Hubble, Hubble, labeur et ennuis: la NASA examine les manuels miteux avant de passer au matériel de sauvegarde

  • FrançaisFrançais



  • Colonne En regardant les 40 dernières années d’informatique, il est difficile d’imaginer comment les choses auraient pu être différentes. Lorsque Steve Jobs a voyagé dans la vallée à la fin de 1979 pour visiter Xerox PARC, il a trouvé la pièce manquante du puzzle qui l’avait rongé depuis que Woz a piraté le premier Apple I : comment créer un ordinateur que tout le monde pourrait utiliser.

    Les informaticiens de génie du PARC avaient résolu ce problème avec WIMP : fenêtres, icônes, menus, pointeur. Ajoutez un écran haute résolution, un système d’exploitation basé sur des composants écrits dans le langage de programmation Smalltalk orienté objet spiffy, ainsi qu’une interface réseau haute vitesse pour connecter tous les systèmes ensemble, et, eh bien, c’est à peu près tout moderne informatique, encore aujourd’hui.

    Xerox a obtenu des actions pré-IPO d’Apple ; Jobs a trouvé une voie à suivre, mais qui mettra des années à porter ses fruits. En juillet 1981, les deux entreprises se sentaient suffisamment à l’aise pour signer un accord de partenariat qui ressemblait à un peu de marketing à l’époque – chacune promettant seulement de promouvoir les produits de l’autre – mais qui a rapidement changé le monde.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *