Comment Kubernetes réduit les coûts et automatise le travail du service informatique

  • FrançaisFrançais



  • publireportage L’un des facteurs clés à prendre en compte lors de l’évaluation d’une solution informatique concerne la rapidité avec laquelle les mises à jour sont mises sur le marché. Publier une application ne suffit pas. Vous devez y travailler tous les jours, ajouter de nouvelles fonctionnalités et de nouveaux services et simultanément le faire fonctionner. Pourtant, vous ne pouvez pas simplement désactiver l’application, la mettre à jour et la réactiver. Votre boutique en ligne devrait être opérationnelle pendant que les gars qui portent des pulls en tricot minable déploient vos dernières mises à jour.

    Pour vous assurer que le processus de mise en œuvre de la mise à jour reste inaperçu des utilisateurs, vous devez recourir à des microservices spéciaux, des conteneurs et à l’infrastructure d’orchestration. C’est la définition de Kubernetes. Avec cette solution, la gestion manuelle des différentes versions, subversions et parties d’une application devient inutile. Cela rend le système plus puissant, fiable, stable et extensible. Dans l’ensemble, il devient plus facile à utiliser.

    Comment Kubernetes aide les entreprises :

    1. Automatisation de la maintenance et des configurations d’infrastructure

    Les entreprises profitent de l’utilisation de Kubernetes car cela les aide à automatiser leur travail. L’utilisation de Kubernetes réduit considérablement les dépenses en matériel et en ressources humaines. Cela permet à l’équipe du projet de se concentrer sur sa tâche principale de développement de sites Web plutôt que sur l’administration de sites Web. Voici comment ça fonctionne:

    • Les développeurs écrivent un code de mise à jour pour votre produit, par exemple pour une boutique en ligne.
    • Le code prêt à l’emploi et toutes les bibliothèques nécessaires sont automatiquement conteneurisés.
    • Les mises à jour sont testées dans un environnement de type production, puis passent aux étapes suivantes.

    Kubernetes utilise une machine virtuelle de G-Core Labs combinée à une approche DevOps, aidant ainsi les entreprises à automatiser les tâches de routine. Dans ce cas, l’application est lancée et fonctionne à tout moment de la même manière que si elle était lancée et fonctionnerait sur l’hôte local du développeur.

    2. Flexibilité multicloud et ROI informatique accrus

    « Les conséquences économiques, organisationnelles et sociales de la pandémie continueront de stimuler les innovations numériques et les services cloud », – estime Henrique Cecci, directeur de recherche senior chez Gartner. Cette société de conseil s’attend à ce que les utilisateurs finaux dépensent plus de 480 milliards de dollars en services de cloud public l’année prochaine.

    Les clouds publics simplifient considérablement le travail avec Kubernetes car ils utilisent des solutions d’infrastructure modernes telles que l’API. Ce système synergique permet de répartir efficacement la charge de travail au sein du cloud, améliorant ainsi le profit que vous tirez de vos investissements informatiques.

    Voici comment cela fonctionne : imaginez que vous exécutez un service avec des utilisateurs dans dix pays travaillant avec deux clouds, le cloud principal étant situé en Amérique et le cloud de secours – en Europe. Dans le passé, cela suffisait, mais comme de nouvelles exigences légales ont été introduites sur l’un des marchés, vous devez désormais stocker les données des utilisateurs sur le territoire du pays concerné.

    Dans ce cas, vous vous adresserez probablement à l’un des fournisseurs de cloud, par exemple G-Core Labs. En conséquence, vous aurez accès à une machine virtuelle dotée d’un CDN puissant et d’autres ressources, ce qui vous permettra de déployer et de gérer les conteneurs plus efficacement à l’aide de Kubernetes. Grâce à un réseau de diffusion de contenu avec plus de 140 points de présence dans 100 villes à travers le monde, vos serveurs avec toutes les données personnelles des utilisateurs seront situés sur le territoire requis par la loi.

    Habituellement, les entreprises se connectent avec un fournisseur parce qu’elles le doivent, mais cela a finalement un effet positif. Après la migration, les clients du service dans la région souhaitée téléchargent les fichiers 2 à 2,5 fois plus rapidement, tandis que les frais de stockage et de téléchargement représentent à peu près la même somme que vous payiez auparavant pour le stockage seul.

    3. Coûts d’infrastructure réduits

    Kubernetes permet aux entreprises de réduire leurs coûts d’infrastructure et aide les entreprises à tirer le meilleur parti de leurs investissements informatiques. La migration vers un cloud public apporte également aux entreprises des bonus supplémentaires. Par exemple, dans G-Core Labs, le trafic sortant et la configuration des nœuds de cluster via le panneau de contrôle cloud ou via l’API sont gratuits. Vous ne payez que pour les machines virtuelles, les disques et les équilibreurs de charge.

    Ainsi, vous porterez une attention toute particulière aux quatre principaux secteurs vous permettant de faire des économies : le cloud, le cluster, les principaux outils et la culture d’entreprise. Dans le même temps, vous pourrez également réduire le montant d’argent dépensé sur Kubernetes lui-même, tout en tirant pleinement parti de l’utilisation de cette technologie.

    4. Mise à l’échelle horizontale et verticale facile

    La mise à l’échelle automatique fournie par Kubernetes se traduit par une haute disponibilité et des performances applicatives maximales, deux éléments importants pour les entreprises. Désormais, lorsque vous avez besoin d’un nouveau conteneur pour un service, vous contactez le fournisseur et connectez le nouveau serveur au cluster. Kubernetes automatise ce processus. Il utilise une requête API pour commander une machine virtuelle auprès d’un fournisseur de cloud, la connecte au cluster et ajoute le pod (conteneur) requis avec les paramètres requis.

    Cette plate-forme s’avère également très utile dans de nombreux autres cas. Imaginons que vous ayez lancé une application dans Kubernetes et que ses conteneurs reçoivent déjà du trafic. Lorsque la charge CPU augmente, la plateforme le remarquera et augmentera automatiquement le nombre de machines utilisées afin de bien répartir les requêtes.

    L’utilisation de mesures et de tests spéciaux permet au système d’identifier rapidement les conteneurs endommagés ou qui ne répondent pas. Les conteneurs ayant échoué sont créés à nouveau et redémarrés sur le même pod. Cela permet aux programmeurs de se concentrer sur le développement au lieu d’effectuer des tâches administratives de routine.

    5. Test “canari” indolore

    Kubernetes permet aux développeurs de créer des environnements de type production pour des tests automatisés. Les journaux d’application généraux et les journaux d’application Kubernetes vous aideront à détecter les problèmes et les erreurs encore plus rapidement.

    Imaginez que vous ayez décidé de repenser complètement votre application de streaming vidéo de cybersports. Les nouvelles dispositions ont déjà été testées en interne par l’équipe et ont été envoyées à des groupes de discussion pour essai. Tout semble aller bien. Dans votre propre cloud, tout fonctionne bien. Mais à quoi cela va-t-il ressembler en production ? Pour répondre à cette question, vous pouvez recourir au test dit canari qui implique une libération partielle d’un certain service. Alors que la vérification globale est toujours en cours, de petites quantités de trafic en direct sont envoyées aux parties d’application publiées. Les résultats sont suivis et comparés à l’idéal, ce qui vous permet de prendre des décisions concernant le lancement de l’application.

    De telles “injections de trafic” restent inaperçues des utilisateurs car les conteneurs sont dupliqués et les utilisateurs sont redirigés d’un conteneur à un autre. À des fins d’orchestration, vous pouvez utiliser Kubernetes fourni par G-Core Labs. Les machines virtuelles du fournisseur fonctionnent avec des serveurs hautes performances dotés de processeurs Intel Xeon Scalable (Ice Lake) de 3ème génération. En avril 2021, G-Core Labs est devenu l’une des premières entreprises au monde à avoir commencé à intégrer de tels processeurs dans leur infrastructure.

    Quand une entreprise doit-elle utiliser Kubernetes ?

    Les entreprises devraient envisager de migrer vers la plate-forme Kubernetes dans plusieurs cas :

    • Vous devez créer un système hautement accessible
    • Votre système se développe de manière dynamique et vous devez apporter des modifications à l’environnement de production rapidement et en toute sécurité
    • Vous souhaitez travailler en équipe intégrée à tous les niveaux, du codage à l’environnement de production
    • Vous créez un système dynamique et en développement rapide et vous prévoyez de le faire fonctionner pendant des années
    • Certains membres de votre équipe de développement jouent un rôle clé dans votre entreprise car ils “connaissent tous les secrets” de votre projet ou système, et ces personnes semblent être uniques et indispensables

    La migration vers Kubernetes est nécessaire pour les entreprises qui ont besoin de maintenir leurs systèmes d’information en ligne 24h/24 et 7j/7. C’est exactement pourquoi l’utilisation de Kubernetes avec les technologies cloud proposées par G-Core Labs est la solution idéale.

    Commandité par G-Core Labs

    L'équipe de Comparaland

    L'équipe rédactionnnelle du site

    Pour contacter personnellement le taulier :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.