Centrales nucléaires ukrainiennes : Tchernobyl hors diesel, les explosions expliquées

  • FrançaisFrançais



  • Si vous vous interrogez sur le sort des centrales nucléaires ukrainiennes au milieu de l’invasion russe de la nation, vous n’êtes pas seul. Voici une mise à jour de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA).

    La centrale de Tchernobyl, qui est détenue par les troupes russes, a perdu sa connexion au réseau électrique ukrainien le 9 mars, et depuis lors, elle fait fonctionner ses systèmes à l’aide de générateurs diesel.

    Vous vous demandez peut-être pourquoi c’est important. Ce n’est probablement pas ce que vous pensez. Le combustible radioactif retiré de Tchernobyl après la catastrophe de 1986 est placé dans de grandes piscines d’eau sur place pour dissiper la chaleur qu’il émet. Vous pourriez penser que des pompes sont nécessaires, et donc de l’énergie, pour empêcher les piscines de bouillir et d’exposer les assemblages combustibles – pourtant, selon l’AIEA, aucun pompage n’est nécessaire. La charge thermique et le volume de l’eau sont tels qu’aucune pompe ou alimentation électrique n’est nécessaire, nous assure-t-on.

    Tchernobyl fonctionnant au diesel n’est pas la situation de pointe que vous pourriez imaginer, même si l’électricité du réseau serait la bienvenue. D’une part, une alimentation stable est très utile pour les personnes, l’équipement de surveillance et les ordinateurs encore sur place.

    Des équipes de spécialistes ont, selon l’AIEA, réparé l’une des deux lignes à haute tension endommagées qui reliaient l’installation très désaffectée au réseau électrique. Les autorités ukrainiennes ont déclaré à l’AIEA qu’on ne sait pas si la deuxième ligne électrique peut être réparée. L’agence a déclaré que Tchernobyl est hors des générateurs diesel de secours.

    Le statut de la ligne réparée est cependant contesté. Un message Facebook du 14 mars de la compagnie d’électricité nationale ukrainienne Ukrenergo a affirmé que les travailleurs avaient réparé le lien et que les “forces d’occupation” l’avaient de nouveau rendu inutilisable.

    Les autorités ukrainiennes ont également déclaré à l’AIEA que les informations sur Tchernobyl proviennent de sources “contrôlées par les forces militaires russes” et peuvent donc ne pas être complètes.

    Il en va de même pour les informations concernant la centrale nucléaire de Zaporizhzhya occupée par la Russie – dont une partie a pris feu brièvement après que l’armée du président Poutine a bombardé l’installation.

    Il y a eu des explosions de suivi près de Zaporizhzhya après cette confrontation le 4 mars, bien que celles-ci, selon l’AIEA, n’aient rien à voir avec les opérations de l’usine.

    Bien que l’AIEA ne reçoive pas de transmissions de données à distance de ses systèmes de surveillance sur place à Tchernobyl, elle reçoit des données concernant l’installation qui sont transférées à d’autres centrales nucléaires puis transmises à l’organisation.

    L’Agence a donc pu confirmer que les 211 membres du personnel technique et des gardes vivant et travaillant à Tchernobyl sont toujours là depuis le début de l’invasion le 24 février.

    Les régulateurs ont également déclaré à l’AIEA que parmi les quatre centrales nucléaires opérationnelles en Ukraine, huit des 15 réacteurs au total fonctionnent, dont deux à Zaporizhzhya.

    On dit que les niveaux de rayonnement dans toutes les installations se situent dans la plage normale. Cette affirmation a été corroborée par des outils de surveillance en temps réel. ®

    L'équipe de Comparaland

    L'équipe rédactionnnelle du site

    Pour contacter personnellement le taulier :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.