Joyeux anniversaire Windows 3.1, alias “celui sur lequel Visual Basic n’arrêtait pas de planter”

  • FrançaisFrançais



  • Le temps passe vite, que vous vous amusiez ou que vous essayiez simplement de déterminer quel changement de registre a laissé votre système désespérément ennuyé, et avant que vous ne le sachiez, Windows 3.1 fête ses 30 ans.

    Windows 3.1 était plus qu’une actualisation de l’interface utilisateur du précédent Windows 3.0. Arrivé le 6 avril 1992 et toujours sous MS-DOS, l’environnement d’exploitation a apporté la prise en charge des polices TrueType, introduit le registre Windows et abandonné la prise en charge des anciens silicium. Windows 3.1 a insisté sur 80286 ou supérieur, plantant finalement un couteau au cœur du mode réel qui était toujours pris en charge dans Windows 3.0.

    En plus d’une mise à jour visuelle (bien que rien par rapport à ce qui allait arriver quelques années plus tard avec Windows 95), le support multimédia a été amélioré et Microsoft a introduit un concept appelé The Registry.

    Le registre Windows était (et reste) une base de données de paramètres cachés dans l’environnement, censée remplacer ou compléter le .INI fichiers de configuration disséminés dans l’environnement à la fois par Windows et par les applications ciblant la plate-forme. C’est une base de données pratique, mais qui est devenue considérablement plus complexe au cours des 30 années qui ont suivi.

    Windows 3.1 a également augmenté la mémoire maximale disponible : lors de l’exécution en mode amélioré 386, la limite était de 256 Mo, contre les 16 Mo de Windows 3.0 (bien qu’il faille faire attention à la version du HIMEM.SYS chauffeur.

    L’obligation de fonctionner en mode standard ou 386 amélioré a également rendu les choses beaucoup plus stables, bien que la nature éléphant sur un cône de trafic de Windows perché sur DOS signifiait qu’il restait de nombreuses opportunités de plantages soudains.

    Windows 3.1 s’est très bien vendu, avec une interface utilisateur attrayante et des fonctionnalités multimédia conviviales. Il a cependant eu une durée de vie relativement courte. Les lacunes de la mise en réseau seraient au moins partiellement résolues par une succession rapide de versions de Windows pour Workgroups, portant le numéro de version à 3.11 en 1993 et ​​abandonnant également le mode standard. Windows 95 est apparu peu de temps après, fusionnant finalement MS-DOS et Windows (d’une certaine manière).

    Et puis il y a eu Windows NT 3.1, sorti en 1993 et ​​qui ressemblait à tout le monde à Windows 3.1 en surface, mais avec une architecture entièrement différente qui se cache en dessous.

    La prise en charge de Windows 3.1 a pris fin il y a plus de 20 ans, mais son influence continue de se faire sentir aujourd’hui, même si les piles de disquettes utilisées pour l’installer ont disparu depuis longtemps. ®

    L'équipe de Comparaland

    L'équipe rédactionnnelle du site

    Pour contacter personnellement le taulier :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.