Bien sûr, nous avons essayé de l’éteindre et de le rallumer : oui, le télescope Hubble ne fonctionne toujours pas

  • FrançaisFrançais



  • Les tentatives de restauration du télescope spatial Hubble de la NASA en l’éteignant puis en le rallumant semblent avoir échoué.

    Des codes d’erreur ont été générés par les instruments scientifiques du vaisseau spatial vétéran indiquant la perte d’un message de synchronisation spécifique le matin du 23 octobre.

    Le message, selon la NASA, “fournit des informations de synchronisation que les instruments utilisent pour répondre correctement aux demandes de données et aux commandes”.

    Répondant de manière informatique éprouvée, les contrôleurs ont réinitialisé les instruments et les opérations scientifiques ont repris le lendemain matin.

    Cependant, un jour plus tard, à 06h38 UTC le 25 octobre (02h38 EDT), des codes d’erreur sont à nouveau apparus des instruments scientifiques, indiquant de multiples pertes de synchronisation. La charge utile scientifique est passée automatiquement en mode sans échec, tandis que les contrôleurs au sol réfléchissaient à leur prochain mouvement.

    Comme une simple réinitialisation n’a pas fait l’affaire, le problème nécessite un peu plus d’enquête, a déclaré l’agence spatiale hier soir. Les ingénieurs recherchent des moyens d’extraire plus de données pour aider à diagnostiquer le problème ainsi qu’étudier la conception du vaisseau spatial vieillissant pour mieux comprendre le problème lui-même. Au moment de la rédaction, la NASA s’attendait à ce qu’il faille au moins une semaine pour mener à bien ces activités.

    La bonne nouvelle est que le Hubble reste en contact avec les contrôleurs, même si ses instruments scientifiques sont désormais en mode sans échec. La mauvaise nouvelle est que les choses commencent à s’empiler un peu. Le télescope, qui a été conçu pour être entretenu par des astronautes, a été visité pour la dernière fois par une navette spatiale en mai 2009. La période entre cette date et aujourd’hui est la plus longue qu’ait duré l’observatoire sans visite en personne et des échecs sont donc à prévoir.

    Le vaisseau spatial s’est remis d’une panne qui a duré plus d’un mois en juillet en raison de problèmes dans une unité de contrôle de puissance. La suspension actuelle de la science devrait durer au moins deux semaines, bien que les ingénieurs aient enregistré d’excellents antécédents dans la résurrection du matériel vétéran au fil des ans.

    Pas de pression, télescope spatial James Webb, pas de pression. ®

    L'équipe de Comparaland

    Rédacteur web depuis 2009 et webmestre depuis 2011.

    Je m'intéresse à tous les sujets comme la politique, la culture, la géopolitique, l'économie ou la technologie. Toute information permettant d'éclairer mon esprit et donc, le vôtre, dans un monde obscur et à la dérive. Je suis l'auteur de plusieurs livre

    Pour me contacter personnellement :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *