helloSystem: le projet FreeBSD pré-alpha poursuit la simplicité et l’élégance en s’inspirant de macOS

  • FrançaisFrançais


  • Mise à jour Un projet pré-alpha pour créer un nouveau système d’exploitation de bureau basé sur FreeBSD a adopté un design minimaliste destiné à plaire aux déserteurs de Mac.

    FreeBSD est un système d’exploitation de type Unix sorti pour la première fois en 1993 basé sur la distribution de logiciels de Berkeley. Le cœur du macOS d’Apple, appelé Darwin, utilise du code de FreeBSD. Malgré sa haute qualité, exécuter FreeBSD en tant que système d’exploitation de bureau présente certains défis, principalement parce qu’il est moins bien pris en charge par des fournisseurs tiers que Linux, qui à son tour n’est pas aussi bien pris en charge que Windows.

    Simon Peter, basé à Francfort, en Allemagne, a fondé un projet qui pourrait rendre le bureau FreeBSD plus attractif. Peter est l’auteur d’AppImage, un format d’emballage pour les applications portables sous Linux. Il travaille maintenant sur helloSystem, qui utilise FreeBSD couplé à une nouvelle interface utilisateur développée avec Qt pour créer un système d’exploitation de bureau axé sur la facilité d’utilisation.

    «Les menus déroulants sont supérieurs à tout autre type»

    Le système est conçu pour être de type Mac dans sa conception. «Nous ne visons pas à créer une réplique 1: 1, mais quelque chose qui est généralement cohérent avec la philosophie sous-jacente de l’expérience utilisateur générale (UX), qui a été ouvertement documentée», a déclaré la documentation. Ce n’est pas seulement un projet personnel; les remerciements montrent un certain nombre d’autres membres de la communauté FreeBSD qui contribuent.

    Cette philosophie comprend une barre de menus globale, en référence aux directives de l’interface utilisateur Macintosh et à la déclaration que «les menus déroulants sont supérieurs à tout autre type».

    Le système est «conçu avec la simplicité à l’esprit» et pour être accueillant pour les utilisateurs de Mac, mais «10x aussi simple». Qt a été sélectionné en raison de sa large utilisation dans les applications multiplateformes. “Philosophiquement, nous préférerions utiliser quelque chose sous licence BSD (ou similaire), comme FyneDesk”, a déclaré la documentation.

    Comme vous pouvez vous y attendre du créateur d’AppImage, les bundles d’applications jouent un rôle dans la conception de helloSystem. Le système d’exploitation supporte des “bundles .app simplifiés de style GNUstep”, selon la documentation, où GNUStep est un clone de logiciel libre du gestionnaire d’espace de travail de NeXT.

    NeXT fait également partie de l’histoire du Mac, étant le système d’exploitation développé sous la direction de Steve Jobs en dehors d’Apple, et plus tard partiellement incorporé dans macOS lorsque Jobs est revenu. Il existe également un support pour les bundles de style ROX, ROX étant un autre format d’emballage open-source, et pour les wrappers qui permettent des applications installées traditionnellement.

    La boîte de dialogue de bienvenue offre intimité et simplicité

    La boîte de dialogue de bienvenue offre intimité et simplicité

    Nous avons téléchargé le programme d’installation pré-alpha de helloSystem et l’avons exécuté dans une machine virtuelle Hyper-V sous Windows, avec un certain succès. Le système fait écho à macOS à certains égards, avec des icônes de fenêtre de style Mac, un menu système global et un dock.

    La boîte de dialogue de bienvenue disait: “Un système qui fonctionne pour, pas contre vous” et faisait référence aux avantages de la confidentialité (pas d’activation ou d’enregistrement), de la liberté (charger le logiciel sans restrictions) et de la sécurité: “Construit dans la mesure du possible un cryptage de bout en bout . Le code source complet est disponible pour vérification. “

    Le système de fichiers est OpenZFS.

    Opérationnel avec helloSystem

    Opérationnel avec helloSystem

    Peu de logiciels sont installés au premier démarrage, mais des applications telles que le navigateur Web Falcon (tel qu’utilisé par KDE, également basé sur Qt) se téléchargent et s’installent à la demande. Compte tenu de son statut pré-alpha, de nombreuses applications sont prises en charge, notamment LibreOffice pour la productivité bureautique, GIMP et Inkscape pour les graphiques, Audacity pour l’audio, OBS Studio pour la vidéo, etc. L’interface utilisateur minimaliste rappelle davantage les anciennes versions de macOS que celle d’aujourd’hui.

    Il n’est donc pas surprenant que Peter ait écrit un article sur le fait de ramener «la facilité de l’informatique personnelle des années 80 et 90», s’opposant à l’environnement informatique d’aujourd’hui sur la base de la complexité, du manque de confidentialité et du manque de contrôle, plaidant pour «un système léger dans l’utilisateur peut connaître et comprendre (au moins à un niveau élevé) tous les composants du système et se trouve dans le siège du conducteur. “

    Applications et utilitaires dans helloSystem

    Applications et utilitaires dans helloSystem

    Peter insiste sur le fait que helloSystem n’est pas seulement un skin qui ressemble à macOS, ni une copie. “Le design est la façon dont il fonctionne, pas seulement son apparence. HelloSystem suit vaguement certaines philosophies et concepts Mac, mais la mise en œuvre est entièrement différente (largement basée sur Qt)”, il a dit sur Twitter.

    La configuration système requise actuelle est un processeur Intel ou ARM 64 bits et 4 Go de RAM. Et le 32 bits? «Actuellement, nous ne fournissons que l’amd64, et comme Live ISO a besoin d’au moins 4 Go de RAM, c’est probablement le coup de cœur pour de nombreuses machines 32 bits de toute façon. Mais nous espérons lever les besoins en RAM, puis créer des images 32 bits aussi s’il y a demande pour eux, ” Peter a ajouté.

    Il n’y a pas de calendrier proposé même pour une version bêta et il est probable que la question de savoir si et quand le projet se concrétisera dépendra de l’attraction de plus de contributions – le point de départ est le référentiel GitHub.

    Le système d’exploitation helloSystem fait réfléchir à plusieurs niveaux. Et si un système d’exploitation open source pouvait améliorer la convivialité et la conception en suivant certains des mêmes principes utilisés par Apple?

    Bien que seuls quelques-uns soient susceptibles de passer d’un Mac, beaucoup aimeraient la convivialité d’Apple à un coût inférieur. Le helloSystem est petit et précoce, mais une expérience intrigante. ®

    Mettre à jour

    Nous avons demandé à Peter s’il s’inquiétait des objections juridiques d’Apple. «helloSystem n’utilise aucune ‘sauce secrète’», nous a-t-il dit. “Il partage du code open-source avec le Mac (à savoir, FreeBSD et CUPS), mais tout le reste est assemblé indépendamment des composants open-source existants et nouveaux. D’autres systèmes ressemblent beaucoup plus à macOS en termes d’apparence. (par exemple, de nombreux thèmes pour les bureaux Linux) et comment ils sont implémentés (par exemple GNUstep). helloSystem concerne principalement ce qu’il ressent.

    «À cette fin, helloSystem suit vaguement certaines recommandations de base sur l’expérience utilisateur présentées publiquement dans des livres dès les années 80 et 90, mais réinterprète les idées générales de manière très libérale, en particulier compte tenu de tous les progrès de l’informatique au cours des quatre dernières décennies. helloSystem sur FreeBSD, nous voulons également voir si nous pouvons éviter certains des problèmes de plate-forme Linux de bureau … 1 001 distributions, toutes plus ou moins identiques mais toutes avec des ruptures légèrement différentes. “

    Il a ajouté: “Il n’y a pas de date fixe pour la version 1.0. L’objectif de la version 1.0 est en gros de pouvoir la placer sur un Mac de 10 ans d’un utilisateur occasionnel et de lui faire utiliser pour des tâches de base sans être trop confus.”

    Qu’en est-il du manque de pilotes pour le matériel PC? “Problème de poulet et d’oeuf”, dit-il. «Plus FreeBSD sera utilisé sur le bureau, plus il y aura de pilotes. Mais déjà aujourd’hui, la prise en charge des pilotes est bien meilleure que ce que les gens pourraient penser. Vous devez vérifier la compatibilité matérielle et choisir les périphériques en conséquence. Nous cherchons à établir des références plates-formes matérielles. “

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *