Cash from chaos…c’est le Blog du vendredi ! -Magazine du monde du jouet

  • FrançaisFrançais



  • C’était formidable de voir tant de grands et bons membres de la communauté du jouet se réunir pour la journée de l’industrie BTHA de cette semaine. Poursuivant le thème de chaque réunion de l’industrie post-pandémie à laquelle j’ai assisté jusqu’à présent, tout le monde semblait ravi d’être dehors, se mêlant à nouveau à ses pairs et collègues.

    C’était bien que tant de gens aient réussi à gagner du temps dans leur emploi du temps chargé, non seulement pendant une partie chargée de l’année, mais aussi pendant une période où les balles courbes sont lancées à gauche, à droite et au centre avec une fréquence alarmante. Être loin du bureau en ce moment signifie risquer que quelque chose de gros explose et que vous ne soyez pas là pour y remédier. Non pas que quiconque discutait d’informations confidentielles ou commercialement sensibles avec des concurrents, mais avec toute la communauté du jouet confrontée à des défis similaires, il peut parfois être rassurant d’être parmi des personnes qui sont exactement dans le même bateau que vous.

    Comme toujours, la BTHA avait réuni une liste d’orateurs fascinants pour le plaisir d’écoute des participants : la légende de la diffusion Sir Trevor McDonald était aussi convaincante que vous l’auriez pu s’y attendre. J’ai été particulièrement intrigué par son aveu qu’il avait « tiré la ligne » lors d’un entretien avec l’ancien président Trump, après avoir été heureux de s’asseoir auparavant avec des personnalités comme le colonel Kadhafi et Saddam Hussein. J’ai également apprécié ses récits sur la complexité de l’organisation de réunions avec les « dirigeants » susmentionnés : je ressens sa douleur, ayant vécu un processus labyrinthique similaire pour obtenir des entretiens avec certains cadres supérieurs de licence dans le passé. Je me suis aussi habitué aux gens de relations publiques qui planaient dans le coin, mais au moins ils n’ont pas pris l’habitude de trimballer des kalachnikovs (encore…).

    Le premier présentateur, Don Williams de KPMG, avait un peu plus à dire qui est pertinent pour le public du blog. Il est important de mettre en garde certaines de ses observations – les 4 grands cabinets comptables ont tout intérêt à promouvoir la théorie selon laquelle l’environnement des affaires est dans un état de bouleversement et de bouleversements perpétuels. Ils gagnent littéralement de l’argent grâce au chaos – personne n’a tendance à faire appel à leurs services si les affaires se déroulent bien.

    Cependant, j’ai senti qu’il a fait des observations très valables qui méritent d’être partagées pour ceux qui n’étaient pas présents. Tout d’abord, Don a prédit une hausse de l’inflation et une augmentation subséquente des taux d’intérêt l’année prochaine – et je soupçonne que peu de gens seraient en désaccord avec ce pronostic. Avec les augmentations imminentes des impôts et de l’assurance nationale, ainsi que la hausse des prix du carburant, du gaz et de l’électricité, tout cela indique la probabilité d’une baisse du revenu disponible pour de nombreux consommateurs. Tous les marchés des biens de consommation ont bénéficié de nombreux clients ayant un revenu disponible plus élevé au cours des 18 derniers mois, mais malheureusement, le pendule semble prêt à basculer dans l’autre sens l’année prochaine.

    Don a également souligné que les dépenses générales de vente au détail ne reviendraient pas aux niveaux d’avant Covid avant 23, ce qui montre à quel point les performances du marché du jouet ont été remarquables au cours des deux dernières années – nous sommes bien en avance sur la courbe générale de la vente au détail. Cependant, la réduction du revenu disponible annoncera certains changements : selon Don, cela devrait inclure une augmentation des faillites (ce qu’il considère comme un élément positif pour les entreprises dans leur ensemble, à la manière traditionnelle des Big 4, offrant des opportunités pour d’autres entreprises de capitaliser), ainsi que des décisions importantes que les fournisseurs et les détaillants doivent prendre en matière de prix. Le bien peut en venir – j’ai adoré sa description des grands détaillants se sevrant de la « drogue » consistant à utiliser des remises pour augmenter le volume. J’ai également été intrigué par l’énigme de savoir si «juste à temps» devrait être remplacé par «juste au cas où», en se concentrant moins sur la façon dont quelque chose peut être fabriqué à moindre coût et plus sur le coût optimal de mettre un produit entre les mains du consommateur.

    J’apprécie que les prix de détail soient une conversation très complexe et nuancée, surtout lorsque l’on tient compte de l’augmentation des ventes en ligne, avec les défis inévitables auxquels sont confrontés les détaillants traditionnels pour rivaliser sur des règles du jeu loin d’être équitables. Chaque fournisseur et détaillant est actuellement aux prises avec la question épineuse de savoir jusqu’où augmenter les prix et à quel niveau une augmentation de prix commence à avoir un impact négatif sur le taux de vente. Mais avec les problèmes de chaîne d’approvisionnement susceptibles de se poursuivre jusqu’à l’année prochaine – à la fois du point de vue des prix et de la capacité – cela va clairement être une source de débat animé sur la saison du salon du jouet.

    En ce qui concerne les problèmes de chaîne d’approvisionnement, l’industrie du transport maritime – un autre groupe de personnes qui tire joyeusement de l’argent du chaos en ce moment – ​​semble s’être retournée sur elle-même cette semaine. Le propriétaire maritime Maersk envisage apparemment de supprimer les transitaires et de traiter directement avec les plus gros expéditeurs. Apparemment, Maersk est mécontent que certains transitaires aient pris des tarifs contractuels – environ 4 000 $/feu de l’Asie vers l’Europe – et revendent les créneaux aux clients pour 20 000 $/feu. Une source de l’industrie a déclaré: “C’est 16 000 $ que Maersk perd, donc la ligne cherche à punir les transitaires.” Essentiellement, il semble que les fournisseurs et les détaillants soient maintenant au milieu d’une concurrence féroce « qui est le plus gourmand » – j’espère juste que cela ne devient pas trop moche. J’ai lu une histoire il y a quelques semaines sur l’existence de scalpers sur le marché du transport maritime – mais il ne m’est pas venu à l’esprit que les transitaires légitimes étaient ceux qui étaient accusés de faire le scalping.

    Je suis triste d’annoncer que le pilier de l’industrie Tony Strodder est décédé cette semaine. Figure de la communauté du jouet extrêmement populaire des années 80 et 90, Tony a travaillé en étroite collaboration avec David Lipman pendant de nombreuses années, avant de diriger sa propre entreprise de jouets avec succès. Il organisait également les légendaires matchs de cricket du commerce des jouets et était universellement connu comme un mec tout à fait décent. Fan de Leeds depuis toujours et fier Yorkshireman, Tony luttait contre une tumeur au cerveau depuis un certain temps, mais est resté en contact avec de nombreux acteurs du commerce du jouet via les réseaux sociaux. Je suis sûr que je peux parler au nom de ses nombreux amis et collègues de l’industrie quand je dis que sa vie a été bien vécue, et il nous manquera beaucoup.

    Enfin, un avertissement pour ceux qui planifient leurs 22 agendas – après de nombreuses discussions, Distoy a fixé ses dates pour l’année prochaine, qui sera 17e-20e Peut. L’identification de dates claires s’est avérée difficile, les célébrations du jubilé de platine de la reine et la Las Vegas Licensing Expo tombant toutes deux sur des semaines qui avaient potentiellement été réservées par l’organisateur David Potter. Les dates choisies entrent en conflit avec le Toymaster Show à Harrogate, bien qu’il y ait un croisement relativement minime entre les deux profils de visiteurs. Cela va être une semaine (et un mois) bien chargée pour nous! Attention, quoi de neuf…

    Source

    L'équipe de Comparaland

    Rédacteur web depuis 2009 et webmestre depuis 2011.

    Je m'intéresse à tous les sujets comme la politique, la culture, la géopolitique, l'économie ou la technologie. Toute information permettant d'éclairer mon esprit et donc, le vôtre, dans un monde obscur et à la dérive. Je suis l'auteur de plusieurs livre

    Pour me contacter personnellement :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *