Apple laisse les développeurs sud-coréens changer de fournisseur de paiement – ​​avec beaucoup de démarches

  • FrançaisFrançais



  • Une fissure dans le jardin clos d’Apple est apparue hier lorsque le fournisseur d’iPhone a ouvert une option pour le traitement alternatif des paiements intégrés dans les applications distribuées en Corée du Sud.

    La commission prélevée par Apple pour les transactions intégrées à l’application, qui peut atteindre 30 %, a longtemps irrité les développeurs d’applications. Epic Games est allé devant les tribunaux américains pour protester contre les règles d’Apple et a perdu.

    Les législateurs sud-coréens ont cependant pris les choses en main et ont ciblé Google et Apple avec une loi obligeant les deux à ouvrir leurs magasins d’applications aux options de paiement de tiers. Google a fait sa mise à jour au début de l’année, réduisant ainsi ses frais de service de quatre pour cent.

    On dirait qu’il a été traîné à coups de pied et de cris vers la conformité, Apple a publié jeudi une mise à jour pour les développeurs qui, franchement, lit très bien que la société a l’intention de rendre les choses aussi ardues que possible pour quiconque cherche à distribuer une application en Corée du Sud et n’utilise pas la plateforme de paiement de l’entreprise.

    Les développeurs désireux de sauter à travers les cerceaux de l’entreprise peuvent utiliser le droit d’achat externe StoreKit, qui permet aux applications distribuées dans l’App Store uniquement en Corée du Sud d’utiliser un système de paiement alternatif.

    Yay! Droit?

    Euh non. Comme on pouvait s’y attendre, les fonctionnalités de l’App Store telles que Demander à acheter et Partage familial ne sont pas présentes, et la résolution des problèmes liés au paiement est carrément jetée sur les genoux du développeur. L’application doit également être un nouveau binaire distribué uniquement sur la vitrine de la Corée du Sud.

    Pourtant, au moins, vous gardez tout l’argent, n’est-ce pas ?

    Euh, non encore. En approfondissant ce que signifie le droit d’achat externe StoreKit pour les applications en Corée du Sud, on tombe rapidement sur cette ligne : “Les applications qui se voient accorder le droit d’utiliser un fournisseur de paiement intégré tiers paieront à Apple une commission sur les transactions. Apple facturera une commission de 26 % sur le prix payé par l’utilisateur, brut de toute taxe sur la valeur ajoutée.”

    Les développeurs utilisant le droit doivent fournir à Apple un rapport des ventes et effectuer le paiement en conséquence. Des audits peuvent également être effectués pour vérifier que tout est conforme. Oh, et “si Apple développe des solutions techniques pour faciliter le reporting, les développeurs seront tenus d’adopter de telles technologies”.

    Il n’est pas surprenant qu’Apple décide de rendre l’utilisation de systèmes de paiement autres que les siens aussi peu attrayante que possible, la commission de 26 % mettant du sel dans la plaie. Le registre a contacté la Commission coréenne des communications pour voir ce qu’elle pensait des règles d’Apple et mettra à jour si une réponse est apportée.

    Dans l’intervalle, Apple et ses concurrents sur les app stores font l’objet d’une surveillance croissante dans le monde entier, les régulateurs de l’UE et des États-Unis s’intéressant vivement à leurs activités. Après l’expérience de rencontre néerlandaise, la mise à jour de la Corée du Sud indique qu’il reste encore du chemin à parcourir. ®

    L'équipe de Comparaland

    L'équipe rédactionnnelle du site

    Pour contacter personnellement le taulier :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.