La compagnie maritime introduit un nouveau supplément “aléatoire”Toy World Magazine

  • FrançaisFrançais



  • Le cofondateur de Zuru, Nick Mowbray, accuse Hapag Lloyd de « hausser les prix » en prélevant des « surtaxes générales arbitraires ».

    Nick Mowbray, co-fondateur de Zuru Toy Company, s’est tourné vers LinkedIn pour exposer les dernières d’une longue série d’augmentations de prix introduites par les compagnies maritimes. Le message contient un e-mail envoyé par Hapag Lloyd, informant les clients que de nouveaux frais seront introduits à partir du milieu du mois prochain en raison de “défis opérationnels le long de la chaîne de transport”.

    L’e-mail dit :

    « Nous tenons à vous informer qu’en raison de la poursuite de la demande extraordinaire de la Chine, Hapag Lloyd mettra en œuvre une surtaxe sur la valeur ajoutée (VAD) pour toutes les marchandises se déplaçant conformément à nos directives FAK habituelles.

    La surtaxe VAD sera mise en œuvre à compter du 15 août et sera payée en frais virés aux destinations américaines et canadiennes avec les montants suivants :

    4000 USD pour tous les types de conteneurs de 20 pieds

    5000 USD pour tous les types de conteneurs de 40 pieds.

    Commentant l’e-mail sur LinkedIn, le co-fondateur de Zuru, Nick Mowbray, n’a pas mâché ses mots : « Cela devient tout simplement ridicule. Cela devient maintenant de la pure exagération des coûts. Les compagnies maritimes déclarent des bénéfices au premier trimestre supérieurs aux 10 années précédentes de bénéfices au premier trimestre combinés. Ensuite, nous recevons des e-mails comme celui-ci disant qu’en raison de problèmes opérationnels, un autre supplément global sera simplement ajouté arbitrairement. Ces frais aléatoires « supplémentaires » sont presque le double du coût d’expédition du conteneur entier il y a un an !

    Les entreprises ne peuvent pas fonctionner dans cet environnement. Ces compagnies maritimes considèrent-elles la dévastation que cela cause aux chaînes d’approvisionnement et aux entreprises qui doivent changer d’endroit où elles produisent des marchandises ? Le monde dépend de la capacité du commerce et des régions à se spécialiser et à devenir plus efficaces. Le commerce mondial rentable est déflationniste.

    Faut-il craindre qu’il existe 3 alliances dans le transport maritime mondial qui contrôlent la quasi-totalité du marché. La surveillance gouvernementale est-elle suffisamment forte pour garantir une concurrence loyale ? Ces alliances visaient à l’origine à aider le consommateur, avec un pouvoir de négociation collective avec les ports par exemple.

    Il semble maintenant qu’il soit dans leur intérêt de ne pas augmenter massivement l’offre, avec seulement 400 nouveaux navires en commande, ce qui est conforme à la plupart des autres années.

    L’Organisation mondiale du commerce doit-elle intervenir ? »

    Source

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *