Qu’est-ce que la crypto-monnaie Chia ?

  • FrançaisFrançais

  • La crypto-monnaie Chia évite certains des problèmes de Bitcoin, mais c’est une catastrophe pour les prix des disques durs.


    La crypto-monnaie Chia évite certains des problèmes de Bitcoin, mais c'est une catastrophe pour les prix des disques durs.

    La crypto-monnaie Chia pourrait éliminer certains des plus gros problèmes du minage, tout en en créant de nouveaux dans le processus.

    Qu’est-ce que la crypto-monnaie Chia ?

    La crypto-monnaie Chia a été fondé Bram Cohen, le créateur de BitTorrent et elle fonctionne sur le principe de l’utilisation de l’espace de stockage pour extraire des monnaies virtuelles plutôt que de s’appuyer sur des plates-formes minières gourmandes en énergie alimentées par des cartes graphiques et des mineurs ASIC. Mais il y a un hic et ce n’est pas une bonne nouvelle pour les disques durs et les SSD.

    Étant donné que le minage du Bitcoin à lui-seule consomme plus d’électricité que l’Argentine chaque année, cela pourrait ouvrir la voie à une ère plus récente et plus respectueuse de l’environnement du cryptominage, une ère dans laquelle beaucoup moins d’électricité est consommée et où les joueurs n’ont plus à faire face à des pénuries de stock de GPU.

    Cependant, alors que la crypto-monnaie Chia semble offrir de nombreux avantages, on craint que cela ne crée un nouveau problème sous la forme de pénuries de disques durs et de SSD, en pénalisant les constructeurs de PC et les passionnés du tuning PC.

    Chia utilise l’espace du disque dur

    Des cryptomonnaies comme Bitcoin et Dogecoin utilisent la puissance de calcul brute pour confirmer les transactions, un système connu sous le nom de preuve de travail. Ces calculs sont effectués par des mineurs, qui utilisent la puissance de leurs GPU et autres matériels pour gagner des récompenses pour la vérification et la sécurisation du réseau dans le processus. En revanche, le réseau Chia fonctionne sur la preuve de l’espace et du temps.

    Mis à part son nom plus sexy, le modèle de ce dernier repose sur l’utilisation de l’espace de stockage (plutôt que de la puissance de traitement) pour sécuriser le réseau, récompensant les utilisateurs qui cèdent leur stockage à Chia. Ce processus diffère de l’exploitation minière en ce sens que vous n’avez pas besoin d’équipement spécialisé pour participer.

    N’importe quel appareil peut miner la crypto-monnaie Chia

    N’importe quel matériel allant d’un ordinateur portable à un smartphone, peut être utilisé pour miner la crypto-monnaie Chia. Cependant, plus vous disposez d’espace libre, plus vous aurez de chances d’être récompensé. C’est là que ça merde. Bien que Chia ne soit pas encore commercialisé, les mineurs potentiels en Chine achètent déjà des disques durs et des SSD en vrac, les prix devraient augmenter pour refléter la demande.

    À Hong Kong, les prix des disques durs et des disques SSD devraient, par exemple, augmenter de 200 HKD à 600 HKD (environ 26 à 77 USD). Les disques haut de gamme de 4 à 18 To se vendent déjà et les fabricants commencent à faire face au même dilemme qui afflige Nvidia et AMD dans le monde des GPU, à savoir, lutter pour restreindre les ventes tout en maintenant une production suffisante pour nourrir les masses avides de technologie.

    Bien qu’il n’y ait aucune garantie que Chia réussira, la prémisse derrière son réseau et la façon dont il offre des récompenses est clairement suffisamment attrayante pour avoir fait sensation dans la communauté crypto. En bref, si vous avez des stocks de SSD et de disques durs, c’est le bon moment pour faire un pognon de dingue.

    Toutefois, on va encore passer pour des tristes sirs à coté des chinetoques, car comme la majorité des disques durs sont fabriqué en Chine, ils vont se ruer sur les stocks en premier. Personnellement, je ne pense que Chia puisse réussir, car la majorité des cryptomonnaies sont aujourd’hui un produit purement spéculatif et un beau jouet pour des scalpeurs.

    Mais dans ce processus, les fabricants de disques durs vont encore se gaver. Et on parle des enthousiastes des PC, mais les prolos, qui doivent économiser 6 mois pour acheter un disque dur de merde pour mettre Windows 7 dessus seront les plus grands perdants.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *