Alexa et Webex pour faire du stop autour de la Lune sur Artemis I – qu’est-ce qui pourrait mal tourner ?

  • FrançaisFrançais



  • Comme si le programme Artemis en difficulté de la NASA n’avait pas assez à s’inquiéter, la technologie utilisant Alexa d’Amazon et Webex de Cisco devrait être à bord pour la première mission autour de la Lune et de retour sur Terre.

    Surnommé “Callisto” (d’après un adepte d’Artémis dans la mythologie grecque plutôt que la deuxième plus grande Lune de Jupiter), le système sera présent à bord du vaisseau spatial Orion pour être utilisé dans la première mission sans équipage. La plate-forme fera fonctionner Alexa sans connexion Internet (ce qui rend probablement difficile pour Amazon de savoir quoi vendre aux voyageurs spatiaux) et Webex fonctionnera sur une tablette utilisant le réseau Deep Space de la NASA.

    Grand, bleu, et va sur la Lune. Crédit image : Lockheed Martin

    Parce que personne ne sera réellement à bord de la première mission Artemis, le plan est d’utiliser un équipage virtuel.

    En un mot, quelqu’un aboie dans un microphone au Johnson Space Center de la NASA, et l’audio est envoyé à la capsule Orion et diffusé via des haut-parleurs dans la cabine. Alexa reconnaîtra alors le mot de réveil et traitera la demande à l’aide de la technologie vocale locale sur le vaisseau spatial.

    Ou, disons, jouez quelque chose de totalement inapproprié et totalement déconnecté de tout ce qui a été demandé (si notre expérience de crier sur le cylindre noir vaguement effrayant est quelque chose à faire).

    Pour être franc, si un astronaute doit demander à Alexa à quelle vitesse le vaisseau spatial se déplace, nous dirions que la mission est déjà en difficulté. Là encore, le tableau blanc d’un problème avec Mission Control pourrait s’avérer utile pour les astronautes travaillant en cas de panne ou de toilettes bloquées.

    Pour Artemis I, la vidéo et l’audio des interactions seront retransmis vers la Terre pour permettre aux ingénieurs d’analyser les performances des systèmes.

    “L’ordinateur Star Trek faisait partie de notre inspiration originale pour Alexa, il est donc passionnant et humiliant de voir notre vision de l’intelligence ambiante prendre vie à bord d’Orion”, a déclaré Aaron Rubenson, vice-président d’Amazon Alexa. On ne peut qu’espérer que Rubenson ne faisait pas référence aux bouffonneries sensibles de l’ordinateur à la fin Star Trek : la prochaine génération épisode “L’émergence”.

    Personne n’a besoin de répéter cela autour de la Lune. ®

    L'équipe de Comparaland

    L'équipe rédactionnnelle du site

    Pour contacter personnellement le taulier :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.