C’est le coup d’envoi… c’est le Blog du vendredi !

  • FrançaisFrançais



  • J’ai passé la majeure partie de cette semaine à Excel pour l’événement BLE – une autre étape réussie sur la voie de la reprise des salons professionnels. La communauté des licences a toujours été un groupe sociable, favorisant une approche face à face pour faire des affaires. Il n’est donc pas surprenant que les gens aient saisi avec enthousiasme l’opportunité de se rencontrer à nouveau en personne, créant une atmosphère dynamique et conviviale. Tout comme nous l’avons vu lors d’autres événements en septembre, les gens étaient simplement ravis de se retrouver.

    Il manquait une poignée de grands noms – espérons-le pour un an seulement – ​​qu’au moins un donneur de licence a appelé dès le début de sa présentation. Cependant, cela signifiait que les allées étaient plus larges et qu’il y avait beaucoup d’endroits pour s’asseoir et parler – ce n’était pas l’année pour que le spectacle se sente “entassé”. La fréquentation britannique était forte, en particulier parmi les titulaires de licence – et si la fréquentation internationale était inférieure aux niveaux traditionnels, il fallait s’y attendre. Cela dit, j’ai eu des rencontres avec des visiteurs d’Allemagne, d’Italie, des États-Unis et d’Israël, entre autres, il y avait donc toujours une présence à l’étranger très respectable.

    Merci à Anna Knight et à l’équipe Informa d’avoir organisé un spectacle BLE aussi réussi ; ils ont fait un travail remarquable dans des moments difficiles.

    Si vous faites partie de ces personnes hyper-organisées (ou quelqu’un qui a prévu un voyage pour son 30e anniversaire de mariage, dont la femme ne serait pas impressionnée par son voyage surprise de trois jours au Novotel at Excel), sachez que les dates du prochain l’événement de l’année se déplace encore une fois – pas de retour à l’intervalle de temps traditionnel d’octobre de l’émission, mais du 20 au 22 septembre.

    Traditionnellement à cette période de l’année, la plupart des conversations s’ouvrent sur une question sur l’état des ventes festives – cependant, cette fois-ci, il y avait deux autres sujets brûlants dont tout le monde voulait parler chez BLE : la chaîne d’approvisionnement et ce qui pourrait se passer avec le Nuremberg Salon du jouet. Je quitterai la chaîne d’approvisionnement pour la semaine prochaine lorsque nous aurons quelque chose à annoncer. Alors, regardons la situation de Nuremberg. La plupart des gens auront vu les gros titres sortir d’Allemagne cette semaine : les cas de Covid augmentent rapidement (65 000 hier et augmentent chaque jour), les faibles taux de vaccination (seulement 63 % des Allemands sont doublement piqués) et la Bavière – qui abrite Nuremberg – est le deuxième état le plus touché. Toutes les preuves pointaient dans un sens, et beaucoup de gens ont commencé à mettre deux et deux ensemble. Par chance, l’un des réalisateurs de l’émission était à BLE, j’ai donc pu avoir un retour direct sur la situation.

    Heureusement, il semble que les choses ne soient pas aussi mauvaises qu’elles le paraissent au premier abord. Le gouvernement allemand a proposé certaines mesures qui n’ont pas encore été approuvées, mais à ce stade, le verrouillage ne semble pas être à l’ordre du jour. Les salons professionnels ne sont pas non plus en danger ; certains événements de masse tels que les concerts et les matchs de football pourraient être temporairement interdits, mais les événements commerciaux sont traités séparément. Il est question de l’interdiction des transports en commun aux personnes non vaccinées, et même d’une possibilité que les bars et les discothèques se voient imposer un couvre-feu (note aux responsables bavarois : si les bars irlandais sont fermés, on se révolte). Mais à moins que la situation ne se détériore rapidement et que le gouvernement ne soit contraint d’envisager des mesures encore plus draconiennes, le sentiment est que le spectacle va continuer. Il y aura moins de visiteurs de certaines régions (principalement d’Asie et des États-Unis, j’imagine), mais le cœur du public allemand, européen continental et britannique sera, espérons-le, bien présent – ​​tant qu’ils auront été doublement piqués.

    L’autre grande histoire de la semaine a été l’annonce de la clôture du procès de The Entertainer pour diriger les départements de jouets Asda, Asda reprenant le contrôle des allées de jouets dans l’ensemble de son domaine. Certaines personnes supposeront que le procès n’a pas fonctionné dans la pratique, mais je comprends que l’inverse est vrai. Je suis convaincu que les résultats ont dépassé toutes les attentes, tant en termes de performances commerciales que de satisfaction client. La nouvelle semble avoir surpris le personnel du magasin (et probablement l’équipe de The Entertainer), car la perception générale était que tout se passait comme prévu.

    Alors pourquoi mettre un terme à l’arrangement ? C’est une très bonne question, et la réponse est susceptible d’être assez complexe, avec notre vieil ami “politique interne” probablement impliqué. Il est, bien sûr, tout à fait plausible que tout le monde chez Asda n’était pas entièrement d’accord avec l’idée en premier lieu ; vous pouviez voir pourquoi certaines personnes auraient été mal à l’aise. Il est également plausible qu’en brisant chaque cible, l’essai ait donné à Asda la confiance en sa capacité à déplacer des jouets en grandes quantités. Mais c’est là que réside l’énigme : s’il était si facile de fournir les chiffres, pourquoi ne le faisaient-ils pas en premier lieu ? (Au moins, ils ne l’ont probablement pas été, sinon le procès n’aurait jamais eu lieu. Quelqu’un, quelque part, devait être convaincu de l’ampleur de l’opportunité).

    Bien sûr, Asda a maintenant toutes les données de l’année dernière, alors peut-être pensent-ils qu’il sera simple de tout reprendre en interne et de continuer à frapper les chiffres ? Peut-être qu’il le sera. Mais si vous dites à votre conseil d’administration que vous pouvez le faire, je suppose que vous n’avez nulle part où vous cacher – vous devez tenir cette promesse. Voyons ce qui se passe.

    Enfin, il a été fascinant de regarder la confrontation Amazon Visa cette semaine. Il y a eu toutes sortes de théories non-conformistes sur les guerres imminentes entre les grands détaillants et les sociétés de cartes de crédit, ou sur la façon dont Amazon tentait de priver Visa du droit de vote en raison de sa relation avec Mastercard, mais apparemment notre vieil ami Brexit est au cœur du désaccord. Il s’avère que la décision d’Amazon de tout gérer depuis le Luxembourg a donné à Visa la possibilité d’augmenter les frais d’interchange de 0,3% à 1,5%. Le fait qu’Amazon ait annoncé qu’il n’arrêtera pas d’accepter Visa avant le 19 janvier laisse vraisemblablement la porte ouverte à des négociations de dernière minute pour éviter que le partenariat ne soit rompu, mais sur la base qu’un de mes contacts a reçu cette semaine un e-mail d’Amazon concernant à un litige initialement ouvert en 2019 qui n’est toujours pas résolu, je ne retiendrais pas votre souffle.

    L’article C’est le coup d’envoi…c’est le Blog du Vendredi ! est apparu en premier sur | Le magazine économique passionné par les jouets.

    Source

    L'équipe de Comparaland

    Rédacteur web depuis 2009 et webmestre depuis 2011.

    Je m'intéresse à tous les sujets comme la politique, la culture, la géopolitique, l'économie ou la technologie. Toute information permettant d'éclairer mon esprit et donc, le vôtre, dans un monde obscur et à la dérive. Je suis l'auteur de plusieurs livre

    Pour me contacter personnellement :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *