Il y a 8 ans, un autre milliardaire a envoyé des millions dans l’espace pour récolter l’énergie solaire et la renvoyer sur Terre

  • FrançaisFrançais



  • Le milliardaire Donald Bren était à l’origine d’un don discret de 100 millions de dollars en 2013 qui a établi le projet d’énergie solaire spatiale (SSPP) de Caltech dans le but d’exploiter l’énergie solaire de l’espace, a révélé cette semaine l’université de recherche privée de Californie.

    Le magnat de l’immobilier s’est inspiré d’un article de 2011 dans Popular Science (peut-être celui-ci ?). Il savait également une chose ou deux concernant les problèmes de distribution d’électricité grâce à son expérience dans la planification de villes comme Irvine, en Californie.

    Bren a ensuite approché Caltech pour discuter de ses idées. Caltech a déclaré qu’il n’avait aucun intérêt dans la technologie et qu’il n’en tirerait aucun profit. Le don est divulgué maintenant, huit ans plus tard, alors que SSPP veut mettre en évidence les prochaines étapes du projet.

    Au début de 2023, l’organisation lance une technologie démontrant des prototypes qui collectent et convertissent la lumière du soleil en énergie électrique, transférant l’énergie sans fil à l’aide de RF et d’une structure ultralégère déployable de 6 x 6 pieds qui intègre la puissance.

    En intégrant l’énergie solaire et la conversion RF en un seul élément, SSPP affirme que le vaisseau spatial évite un réseau de distribution d’énergie, atténuant les pannes localisées et rendant la structure évolutive.

    Le site Web du SSPP décrit l’avantage d’utiliser l’énergie solaire exploitée dans l’espace, ce qui se résume essentiellement à un manque d’ombre et à des heures nocturnes que nous, Terriens, sommes obligés de supporter :

    Les prototypes précédents ont été lancés en 2017. En mai, un prototype avec 1,5 kg/m2 La densité surfacique a collecté l’énergie solaire et l’a transmise à Caltech. Sept mois plus tard, des circuits photovoltaïques et de transfert de puissance ont été ajoutés à la conception encore plus légère (1 kg/m2 densité surfacique) et la direction du faisceau a été incorporée.

    L’idée de la technologie des panneaux solaires spatiaux existe depuis un certain temps, mais son potentiel mesurable s’améliore continuellement. En 1941, l’écrivain de science-fiction Isaac Asimov a décrit les stations spatiales transmettant l’énergie solaire via des faisceaux de micro-ondes dans sa nouvelle Raison. Au début des années 1970, Peter Glaser a obtenu un brevet pour une conception permettant de transmettre de l’énergie du satellite au sol à l’aide de micro-ondes.

    À la fin des années 70, la NASA a exploré le concept avec le département américain de l’Énergie et l’a revisité en 1999 dans le cadre du programme Space Solar Power Exploratory Research and Technology (SERT). Un an auparavant, en 1998, l’agence spatiale japonaise (JAXA) avait commencé à développer un système d’énergie solaire spatial. Ce programme fonctionne encore aujourd’hui.

    Plus récemment, le US Naval Research Laboratory a effectué son premier test de production d’énergie solaire dans un satellite en mai 2020 pour évaluer l’efficacité du processus. Le PRAM-FX du laboratoire de recherche récolte et convertit l’énergie solaire à l’aide d’une surface de tuile carrée de 12 pouces.

    Si le SSPP financé par Bren continue de réussir avec ses démonstrations et tests technologiques, il faudra peut-être encore six ans avant que le monde ne le voie appliquer pour des applications utilisables à partir d’une énergie propre renouvelable, espérons-le, abordable. ®

    L'équipe de Comparaland

    Rédacteur web depuis 2009 et webmestre depuis 2011.

    Je m'intéresse à tous les sujets comme la politique, la culture, la géopolitique, l'économie ou la technologie. Toute information permettant d'éclairer mon esprit et donc, le vôtre, dans un monde obscur et à la dérive. Je suis l'auteur de plusieurs livre

    Pour me contacter personnellement :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *