et sont capables d’y répondre”, a déclaré le porte-parole des chefs d’état-major, le colonel Kim Jun-rak, lors d’un point de presse régulier, selon le média coréen Yonhap.

    Le secrétaire d’État américain Antony Blinken, qui avait discuté avec le ministre japonais des Affaires étrangères de diverses questions, a pris un moment pour « discuter de la coopération pour parvenir à la dénucléarisation complète et à une paix durable dans la péninsule coréenne ». Blinken a condamné le missile qui a atterri à 310 miles (499 km) en dehors de la zone économique exclusive du Japon dans leur appel.

    Les missiles hypersoniques sont non seulement maniables et moins détectables au radar que les missiles balistiques, mais ils sont également plus rapides vers Mach 5 et peuvent surprendre une cible.

    Les deux lancements, dont le premier a eu lieu il y a environ 3 mois, auraient volé à Mach 3.

    La Corée du Nord est interdite de lancer des missiles balistiques en vertu des résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU.

    Dans une déclaration distincte, le ministère sud-coréen des Affaires étrangères a souligné qu’il est également interdit au Nord d’effectuer tout lancement à l’aide de la technologie des missiles balistiques.

    L’année dernière, la Chine a lancé ce que l’on pense être un missile hypersonique plus sophistiqué que celui tiré hier en Corée. ®

    L'équipe de Comparaland

    Rédacteur web depuis 2009 et webmestre depuis 2011.

    Je m'intéresse à tous les sujets comme la politique, la culture, la géopolitique, l'économie ou la technologie. Toute information permettant d'éclairer mon esprit et donc, le vôtre, dans un monde obscur et à la dérive. Je suis l'auteur de plusieurs livre

    Pour me contacter personnellement :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.